Archive | Collusion corruption remboursement sommes volées RSS feed for this section

Nos derniers éclairages sur le choix du Maire de Montréal le 5 novembre

3 Nov

Bonjour,

1) Commençons par rire un peu..jaune

 

2) Pour éclairer votre choix du Maire de Montréal le 5 novembre sur le 3e thème : taxes et mixité des quartiers

 

3) Pour éclairer votre choix final: des prises de position pour et contre

 

1) Commençons par rire un peu  jaune : cet arbre symbolise la situation actuelle d’un propriétaire qui vit dans sa résidence depuis longtemps, qui a des racines, qui vit l’érosion de ses revenus de travail ou de retraite mais que les hausses de taxes poussent vers le précipice soit l’abandon de son quartier!

Images intégrées 1

2) Pour éclairer votre choix du Maire de Montréal le 5 novembre sur le thème des taxes et mixité sociale des quartiers

Nous rappelons ici l’essentiel de nos demandes telles que formulées dans notre lettre ouverte publiée par Le Devoir du 6 octobre :

– « Nous n’avons pas réussi à faire en sorte que l’administration Coderre reconnaisse que la hausse des taxes dépasse le taux d’inflation réel, que l’évaluation foncière est à la hausse à Montréal depuis plusieurs années. Elle ne reconnaît pas que ce taux d’inflation s’applique dans un grand nombre de cas à une évaluation en hausse et qu’il existe une surévaluation des propriétés résidentielles de cinq logements et moins dans plusieurs quartiers recherchés. »

– Nous avons demandé à l’administration Coderre de réviser son analyse, de faire le point avec les citoyens dans les quartiers, d’envisager des solutions novatrices pour atténuer ces hausses importantes, récurrentes et brusques. http://www.ledevoir.com/politique/montreal/509645/l-administration-coderre-doit-reviser-son-programme-de-hausses-de-taxes

Équipe Coderre n’a pas répondu à nos demandes. Nous en concluons qu’elle maintiendra ses positions du premier mandat de 4 ans durant le prochain mandat: plafonnement des hausses de taxes foncières à la hauteur du taux moyen estimé d’inflation, étalement de la hausse de l’évaluation foncière sur trois ans, contrôle serré et réduction des dépenses, mesures pour attirer de jeunes familles. Lorsque nous avons demandé des mesures supplémentaires, la réponse reçue fut : vous allez faire un coup d’argent quand vous vendrez ! Nous en avons conclu que l’administration actuelle considère l’habitation d’abord comme un lieu d’investissement et d’enrichissement et ensuite seulement comme un milieu de vie.

L’administration Coderre et son Service de l’Évaluation foncière ont répondu favorablement à notre exigence d’information sur l’évaluation d’une propriété, les comparaisons utilisées, l’explication du rôle foncier. Elle a aussi appuyé nos démarches vis-a-vis Québec pour exiger des augmentations du crédit trop faible de solidarité pour impôts fonciers. Par contre, ils ne se prononcent pas sur la possibilité d’instaurer une surtaxe de 15% aux acheteurs étrangers similaire à celles de Vancouver ou de Toronto et une taxe sur la revente rapide comme à Paris, un programme d’aide aux propriétaires en difficulté (propriétaires occupants de longue durée à revenus fixes ou faibles, jeunes propriétaires qui veulent élever en ville leur famille), appelé report des impôts fonciers et en place ailleurs au Canada.

Équipe Valérie Plante promet de plafonner les hausses de taxes foncières des propriétaires occupants à la seule inflation, comme le fait l’Équipe Coderre. Elle réalisera son programme sans hausse de taxes. Elle veut dégager une marge de manœuvre financière pour la Ville par une meilleure gestion et une meilleure priorisation des dépenses de l’administration et des investissements, effectuer des démarches auprès du gouvernement du Québec afin de récupérer une portion de la taxe de vente du Québec (TVQ) dépensée sur le territoire montréalais.

Elle semble ouvrir la porte à des changements dans la fiscalité foncière (mesures de taxation plus équitables que celles en place actuellement; à plus long terme, réformer en profondeur la fiscalité montréalaise pour éviter de pénaliser les « bons » propriétaires et pour récompenser les comportements désirables; appliquer la notion de « taxe équitable » dans l’impôt foncier afin de donner un répit aux petits propriétaires (tant résidentiels que commerciaux) qui prennent soin de leurpropriété.) Cela reste vague, donc beaucoup à préciser.

Elle rejoint nos demandes sur des points importants: encourager les propriétaires occupants d’immeubles à revenus à les rénover, par la mise sur pied de congés, crédits ou gels de taxes sur une durée limitée ou par un programme de subvention directe qui atténuera les hausses de loyer pour les locataires; créer une taxe spéciale d’achat immobilier pour les investisseurs étrangers non occupants afin de limiter les impacts de la spéculation. Elle veut empêcher le recul des commerces de proximité : ajuster les taux de taxation selon la vocation commerciale ou communautaire et l’emplacement de l’établissement et appliquer des mesures de type « Robin des Bois », comme à Québec, afin de répartir le fardeau fiscal plus équitablement entre les grandes surfaces, les commerces sur les artères commerciales et les organismes à but non lucratif;

Notre conclusion sur ce thème des taxes et de la mixité sociale des quartiers:

Lors d’une campagne électorale, les candidats sont en mode séduction et traitent peu de grands axes prioritaires tels que plan stratégique, gouvernance, cadre financier, etc. qui sont pourtant « le nerf de la guerre ».

L’Équipe Coderre a augmenté les taxes foncières plus qu’il ne l’avait promis en 2013 : il s’était engagé à maintenir les hausses de taxes sous l’inflation. Son administration s’est plutôt fiée aux projections qui surestiment l’inflation depuis plusieurs années au lieu d’accepter notre demande d’utiliser le taux réel d’inflation  . Ainsi, les taxes municipales ont augmenté de 7,5 % depuis quatre ans à Montréal, alors que l’indice des prix à la consommation a progressé durant cette période de 4,8 % dans la région, selon Statistique Canada.

L’Équipe Coderre refuse d’analyser avec les citoyens concernés les hausses d’évaluation foncière dans les quartiers recherchés et les remèdes existants depuis longtemps ailleurs. Elle protège jalousement ses revenus de taxes. Elle pense avoir des marges de manœuvre avec les nouvelles lois de la Métropole, pour par exemple dédommager les commerçants durant les travaux. Elle veut réduire les taux de taxes des entreprises, des institutions et des commerces mais sans prioriser les petits commerçants qui en ont grand besoin.

L’Équipe Valérie Plante fait preuve de plus d’ouverture sur les questions d’aide aux petits propriétaires, petits commerçants et locataires, elle sera plus ouverte à la discussion publique de ces questions, dont celle d’une surtaxe sur les achats par les propriétaires étrangers. Il lui reste à harmoniser ces éléments de programme avec son cadre financier, lequel doit être beaucoup précisé.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1064746/verif-cadre-financier-non-equilibre-incomplet-valerie-plante-projet-montreal

3) Pour éclairer votre choix final: des prises de position pour et contre

Sur nos 3 thèmes analysés, nous pensons que c’est le moment d’aller plus loin et plus en profondeur. L’Équipe Coderre veut continuer le travail fait. L’équipe Valérie Plante veut aller plus loin et plus en profondeur. Pourra-t’elle, saura-t’elle le faire? C’est à voir.

À vous de choisir pour l’ensemble du travail de la Ville de Montréal. Voici des références variées qui peuvent vous aider:

Éditorial La Presse pro-Coderre

http://plus.lapresse.ca/screens/a6cbd3bd-b6b4-4e65-999f-a81ed20b6599|_0.html

Position pro-Valérie Plante du Journal de Montréal

http://www.journaldemontreal.com/2017/11/03/pourquoi-valerie-plante

Bref inventaire des promesses faites en 2013 par le candidat Coderre: celles tenues, à moitié tenues et non tenues

http://plus.lapresse.ca/screens/62bc03aa-8665-460c-8fd6-36a4577b6ded|_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Bon Vote le 5 novembre, Pierre Pagé, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon, Johanne Dion, Gilles Thériault pour Montréal Pour Tous

Advertisements

Pour éclairer votre choix du Maire de Montréal le 5 novembre sur le thème de la corruption-collusion

2 Nov

Bonjour,

1) Commençons par deviner et rire un brin

2) Pour éclairer votre choix du Maire de Montréal le 5 novembre sur le 2e thème : corruption-collusion

3) Demain ne manquez pas notre dernier message sur les taxes foncières et la mixité sociale de nos quartiers.

1) Commençons par deviner et rire un brin:

S’agit-il de fonctionnaires, de sous-contractants aux faux noms ou des deux? De travaux mal planifiés ni contrôlés?

fonctionnaires municipaux au travail

2) Pour éclairer votre choix du Maire de Montréal le 5 novembre sur le thème de la corruption-collusion

Voici nos recommandations non partisanes suite au travail fait par notre groupe Montréal Pour Tous. Elles se fondent sur notre présence à 3 débats publics, notre suivi des médias, des éléments des programmes électoraux et des déclarations de l’Équipe Coderre et de l’équipe Valérie Plante et sur notre expérience pratique de participation durant 6 années à la Commission des Finances.

Le contrôle de la corruption-collusion a un effet direct sur la motivation au travail et sur la hausse des dépenses, entre autres choses. Il a des incidences majeures sur les niveaux de taxes foncières. Voici les réponses à nos questions sur le contrôle la corruption-collusion fait depuis 4 ans et le sur le contrôle à mettre en place lors des 4 ans à venir. Lire la suite

7 grands fraudeurs de notre ville arrêtés

20 Sep

Enfin la police (UPAC) arrête de gros poissons qui ont amplement pigé dans l’argent de nos taxes. L’un d’entre eux, Frank Zampino, l’ancien numéro 2 de la Ville de Montréal et bras droit du Maire Gérald Tremblay, est aussi acccusé dans 2 autres procès.

Ces accusations viennent dans le sillage des révélations de la Commission Charbonneau. Espérons qu’elles ne tourneront pas en queue..de poisson. Et que d’autres gros poissons n’ont pas repris actuellement leur place!

http://www.ledevoir.com/societe/justice/508356/partage-de-contrats-a-la-ville-de-montreal-l-upac-arrete-sept-personnes

Lutte à la corruption-collusion: ça continue

15 Sep

Une société paravent, une entreprise non autorisée par l’Autorité des marchés financiers (AMF), un dirigeant impliqué dans le grand procès du Faubourg Contrecoeur. L’Inspecteur Général fait son travail et annule un contrat important. La vigilance est toujours de rigueur chez les citoyens.

http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201709/14/01-5133267-le-big-resilie-un-contrat-de-112-millions-accorde-a-une-entreprise-paravent.php

Un des ex-maires de Montréal condamné sévèrement

27 Jan

L’ex-maire de Montréal , mais qui fut trop longtemps maire de l’arrondissement NDG-Côte-des-NeigesMichael Applebaum, qui heureusement ne fut pas là longtemps, vient d’être reconnu coupable de 8 des 14 chefs d’accusation. Il ne s’est même pas défendu.

Le directeur du Devoir dans son édito de ce matin intitulé « IL était achetable » rappelle que son ex-chef de cabinet l’a incriminé et a ainsi « libéré la métropole d’un profiteur honteux. »

http://www.ledevoir.com/societe/justice/490252/applebaum-coupable-il-etait-achetable

Dans une autre libre opinion du même Journal, Réal Ménard, membre du Comité exécutif de la Ville de Montréal et ex-député du Bloc Québécois rappelle les mesures sérieuses prises par l’administration Coderre, l’entente survenue entre les ex-ingénieurs Luc Leclerc et Gilles Surprenant qui vont rembourser (…) près de $350 000 au trésor public et enfin le processus en cours pour 24  $ millions de dollars par des entreprises ayant reçues injustement des sommes, ainsi que le travail de l’Inspecteur général qui a annulé plusieurs contrats.

Nous partageons entiement au moins sa conclusion: « la vigilance citoyenne est encore l’arme la plus puissante dans une démocratie bien portante. »

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/490171/montreal-est-davantage-resiliente-face-a-la-corruption

 

 

Corruption dans 2 arrondissements de Montréal

6 Déc

Cette semaine à la Commission des finances, nous avons demandé comment évoluait la lutte à la Corruption/collusion à Montréal. Eh! bien la corruption prend de nouvelles formes. Cette fois, un organisme a but non lucratif Montréal en histoires cache une entreprise commerciale qui évite un appel d’offres. De plus, elle est gérée par un employé de la Ville en congé sans solde.

Heureusement le Bureau de l’inspecteur général (BIG) veille au grain. Mais l’arrondissement de Lachine, dont le maire est un ancien ministre libéral et président de la Fédération canadienne des municipalités, a déjà tout payé le montant au contrat. Et ce, malgré l’avertissement du BIG. Heureusement l’arrondissement du sud-ouest a stoppé son paiement.

Pour en savoir plus:

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/486453/le-big-veut-resilier-deux-contrats-accordes-a-montreal-en-histoires

N’oubliez pas que le BIG encourage les citoyens à lui signaler vos questions et observations.

 

Corruption: une bonne et une mauvaise nouvelle

28 Sep

L’Inspecteur général de la Ville de Montréal épingle 3 entreprises de remorquage qui se sont entendues pour gonfler les prix et annule des contrats. Bravo!

Mais des entrepreneurs, dont ces 3 là, continuent d’agir comme avant. Malheur!

La vigilance est toujours bien d’actualité

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/480943/collusion-dans-l-industrie-du-remorquage