Archive | Budget RSS feed for this section

Ateliers de formation,recommandations à la Commission des Finances, belles surprises chez les pompiers!

8 Déc
Bonjour
Apopiere_br

1) Réservez dès maintenant une des dates de nos ateliers de formation en février et mars

2) Les interventions de citoyens dont les nôtres et nos recommandations à la Commission des Finances

3) De belles surprises chez les pompiers

1) Réservez dès maintenant une des dates de nos ateliers de formation avec notre évaluateur expert indépendant aidé de nos stagiaires: lundi le 17 février de 18 à 21h au Rialto (remis au lundi suivant en cas de tempête) ou lundi le 16 mars mêmes heures (remis au lundi suivant en cas de tempête).

Préparez-vous dès que possible à cette formation où il y aura analyse de cas concrets, comparaison et aide à la décision de demander une révision. Allez consulter les 14 exemples d’immeubles vendus dans votre voisinage; un code vous est fourni sur votre avis d’évaluation. Jetez un œil à ces immeubles pour identifier les 4 qui ressemblent le plus au vôtre. Appelez ou allez rencontrer votre évaluateur en appelant au 280-3825 et prenez des notes de ce qu’il vous dit. Ceux qui l’ont fait ont été bien reçus!

2) Les interventions de citoyens et nos recommandations à la Commission des Finances

Voyez-nous en image à l’oeuvre avec des citoyens durant les travaux de la Commission des Finances terminés le 6 décembre et voyez nos recommandations au (http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6877,143343784&_dad=portal&_schema=PORTAL)

3) De belles surprises chez les pompiers

Rappelez-vous ces pompiers en colère qui avaient participé à un saccage à l’hôtel-de-ville. Les temps ont bien changé. Syndicat et direction allumés ont concentré leurs efforts pour faire de la place aux femmes, faire face aux virulents problèmes de santé (nombre important de cancers très graves, stress opérationnel) qui occasionnent trop de drames humains et trop de dépenses. Ils développent un programme impressionnant de prévention. Parlant de la prévention des incendies cette fois, des escouades sont allés chez des itinérants et chambreurs expliquer les mesures à prendre avec les chauffages d’appoint ou chez de nouveaux immigrants pour expliquer que les services sont gratuits et que les détecteurs de fumée sont essentiels. Nous les avons félicité unanimement avec les élu-e-s de la Commission.

Bon dimanche

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Malette et Jeanie Baudchon

Le Paquebot nommé « Budget de Montréal »: le capitaine est-il fiable?

5 Déc

dgSLamontagne

En participant actuellement aux travaux de la Commission des finances sur le budget 2020, nous avons la chance d’échanger sur des sujets brûlants d’actualité avec le directeur général Serge Lamontagne et son équipe. Il nous a donné l’impression qu’il savait conduire et qu’il savait où il s’en allait. Nous allons continuer de garder les yeux grands ouverts!

Voici quelques exemples:

-En 2019 il a lancé une opération de mobilisation du personnel et de citoyens afin de développer un alignement stratégique avec eux. Plutôt que de mettre en place un long processus de création d’un plan stratégique, il a préféré débuter par ceci : faire concorder les plans existants (développement économique, culturel, sportif, etc.) entre eux, tout en les actualisant dans une perspective de transition écologique. Cette dernière est pilotée par Sydney Ribaud ex-dirigeant d’Équiterre et recrue de haut niveau! La Fondation Suzuki aidera à impliquer tous les services dans le plan climat qui inclut une réduction des GES.

-cet alignement s’est basé sur le sondage « Rêver Montréal » auprès de citoyens et sur des ateliers et forums avec le personnel. Par exemple, il a initié des rencontres entre personnels différents ( exemple un pompier avec un col-bleu, une bibliothécaire, etc.) pour recevoir leurs idées sur la métropole de demain et les façons de mieux servir les citoyens de Montréal. Il a suscité des rencontres entre cadres et employés pour favoriser une approche plus collaborative et un meilleur climat de travail. Cet alignement stratégique sera dévoilé en janvier 2020 puis soumis pour validation à une consultation. À suivre donc, car les employés nous disent souvent : ou mais nous écoute-t’on vraiment?

– cet effort de dialogue et de mise à contribution des expertises des employés vise à mieux répondre aux besoins mais aussi à faire face ensemble aux défis majeurs posés par le départ à la retraite de 25% du personnel durant les 5 prochains années. Cela sera utile afin de changer un environnement de travail afin qu’il mise moins sur la surveillance et davantage sur l’autonomie et les résultats obtenus.

-le dg se fixe comme objectif de trouver de nouveaux revenus à Québec et Ottawa, afin de pouvoir entre autres choses réviser à la baisse le recours à une dette plus élevée que les revenus de la Ville et de moins longue durée, ne pas augmenter les taxes aux contribuables, offrir plus de services.

-nous avons questionné l’ajout de nombreux postes d’employés (transport, brigadiers scolaires, inspecteurs de salubrité des logements, etc.). Le dg dit attention à certaines hausses : exemple, chez les pompiers, il y a eu beaucoup trop de temps supplémentaire pour des tâches inévitables ( inondations, canicule, etc.) On élimine ce temps supplémentaire en créant 43 postes : au total, on se retrouve avec une économie d’1M$.

Le capitaine pourra-t’il contenir les hausses de dépenses tout en améliorant le voyage du citoyen?

Pierre Pagé pour Montréal pour tous

Film Push, consultations en cours, pacte fiscal.

5 Nov

Bonsoir

1) 18 novembre à 19h00 au Théâtre Rialto (Ave. du Parc et Bernard)

filmpush.png

Projection du film Push (anglais, sous-titres français), suivi d’échanges sur des solutions possibles face à la crise du logement et du petit commerce. C’est l’étape 2 du Banquet des résistants amoureux du MileEnd tenu le 14 septembre rue Bernard. Parmi les panelistes, il y aura Éric Michaud, Comité logement centre-ville, Marie-Sophie Banvile de Vivacité et Dark Lab Matters

Il est encore temps de signer et faire signer en ligne la déclaration par des gens dont la vie de quartier est menacée par la spéculation: http://bit.ly/2p0RHtV

 

2) Des consultations majeures en cours sur des projets qui vont transformer notre ville: exprimez-vous maintenant et/ou suivez les travaux sur le racisme, la métropole et la place des logements abordables et sociaux, l’avenir des quartiers Bridge-Bonaventure (dont le projet de stade de baseball) et de Namur-Hippodrome :

http://ocpm.qc.ca/fr/consultations-publiques

Cela peut vous aider à préparer des questions pour les rencontres de la Commission des finances du 27 au 29 novembre prochains relatives au budget 2020.

3) Pacte fiscal Québec-municipalités: intéressant mais encore pas un changement fiscal de fond qui soulagerait les contribuables résidentiels:

https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/566254/pacte-fiscal-une-nouvelle-ere-pour-les-villes

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/566096/pacte-fiscal-une-entente-benefique-pour-les-villes-et-les-citoyens

Bonne soirée

Pierre Pagé, Lucille Mallette, Johanne Dion, Jeanie Baudchon, pour

« Montréal Pour Tous »
filmpush

Fiscalité fiscalité, quand tu nous tiens!

11 Juin

Bonjour, Nous aimons notre ville de Montréal avec ses défauts, comme l’artiste Tania Mignacca http://www.pontomontreal.

Plaque Cônes MtlTania.jpg

Plus on creuse la fiscalité, plus on trouve toutes sortes de filons, des bons et des moins bons!

1) Plusieurs excellentes recommandations de la commission des finances: enfin!

2) Fiscalité et religions: trop de passe droits selon un spécialiste

3) Montréal est la ville avec le plus haut taux de taxation au Canada.

4) Les crédits d’impôts aux personnes âgées: une solution insuffisante selon l’IRIS

1) Plusieurs excellentes recommandations de la commission des finances: enfin!

Montréal pour tous a déposé, comme vingt-quatre autres groupes, des recommandations pour le prochain budget. Et voilà que la Commission a fait un travail remarquable de synthèse et a repris plusieurs éléments suggérés. En voici quelques exemples dont plusieurs que nous exigieons depuis des années. Reste au Service des finances et à l’exécutif de les étoffer!

« Étudier la faisabilité, la pertinence et les impacts de capter de nouveaux revenus via certains mécanismes, tels que :

– Augmenter les droits de mutation immobilière sur les propriétés de grande valeur ;

– Taxer les transactions sur les plateformes de partage de logement locatif et commercial (ex. Airbnb) ;

– Taxer les panneaux de publicité, à l’instar de ce qui se fait à Toronto ;

– Taxer les transactions immobilières effectuées par des investisseurs étrangers ;

– Taxer l’achat-revente effectué dans un court laps de temps pour limiter la spéculation; »

La suite à Recommadations au http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6877,143220171&_dad=portal&_schema=PORTAL

2) Fiscalité et religions: trop de passe droits selon un spécialiste. Et l’Agence du revenu du Canada favorise l’avancement des religions, ce qui n’est pas laïc!

https://www.ledevoir.com/societe/556296/faut-il-payer-pour-la-foi

3) Montréal est la ville avec le plus haut taux de taxation au Canada, avec bien des conséquences malheureuses pour les petits commerces. Selon Jacques Nantel.

L’entrevue est à 8h49 https://ici.radio-canada.ca/

4) Les crédits d’impôts aux personnes âgées: une solution insuffisante selon l’IRIS

https://iris-recherche.qc.ca/publications/Fiscalite-65etplus?utm_source=Liste+de+diffusion&utm_campaign=583c4f5a00-EMAIL_CAMPAIGN_2018_11_13_10_30_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_831b3c6b78-583c4f5a00-70460297

Bonne journée

Pierre Pagé, Lucille Mallette, Johanne Dion, Jeanie Baudchon, pour

« Montréal Pour Tous »

Divers sujets importants

22 Mai

Bonjour, nous espérons que vous soyiez en forme, surtout avec un peu de soleil!

1) Choc de la démission du Maire du Plateau Luc Ferrandez

2) Visions des promoteurs/développeurs et de la Mairesse

3) Culture Montréal: une bonne proposition

4) Un 50e anniversaire, celui d’une Clinique populaire.

1) Choc de la démission du Maire du Plateau Luc Ferrandez

Bien que notre groupe demeure non partisan, nous avons ressenti l’onde de choc de sa démission. Ce maire a eu de l’envergure et nous a toujours accueilli pour discuter d’égal à égal. Nous soulignons à gros traits cet élément qui est passé sous les radars: dès son arrivée au pouvoir, son équipe et ses fonctionnaires ont su fournir des chiffres clairs et compréhensibles pour le citoyen à propos du budget. Cette innovation a ensuite fait des petits à la Ville-centre puis dans plusieurs arrondissements.

2) Visions des promoteurs/développeurs et de la Mairesse: crise ou mariage en perspective?

Un article pertinent sur les enjeux économiques et politiques de la Métropole:

http://plus.lapresse.ca/screens/9f7e8a6f-643b-46b1-9ea3-001392d2429b__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen&fbclid=IwAR3IHSuyG_TpQm5ENRtlVwKveNvK5EqadgK6ICIKExwa4VwxABzYlMIMYxM

3) Culture Montréal: une bonne proposition

Culture Montréal fait la promotion d’une nouvelle source de financement pour les arts et la culture. En 2003, lors de l’adoption de son Culture Plan, la Ville de Toronto a constaté qu’elle consacrait moins de ressources financières que Montréal pour le développement culturel. C’est ainsi qu’est née l’idée de créer une taxe sur les panneaux d’affichage.

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6877,143253906&_dad=portal&_schema=PORTAL

4) Un 50e anniversaire à souligner, celui d’une Clinique populaire

Cet « ancêtre » des CLSC poursuit son travail de démocratisation de la santé, entre autres sur l’accès des milieux populaires aux soins de santé, bravo.

https://ccpsc.qc.ca/fr

Bonne fin de journée

Mémoires relatifs au budget 2020

1 Mai

Bonjour

1) Mémoires relatifs au budget 2020

2) Bénévoles sociofinancement recherchés

3) Luminaires et DEL

1) Mémoires relatifs au budget 2020

Nous sommes allés jeudi dernier présenter notre Mémoire relatif dans le cadre des nouvelles consultations prébudgétaires pour le budget 2020. Notre ville cherche des moyens de combler le déficit estimé de 201 Millions $. Vous le trouverez au

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6877,143253906&_dad=portal&_schema=PORTAL

Vous y trouverez également les points de vues de divers groupes amis (Centre d’Écologie Urbaine de Montréal, Eau Secours, Fédération des coopératives d’habitation, Coalition Climat montréal, Bâtir son Quartier, Trainsparence, Institut de politique alternative de Montréal).

De plus, il y a ceux de citoyens bien engagés avec lesquels nous collaborons: Gilles Thériault, résident du Plateau que nous avons bien appuyé en commission, Ron Rayside, architecte, de Centre-Sud, Marie-Claire Mayeres d’Outremont.

Enfin, dignes d’intérêt, il y a ceux du Syndicat des cols-bleus (SCFP) et de l’opposition officielle.

2) Bénévoles sociofinancement recherchés

Nous recherchons 1 ou 2 bénévoles qui pourraient nous aider à faire du sociofinancement/ »crowdfunding ».

3) Luminaires et DEL

Nous poursuivons nos représentations et consultations relatives aux installations des nouveaux luminaires DEL qui posent beaucoup de problèmes selon des citoyens de plusieurs arrondissements. À suivre.

Bonne fin de journée.

Pierre Pagé, Lucille Mallette, Johanne Dion, Jeanie Baudchon

Gros dossiers à l’Hôtel-de-ville dont de bonnes nouvelles

20 Fév

1) À l’Hôtel-de-ville lundi soir le 25 avril ou mardi matin le 26 : Montréal pour tous a besoin de votre soutien actif sur ces 2 dossiers:

– des citoyens issus de plusieurs quartiers vont déposer leurs plaintes sur les lumières de rue DEL et des membres de notre groupe vont déposer un mémoire à ce sujet.

-un représentant de Montréal pour tous va exiger des mesures immédiates en fiscalité: un comité de travail pour revoir l’ensemble de la fiscalité résidentielle et non-résidentielle afin de protéger mieux les petits propriétaires, locataires, commerçants et artistes avant les hausses du prochain rôle foncier; des tarifs moins élevés pour demander une révision de l’évaluation de son immeuble; des pressions plus fortes sur Québec pour enrichir et élargir le programme de subvention aux aînés pour faire face aux hausses de taxes.

Qui vient fournir son appui, en assistant tout simplement ou en posant une question?

2) Belle série de bonnes nouvelles: Montréal pour tous félicite l’administration Plante-Dorais.

Des consultations sur les dépenses prioritaires du budget 2020 selon les citoyens, des budgets locaux soumis à des consultations, une usine de traitement des déchets de table ( à un prix plus élevé que prévu!), des investissements pour rénover une usine de traitement de l’eau à Pierrefonds, des fonds gérés avec Québec pour décontaminer des terrains et bâtiments industriels dans l’Est

http://plus.lapresse.ca/screens/58c5bd71-ce2e-4903-bb0d-46853bd940e6__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

http://plus.lapresse.ca/screens/93a74893-53bb-44cc-8eb5-09ff050bc956__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

RPP innove grandement : projets citoyens participatifs

3) Soirée 2 avril au Rialto sur la corruption/collusion: Avec l’actualité qui remet à l’avant-scène ces dossiers, cette fois avec SNC-Lavalin,, réservez votre soirée qui s’annonce des plus prometteuses : notre animateur sera Yves Boisvert chroniqueur au journal La Presse sur les questions de justice, nos panelistes seront le Juge François Rolland qui a signé le Rapport du programme québécois de remboursement volontaire des sommes volées, le journaliste André Cédilot spécialiste de la mafia qui a collaboré à la Commission Charbonneau et le professeur Denis St-Martin qui suit de près les questions de poursuites juridiques d’entreprises frauduleuses.

4) Coalition Climat Montréal fête son 4e anniversaire samedi le 23 février 13h30 à 16h30 métro Joliette. Bienvenue à toutes et tous qui veulent réduire l’empreinte carbone de notre ville.

http://coalitionclimatmtl.org/fr/accueil/

Bonne fin de journée, Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette et Jeanie Baudchon.

Beaucoup de dossiers très chauds à Montréal

21 Jan

Bonjour,

Hausses importantes des loyers des ateliers d’artistes, hausses importantes des loyers de petits commerces, dans plusieurs arrondissements dont Rosemont-Petite-Patrie, Outremont, expulsion de 40 locataires dans St-Henri, grand projet dans Centre-sud, et tout cela, par des promoteurs immobiliers.

Montréal Pour Tous veut être beaucoup plus actif sur ces dossiers et prendre part à des coalitions. Qui veut donner un coup de main dans ce dossier?

Plus de détails sur les ateliers d’artistes au

http://plus.lapresse.ca/screens/68452219-a9b8-4233-b86d-0747534c22a0__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Retour des expos: des repères pour ne pas se faire avoir une 2e fois!

16 Déc

Montréal a payé 15 fois le prix pour le stade olympique, puis des arnaqueurs ont profité de fraudes remarquables. Voici un article de Patrick Lagacé dans le journal  La Presse de cette fin de semaine du 15 décembre 2018. Intitulé « La description du mot « stratagème » » il met en lumière les coins très sombres des projets du même genre pour les fonds publics, donc pour nos taxes.

http://plus.lapresse.ca/screens/6edbea2a-12a7-4c08-b5b4-d038efd287cf__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Ou le voici:

Je suis sceptique face à cette fièvre qui nous annonce le possible retour du baseball à Montréal parce que je suis un lecteur régulier du blogue de Neil deMause.

Le blogue porte le nom de Field of Schemes et il décortique les nombreux stratagèmes déployés par les ligues de sport professionnel pour arracher des fonds publics afin de se faire construire des stades.

Et pendant que Montréal rêvait bruyamment cette semaine que le club de Tampa Bay quitte la Floride pour venir jouer ici, à la faveur d’un bras de fer entre le propriétaire de l’équipe et la Ville de St. Petersburg, le blogueur Neil deMause, lui, a écrit ceci, jeudi, aux fans de Montréal : ça n’arrivera pas !

Il a décortiqué non seulement le bail liant la Ville de St. Pete aux Rays pour l’occupation du vieux stade, le Tropicana Field, mais également l’annexe au bail, signée en 2016.

Pour faire court, le bail St. Petersburg–Rays fait rêver les amateurs montréalais parce qu’il prévoit des pénalités somme toute modestes, si les Rays s’avisent de quitter le Tropicana Field avant 2027…

Mais l’annexe, elle, prévoit que ces pénalités s’appliquent si les Rays veulent quitter St. Petersburg pour aller jouer à deux endroits et deux endroits seulement : dans deux comtés du coin, Pinellas ou Hillsborough.

That’s it. Montréal, Charlotte ou Oulan-Bator ? Nope, impossible pour les Rays de déménager ailleurs qu’à Pinellas ou Hillsborough…À moins que le baseball majeur ne souhaite s’enliser dans une bataille judiciaire à l’issue incertaine et envoyer le message que les équipes des ligues majeures ne respectent pas leurs contrats avec les villes qui se saignent pour accueillir des clubs.

« Je dirais aux gens de Montréal d’être patients, et même d’être très, très patients, m’a dit Neil deMause lors d’une entrevue, vendredi. Je ne vois pas les Rays quitter St. Petersburg avant 2027. Et je ne vois pas d’expansion avant la seconde moitié des années 2020. »

Oh, c’est ici que je dois vous présenter Neil deMause : en 1998, avec sa coauteure Joanna Cagan, il a publié un livre devenu célèbre sur les méthodes utilisées par les ligues de sport professionnel pour faire cracher aux villes et aux États américains de l’argent public : Field of Schemes, réédité en 2008. Parmi ces méthodes, en voici deux qui devraient attirer l’attention des Québécois :

1) le chantage au déménagement ;

2) l’utilisation d’études de marché aux promesses aussi spectaculaires que fausses sur les retombées économiques et médiatiques générées par un club de sport.

Commençons par le chantage au déménagement…

L’industrie du sport professionnel a réussi à faire croire au public qu’une équipe de sport était plus qu’une entreprise privée profitable au sein de ligues aux chiffres d’affaires astronomiques (revenus du baseball majeur en 2017 : 13 milliards CAN) : « Une équipe est désormais vue comme un bien public », dit Neil deMause.

Les titans du sport font donc du chantage au déménagement. Elles disent aux villes, aux États, aux provinces : si vous ne payez pas pour nos stades, nous allons déménager. Elles savent que les élus pourraient devoir payer un prix politique pour avoir « perdu » un « bien public ».

Bâtir un stade coûte extrêmement cher, rappelle Neil deMause. Le stade dont rêve le propriétaire des Rays, à Ybor City, de l’autre côté de la vieille baie de Tampa, coûterait par exemple 900 millions US.

« Pour qu’un stade soit rentable, il doit être construit à coût modique, ou alors abriter plusieurs équipes, dit Neil deMause. Ou être le centre d’un projet immobilier d’envergure. Donc, pour une équipe professionnelle, obtenir un stade payé par les fonds publics, en tout ou en partie, est une façon d’avoir des subventions. »

Et ce qui est utile, quand on fait du chantage au déménagement, c’est justement d’avoir une ville prête à accueillir votre équipe, comme Québec, qui attend depuis 1995 ses Nordiques 2.0, et comme Montréal, qui rêve aux Expos 2.0. Beaucoup de villes en Amérique du Nord attendent l’arrivée d’un club de sport professionnel et servent ainsi d’épouvantail pour faire du chantage au déménagement.

Bref, que le nom de Montréal circule comme destination éventuelle des Rays de Tampa est un classique du livre de jeux des patrons de ligues professionnelles quand ils tentent d’arracher de meilleures conditions aux autorités locales…

L’autre stratagème dans l’arsenal des équipes professionnelles pour soutirer des fonds publics aux élus, c’est de faire miroiter d’énormes retombées, en activité économique et en visibilité.

C’est ici qu’entrent en scène des firmes de consultants qui font des études de marché « prouvant » ces retombées mirobolantes.

Neil deMause n’y croit jamais : « Il y a toute une industrie de consultants dont le modèle d’affaires est de dire aux gens qui les embauchent ce qu’ils veulent entendre. La plupart font des rapports extrêmement optimistes pour les retombées en visibilité et en argent. »

L’une des firmes de consultants les plus connues s’appelle Conventions, Sports & Leisure International (CSL). Sur son blogue, deMause s’est souvent moqué des prévisions de CSL et a souvent critiqué ses erreurs, par exemple une exagération de 66 % de l’activité économique d’un nouveau stade de soccer à Washington…

En 2016, Neil deMause a intitulé un billet de son blogue sur CSL comme suit (ma traduction) : « La firme de consultants toujours dans le champ dit à la Ville de Knoxville de dépenser 200 millions pour l’aréna de son club de hockey mineur. »

La firme CSL « est une joke » pour deMause, une firme qui dit ce que les gens qui paient CSL veulent bien entendre quant au miracle économique qui sera généré par l’arrivée – ou le maintien en ville – du club qu’ils parrainent.

J’y pense, le groupe de promoteurs montréalais qui souhaite un retour du baseball à Montréal a justement présenté les conclusions cette semaine d’une étude qui démontreRAIT (restons au conditionnel) que Montréal est un marché absolument formidable pour le baseball…

Je rappelle que ce groupe de promoteurs, mené par Mitch Garber et Stephen Bronfman, met déjà la table pour une éventuelle contribution publique afin de favoriser le retour des Expos 2.0. On ne sait pas encore sous quelle forme.

Devinez quel est le nom de la firme de consultants qui a mené l’étude qui démontrerait que Montréal est un marché idéal pour le baseball majeur ?

Eh oui : CSL.

Je préfère pour ma part des études indépendantes. Je reviendrai sur le sujet ultérieurement.

Un mot sur le titre du blogue – et du livre – de Neil deMause, « Field of Schemes » : c’est un jeu de mots sur Field of Dreams, joli film de baseball créé par Hollywood, avec Kevin Costner. Field se traduit par terrain, dreams se traduit par rêves, schemes se traduit par stratagèmes. Terrain de rêves, terrain de stratagèmes, voyez le topo…Et stratagème, selon le Larousse, signifie : « Combinaison habile mise en œuvre pour obtenir un avantage. »

Budget PTI 2019 : vers une ville de Montréal pour tous?

2 Déc

Bonjour

Des représentants de Montréal pour tous ont participé activement aux travaux de la Commission des Finances durant les 2 dernières semaines. Voici des réflexions de notre point de vue de citoyens.

Montréal continue de changer grandement. Les prix des immeubles commerciaux et résidentiels sont poussés vers le haut, et parfois le très haut,. Par exemple, les valeurs des propriétés résidentielles unifamiliales et plex ont augmenté d’environ 6% en 2018; ces hausses font grimper les prix des loyers. La gentrification s’est étendue à plusieurs secteurs recherchés des arrondissements. Pendant ce temps les salaires et revenus des montréalais moyens n’ont guère bougé. En découlent des déplacements de population hors de leur logement, de leur quartier ou hors de la Ville, là où les prix sont moins élevés.

Les pouvoirs d’une ville pour contrôler le marché immobilier sont limités, mais elle peut prendre diverses mesures pour améliorer la situation de la majorité populaire. Et elle en prend, comme en font foi les mesures suivantes du budget 2019. Des ententes avec des promoteurs afin qu’ils incluent des unités de logement abordables et familiaux sont visées, des montants sont prévus pour l’achat et la décontamination de terrains pour l’accélération de la construction de logements sociaux et abordables.

La Ville consacre les sommes supplémentaires obtenues en augmentant les taxes résidentielles et non résidentielles à diverses dépenses qui visent à améliorer le sort de la majorité : augmentation impor-tante des sommes pour le transport en commun, à la réduction du déficit d’entretien des rues et artères, des réseaux d’aqueduc et d’eaux usées, des technologies de l’information. La surveillance des chantiers est accrue de beaucoup ainsi que le contrôle des logements insalubres et d’entreprises polluantes. Les aménagements verts des rues, places publiques, sorties d’école sont privilégiés. De gros investissements sur plusieurs années sont faits dans la cueillette des résidus alimentaires et autres déchets, la limitation des déversements toxiques à l’usine d’épuration, la lutte aux changements climatiques.

L’ensemble de ces dépenses nécessaires coûtent cher. Selon les responsables, elles ne peuvent être guère comprimées. Des économies sont à prévoir grâce, entre autres, aux mesures instaurées par le Service de la performance organisationnelle. Mais les revenus supplémentaires ne sont pas au rendez-vous, donc il n’est pas réaliste de donner un répit aux contribuables en gelant les augmentations de taxes. Ni de donner un répit aux contribuables les plus vulnérables en créant un fonds d’aide urgente.

Les mesures de ce budget 2019 pourront-elles inverser, ou plus réalistement, ralentir un peu les tendances à la gentrification? Et leurs corollaires que sont les ventes de leur propriété (de leur chez soi) par de petits propriétaires ainsi que les déménagements de locataires face aux hausses de loyer? Cela reste à voir. Pour les années à venir, des mesures encore plus costaudes seront requises.

Pierre Pagé, Jeanie Baudchon, Lucille Malette et Johanne Dion pour MontréalPourTous,