De gros défis pour le nouveau DG de la Ville de Montréal, et pour le prochain gouvernement du Québec!

4 Sep

La Ville de Montréal a un nouveau directeur général, M. Serge Lamontagne depuis le 23juillet dernier. Il succède à M. Alain Marcoux qui a été en poste durant tout le mandat de Monsieur Coderre qui a duré de novembre 2013 à novembre 2017.

Montréal pour tous veut rendre un hommage à M. Marcoux en soulignant ses principaux apports puis inciter M. Lamontagne à améliorer nettement ce qui a été mis en place. Nous appuyons nos points de vue sur notre expérience vécue de citoyens bénévoles et non partisans ayant participé assidûment aux divers forums de consultation publique institués par la Ville de Montréal : commission sur les finances et l’administration, conseil municipal, commission de la présidence du conseil, sur des sujets d’importance (prévisions budgétaires, programme triennal d’immobilisations, rapport du Vérificateur général, évaluation et taxation foncière). Nous voulons continuer à participer activement durant le mandat de M. Lamontagne.

Monsieur Marcoux nous a surpris dès notre premier rendez-vous obtenu avec lui. Durant la campagne électorale de 2013, le programme électoral de Monsieur Coderre nous avait déçu : il était quasi inexistant sauf dans le domaine des nouvelles technologies. Et les 3 précédents dg en place sur une courte période de 4 ans ne nous avaient nullement impressionnés : ils ne manifestèrent pas un réel intérêt à nous rencontrer ni à connaître nos demandes. Monsieur Marcoux, avec le président du Comité exécutif Monsieur Pierre Desrochers et le directeur des finances Monsieur Yves Courchesne, nous ont informé qu’ils apprécient la participation citoyenne, qu’ils vont l’encourager . Ils vont améliorer l’accès aux documents et aux chiffres des budgets. Ils sont ouverts à la discussion publique sur la base de leurs diagnostics précis puis de leur vision d’ensemble et enfin de plans d’action sur plusieurs années. Nous n’avions peu vu de tels documents auparavant.

M. Marcoux accepta de débattre régulièrement avec les élus, les employés et les citoyens puis de mettre en marche des Programmes de rénovation des infrastructures routières et de l’eau, de mise à jour des nouvelles technologies, un autre de contrôle de l’évolution de la main d’oeuvre, un plan de réduction des accidents de travail et des absences au travail. Il a mis en place un nouveau secrétariat de la performance organisationnelle qui a poussé les services à mieux évaluer et comparer leurs coûts et rendements. Il a instauré des processus permettant de meilleures redditions de compte, comprenant les revenus et dépenses réelles par rapport aux prévisions. Il a mis en place une vraie équipe de direction qui chapeaute et oriente l’ensemble des services municipaux.

Bon nombre d’avancées marquantes dans plusieurs de ces domaines ont été possibles grâce à l’appui politique du Maire Coderre et du président du Comité exécutif Monsieur Desrochers. Elles ne peuvent occulter quelques failles majeures auxquelles le nouveau dg devra proposer des correctifs. Nous n’avons pas obtenu à ce jour un tableau complet et précis de l’état du programme quinquennal de main d’oeuvre: après 4 ans de participation citoyenne, nous demeurons presque complètement découragés de ne pas connaître exactement le nombre d’employés et leurs titres afin de savoir si les réductions annoncées sont au rendez-vous, si les travaux donnés à l’extérieur de la fonction publique municipale augmentent ou pas, si le temps partiel prend plus de place.

Ces données ont toute une incidence sur le contrôle serré des dépenses de plus de 5 Milliards $, dont celles du personnel qui en constituent le plus gros poste. Et c’est d’autant plus inquiétant quand on consulte les données comparatives de la plus récente publication en novembre 2017 de l’Institut National de la statistique du Québec. Les écarts dans les rémunérations de la grande majorité des emplois demeurent toujours grandement favorables au secteur municipal quand il est comparé à celui de l’administration québécoise et à plusieurs autres (sociétés d’état, salariés québécois syndiqués, etc.)

M. Lamontagne a tout un contrat en ces domaines, sachant que plusieurs conventions collectives viennent bientôt à échéance. Et ce, dans un climat où les syndicats se sont déclarés nettement insatisfaits du travail de Monsieur Marcoux, bien que la rémunération globale des personnels dépasse celles de bien des Montréalais et celles des fonctionnaires provinciaux! Nous pensons que le nouveau dg doit porter une attention particulière aux demandes de ceux et celles qui sont à l’oeuvre au quotidien. Il y a certes de grands nœuds quelque part dans la machine au plan de l’organisation du travail.

M Lamontagne doit aider l’administration Plante-Dorais à trouver d’autres sources de revenus afin d’éviter de recourir à une nouvelle hausse de taxes foncières. Ces hausses répétées, liées de près aux augmentations des valeurs foncières, poussent bon nombre de personnes âgées hors de leur résidence et « étranglent » bien des petits commerçants. Il doit trouver des arguments très forts pour convaincre Québec et Ottawa de cesser la baisse tendancielle de leurs contributions observée de 2006 à 2017 dans les redditions de compte disponibles. Il doit épauler avec vigueur la Mairesse dans ses représentations auprès des candidats des divers partis à la présente élection provinciale afin d’obtenir des sources récurrentes de revenus et d’éviter que les hausses de taxes ne reviennent comme unique solution!

L’obtention de nouvelles ressources risque fort de ne pas se concrétiser avant le prochain budget 2019, lequel inclura une nouvelle hausse de taxes. Nous demandons dès maintenant une nette amélioration du « Programme québécois de Subvention aux aînés pour faire face aux hausses de taxes foncières » : ses critères sont beaucoup trop restrictifs, tels que maison unifamiliale, revenu inférieur inférieur à 50 000$, hausse de taxes dépassant de 7,5% la moyenne observée, etc. Le nouveau dg peut accroître la pression sur Québec afin d’obtenir du Ministre Leïtao ou de son successeur un soutien permettant aux personnes âgées de demeurer dans leur milieu de vie. De telles mesures favoriserait l’ accroissement de la confiance des citoyens envers leur administration.

Le groupe Montréal pour tous a pour mission d’encourager les contribuables à comprendre le fonctionnement de la Ville, ce qui inclut la compréhension de l’évaluation et de la taxation foncières, et des mécanismes de participation et de recours à leur disposition.

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon, pour MontréalPourTous.

Advertisements

Une Réponse to “De gros défis pour le nouveau DG de la Ville de Montréal, et pour le prochain gouvernement du Québec!”

  1. Louise Constantin 5 septembre 2018 à 10 h 05 min #

    Bonjour,

    Avez-vous vu qu’un forum sur la démocratie participative va se tenir les 21-22 septembre? Mtl pour tous aurait beaucoup à y apporter.

    https://www.facebook.com/events/370142930188857/
    ________________________

    LOUISE CONSTANTIN
    Conseillère aux affaires associatives et politiques
    FECHIMM
    T 514.843.6929, poste 223 ǀ F 514.843.5241 ǀ fechimm.coop

    [icone_Facebook][icone_Twitter][icone_LinkedIn]

    [logo-FECHIMM][logo-35e]

    7000, avenue du Parc, bureau 206, Montréal (Québec) H3N 1X1

    [Le présent courriel peut contenir des renseignements confidentiels. Si ce courriel vous est parvenu par mégarde, veuillez le supprimer et nous en aviser aussitôt.]

    S.V.P., pensez à l’environnement avant d’imprimer ce courriel.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :