Archive | évaluation et taxes foncières RSS feed for this section

Budget 2019: il faut des mesures d’aide aux petits propriétaires, maintenant.

12 Nov

Lundi 12 : Notre première journée à la Commission des Finances: voici un trop bref résumé.

Le nouveau dg M. Serge Lamontagne a présenté avec aplomb le budget 2019 de l’administration Plante-Dorais:

-des chiffres mieux présentés et plus faciles à comprendre;

-un budget qui intègre le fonctionnement et les investissements;

-une augmentation moyenne de taxes qui respecte cette fois la promesse de ne pas dépasser le taux d’inflation;

-enfin un bon répit pour les petits commerçants si essentiels à la dynamique de nos quartiers;

-une augmentation très contrôlée et moins forte des dépenses (1,2%), des dépenses « vertes » comme jamais auparavant (transport collectif, espaces verts, réduction des gas à effet de serre);

Mais, mais, pas de réponse positive pour le moment à notre demande de mettre en place dès cette année des mesures d’aide pour les petits propriétaires de 5 logements et moins. Dans les quartiers recherchés où l’évaluation foncière monte en flèche ces Montréalais n’ont pas les moyens de suivre les augmentations de taxes bien au-delà de la moyenne!

On m’a aussi répondu : on ne peut pas diminuer davantage les dépenses ni les étaler autrement dans le temps. C’est à suivre, on a encore le temps de tenter de les convaincre!

Un bon article sur les réactions des commerçants au budget 2019 :

https://montrealgazette.com/news/local-news/more-than-22000-small-businesses-to-get-property-tax-cut-city-says

Advertisements

Un budget 2019 qui ralentit la tendance de fond : Montréal une ville pour les hauts revenus et non une ville pour tous!

9 Nov

cadrefinancier

D’abord nous saluons la poursuite de l’amélioration de la présentation de tous ces chiffres pour le citoyen et pour la présentation simultanée du Budget et du PTI, ce qui permet de mieux voir la cohérence entre les 2 exercices (budget annuel et projets pluri-annuels). Montréal pour tous avait demandé cela. Nous espérons aussi une reddition de compte plus transparente des grands projets.

Dans ce budget, l’administration Plante-Dorais donne un bon répit aux petits commerçants, si essentiels à une vie de quartier dynamique : des hausses moins fortes et une compensation de taxes pendant des travaux majeurs. Bravo, mais encore des hausses de taxes tout de même!

Pour les propriétaires d’immeubles de 5 logements et moins : la pilule est beaucoup moins dure à avaler avec une hausse moins forte que l’an dernier; ainsi la hausse respecte la promesse. Bravo, mais encore des hausses tout de même! Et des hausses non modérées dans les quartiers les plus recherchés où les évaluations foncières grimpent beaucoup : CDN-NDG : 2,75%, Rosemont-Petite-Patrie : 2,58%.

Les hausses de dépenses sont de 239 millions $ mais en % moindre par rapport à 2018. Des dépenses essentielles seront faites: poursuite des mises à niveau des réseaux d’eau et d’eaux usées, de voiries et de transport public, coup de pouce majeur à l’habitation populaire et aux parcs. Toutefois les dépenses de rémunération ne baissent que de 35 Millions $, soit moins de 2% ! Et ce, même si la part de la contribution de la Ville aux fonds de retraite a baissé de 110 Millions de $. Le nombre d’années-personnes (équivalents temps plein) va continuer d’augmenter de 438 en 2019 par rapport à 2018!

Ce budget comme tous les autres antérieurs dépend aussi des gouvernements supérieurs, par ce qu’on appelle les paiements de transfert. Ces derniers ont bien augmenté récemment ( + ou – 500 Millions) mais en 2006, ils étaient de 434 Millions. Ce qui représente une stagnation quand on considère l’inflation. Montréal comme bien d’autres villes manquent cruellement de revenus. Trop de propriétaires de petits immeubles partout au Québec n’arrivent plus à suivre le rythme des hausses d’évaluation et de taxes quand leur quartier est recherché. Ils se voient forcés de vendre et quitter leur chez soi.

La Mairesse Madame Plante reconnaissait récemment que l’élastique des taxes foncières était tendu à l’extrême, et qu’il fallait le relâcher, entre autres en exigeant de Québec le pouvoir de taxer davantage les propriétaires étrangers qui font pression à la hausse. Elle ajoutait que les taxes foncières demeurant la source de revenus principale de Montréal, il fallait continuer les efforts auprès des autres paliers de gouvernement pour diversifier les revenus.

En conclusion, Montréal et le Québec sont bien mûrs pour une réforme en profondeur de la fiscalité municipale. C’est ce que soulignait récemment le directeur de Vivre en Ville, M. Christian Savard lors de la récente Agora métropolitaine de la Communauté Métropolitaine de Montréal : « La réforme fiscale ne doit pas seulement viser à équilibrer à court terme les comptes des municipalités. Elle doit, en premier lieu, contribuer à orienter la croissance urbaine vers des formes viables, soutenables à long terme. En effet, le cadre fiscal municipal existant ne permet pas de juguler la course au développement à laquelle nous assistons actuellement, et qui met d’ailleurs les municipalités en concurrence. »

Cette réforme exigeante doit également voir émerger une fiscalité qui contribuera tout autant à faire reculer la progression des changements climatiques. Entretemps, les priorités en mobilité, en protection, mise en valeur et acquisition des milieux naturels  que s’est donnée l’administration Plante dans le Budget de fonctionnement 2019 et le Programme triennal d’immobilisations 2019-2021,  constituent un pas dans la bonne direction…

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon

pour MontréalPourTous

Le groupe Montréal pour tous a pour mission d’encourager les contribuables à comprendre le fonctionnement de la Ville, ce qui inclut la compréhension de l’évaluation et de la taxation foncières, et des mécanismes de participation et de recours à leur disposition.

Budget 2019 et Taxes

1 Nov

Bonjour

1) Budget 2019 : La hausse des taxes foncières devraient être moindres qu’en 2018 puisqu’elles vont être alignées sur le taux d’inflation de 1,7%. Tel que promis! Nous surveillerons cela lors des travaux de la Commission des Finances qui débutent le 12 novembre.

http://bulletin.ville.montreal.qc.ca/T/OFSYS/SM2/106/2/S/F/5914/24549/Yh3uH0Yv/744600.html

Acheminez-nous vos questions: Nous y serons et poserons par exemple celle reçue de Céline L. : pourquoi une église évangélique possédée par une personne de l’UTAH ne paie pas de taxes foncières?

2) Que les étrangers qui achètent un immeuble soient taxés davantage : la mairesse va faire pression sur Québec. Le but est de faire pression à la baisse sur les évaluations foncières. Pourquoi? Maintenant selon le dernier bulletin SCHL: «12 % des condos vendus au centre-ville de Montréal sont achetés par des étrangers »

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1131698/taxe-condos-maisons-logements-etrangers-montreal-quebec#click=https://t.co/ZfKHkK4CxT

Bonne soirée, Pierre Pagé pour MontréalPourTous

Une autre citoyenne ne peut garder son chez soi: taxes trop élevées?Et Saputo qui demande une autre baisse de taxes!

17 Oct
Bonjour,

Nous avons reçu ce message de Micheline, une citoyenne de Pointe-St-Charles: « J’ai dû vendre ma maison car, financièrement, je n’y arrivais tout simplement plus et je n’avais plus vraiment d’énergie pour dénoncer.

Personnellement, la colère qui m’habite face à une gentrification sauvage qui exproprie les gens de chez eux, de leur quartier dans beaucoup de cas (ce qui n’est pas mon cas), est grande.

Entendre que mon quartier devient beau, m’horripile et donne des hauts le coeur!  Qui a besoin d’entendre çà! Mon quartier était beau et plein de belles et bonnes personnes!  Pauvres peut-être mais j’aimais mon quartier et je trouve que si, d’apparences il devient beau, pour le reste il s’enlaidit!

Je prends ma retraite en décembre pour raisons de santé mais je tenais à vous remercier, pour toutes les informations qui vont et ont déjà certainement aidé d’autres personnes à pouvoir garder leur chez soi. »
Quelle époque! Pendant ce temps, Lino Saputo demande une autre baisse de taxes foncières pour le stade de soccer, alors qu’il en a obtenu une de 24% précédemment.

Plus de détails dans cet article éclairant du chroniqueur sportif indigné Martin Leclerc:
 

https://ici.radio-canada.ca/sports/1129753/joey-saputo-impact-montreal-mls-taxes-ville-montreal-chronique-martin-leclerc

Bonne soirée

Pierre Pagé, Lucille Mallette, Johanne Dion, Jeanie Baudchon, pour

« Montréal Pour Tous »

Réponses des 4 partis à notre question

26 Sep

Bonsoir

Introduction pour rire un peu en cette période électorale

cadrefinancier

1) Rappel de notre question envoyée aux 4 partis et posée aux 4 candidats dans Mercier

2) Les réponses reçues

3) Conclusion : notre engagement non partisan

1) Rappel de notre question envoyée aux 4 partis et posée aux 4 candidats dans Mercier

Comment envisagez-vous d’améliorer le programme de Finances Québec intitulé Subvention pour les aînés pour faire face aux hausses de taxes foncières mis en place en 2016 par le Ministre Leïtao pour que des personnes aînées ne se voient pas forcées de vendre et ainsi quitter la propriété qu’elles habitent?

2) Les réponses reçues

Aucune des candidates ne connaissait ce programme. Ce qui se comprend. Chacune a dit être consciente du problème et vouloir améliorer ce programme.

Madame Johanne Gagné de la CAQ va tenter d’obtenir l’appui de Marguerite Blais et François Paradis qui sont responsables du dossier des aînés et de leur futur plan d’action. L’attachée de Mme Blais va se tenir en contact avec nous après les élections.

Madame Gabrielle Collu du Parti Libéral a dit: «  nous ne sommes pas fermés à une modification du programme. Notre volonté est de mettre plus d’argent dans les poches de nos aînés. » Dans une lettre, elle défend diverses mesures: https://plq.org/fr/engagements/plus-dargent-dans-les-poches-de-nos-aines

Madame Michèle Blanc du Parti Québécois: elle se battra comme elle seule sait le faire, en brassant la cage, pour un vrai fonds de maintien à domicile ($100 Millions),

Madame Ruba Ghazal de Québec solidaire veut une aide améliorée aux aînés, aux proches aidantes, aux organismes communautaires qui les aident, aux CLSC, va exiger une bonification au Régime des rentes du Québec. Même minoritaire à l’Assemblée nationale, elle et son parti vont continuer d’appuyer toute mesure qui améliore le sort de la majorité.

3) Conclusion : notre engagement non partisan

Notre travail a fait connaître nos demandes aux élus et aux groupes communautaires dont ceux qui travaillent avec les aînés! Nous allons continuer en ce sens.

Étant un groupe non partisan, nous ne disons jamais pour qui voter ni pour qui personnellement nous voterons. Nous présentons les réponses puis laissons les gens faire leur choix.

Bonne fin de campagne.

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon.

3 dossiers bien chauds à Montréal

25 Sep

Bonjour

Commençons par une blague du directeur d’Héritage Montréal à notre égard : avez-vous épluché cet été les excellents maïs cultivés aux îles de Boucherville, comme vous savez si bien éplucher les budgets municipaux?

1) Le bureau de l’inspectrice générale (BIG) toujours à l’affût

2) Des mesures sont possibles contre la spéculation qui contribue à la gentrification

3) Le point sur la taxation du commerce en ligne

1) L’inspectrice générale toujours à l’affût dans son dernier rapport : du moins bon et du bon!

jeuxenfantsparcJMdec15

Du moins bon :

« La situation est également problématique du côté des techniciens de laboratoire qui doivent s’assurer de la qualité des matériaux utilisés, tels le béton et l’asphalte. Or, le constat du BIG est à l’effet que des techniciens ne font pas les tests nécessaires, n’avisent pas les surveillants de chantier, ne prennent pas d’échantillons d’un béton non conforme. Dans trois cas précis, le surveillant prévenu par le BIG n’a rien fait. » Incroyable!

Pour une fois, « L’administration Plante et l’opposition officielle du parti Ensemble Montréal ont partagé une réaction semblable devant le portrait brossé par le BIG. De part et d’autre, on a reconnu l’importance de réagir alors que le rapport du BIG précise qu’il n’y a jamais de conséquences aux irrégularités. » Il y aura des sanctions dorénavant. Tant mieux mais c’est à suivre!

Et du bon:

Dans ce même rapport, le BIG informe que le prix de construction des trottoirs a baissé de beaucoup. Depuis la Commission Charbonneau, des entreprises frauduleuses se sont bien fait épinglées, dont celle d‘un important maffioso, Monsieur Miliotto (celui qui mettait des billets dans ses bas). De nouvelles entreprises plus nombreuses ont soumissionné et la collusion a reculé. Tant mieux.

https://www.ledevoir.com/politique/montreal/536978/des-irregularites-dans-la-surveillance-des-chantiers-selon-un-rapport-du-big

2) Des mesures sont possibles contre la spéculation qui contribue à la gentrification

L’Australie et la ville de Berlin mettent des freins à l’achat d’immeubles par des étrangers. Pourquoi pas nous ici au Québec?

http://plus.lapresse.ca/screens/4edd7a44-d744-4cc6-ae0b-4e8de41ac721__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

3) Le point sur la taxation du commerce en ligne: un excellent article à ce sujet

http://plus.lapresse.ca/screens/0436cb2a-aa14-442e-a026-281535c8b148__7C___0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Bonne fin de journée

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette et Jeanie Baudchon

De gros défis pour le nouveau DG de la Ville de Montréal, et pour le prochain gouvernement du Québec!

4 Sep

La Ville de Montréal a un nouveau directeur général, M. Serge Lamontagne depuis le 23juillet dernier. Il succède à M. Alain Marcoux qui a été en poste durant tout le mandat de Monsieur Coderre qui a duré de novembre 2013 à novembre 2017.

Montréal pour tous veut rendre un hommage à M. Marcoux en soulignant ses principaux apports puis inciter M. Lamontagne à améliorer nettement ce qui a été mis en place. Nous appuyons nos points de vue sur notre expérience vécue de citoyens bénévoles et non partisans ayant participé assidûment aux divers forums de consultation publique institués par la Ville de Montréal : commission sur les finances et l’administration, conseil municipal, commission de la présidence du conseil, sur des sujets d’importance (prévisions budgétaires, programme triennal d’immobilisations, rapport du Vérificateur général, évaluation et taxation foncière). Nous voulons continuer à participer activement durant le mandat de M. Lamontagne.

Monsieur Marcoux nous a surpris dès notre premier rendez-vous obtenu avec lui. Durant la campagne électorale de 2013, le programme électoral de Monsieur Coderre nous avait déçu : il était quasi inexistant sauf dans le domaine des nouvelles technologies. Et les 3 précédents dg en place sur une courte période de 4 ans ne nous avaient nullement impressionnés : ils ne manifestèrent pas un réel intérêt à nous rencontrer ni à connaître nos demandes. Monsieur Marcoux, avec le président du Comité exécutif Monsieur Pierre Desrochers et le directeur des finances Monsieur Yves Courchesne, nous ont informé qu’ils apprécient la participation citoyenne, qu’ils vont l’encourager . Ils vont améliorer l’accès aux documents et aux chiffres des budgets. Ils sont ouverts à la discussion publique sur la base de leurs diagnostics précis puis de leur vision d’ensemble et enfin de plans d’action sur plusieurs années. Nous n’avions peu vu de tels documents auparavant.

M. Marcoux accepta de débattre régulièrement avec les élus, les employés et les citoyens puis de mettre en marche des Programmes de rénovation des infrastructures routières et de l’eau, de mise à jour des nouvelles technologies, un autre de contrôle de l’évolution de la main d’oeuvre, un plan de réduction des accidents de travail et des absences au travail. Il a mis en place un nouveau secrétariat de la performance organisationnelle qui a poussé les services à mieux évaluer et comparer leurs coûts et rendements. Il a instauré des processus permettant de meilleures redditions de compte, comprenant les revenus et dépenses réelles par rapport aux prévisions. Il a mis en place une vraie équipe de direction qui chapeaute et oriente l’ensemble des services municipaux.

Bon nombre d’avancées marquantes dans plusieurs de ces domaines ont été possibles grâce à l’appui politique du Maire Coderre et du président du Comité exécutif Monsieur Desrochers. Elles ne peuvent occulter quelques failles majeures auxquelles le nouveau dg devra proposer des correctifs. Nous n’avons pas obtenu à ce jour un tableau complet et précis de l’état du programme quinquennal de main d’oeuvre: après 4 ans de participation citoyenne, nous demeurons presque complètement découragés de ne pas connaître exactement le nombre d’employés et leurs titres afin de savoir si les réductions annoncées sont au rendez-vous, si les travaux donnés à l’extérieur de la fonction publique municipale augmentent ou pas, si le temps partiel prend plus de place.

Ces données ont toute une incidence sur le contrôle serré des dépenses de plus de 5 Milliards $, dont celles du personnel qui en constituent le plus gros poste. Et c’est d’autant plus inquiétant quand on consulte les données comparatives de la plus récente publication en novembre 2017 de l’Institut National de la statistique du Québec. Les écarts dans les rémunérations de la grande majorité des emplois demeurent toujours grandement favorables au secteur municipal quand il est comparé à celui de l’administration québécoise et à plusieurs autres (sociétés d’état, salariés québécois syndiqués, etc.)

M. Lamontagne a tout un contrat en ces domaines, sachant que plusieurs conventions collectives viennent bientôt à échéance. Et ce, dans un climat où les syndicats se sont déclarés nettement insatisfaits du travail de Monsieur Marcoux, bien que la rémunération globale des personnels dépasse celles de bien des Montréalais et celles des fonctionnaires provinciaux! Nous pensons que le nouveau dg doit porter une attention particulière aux demandes de ceux et celles qui sont à l’oeuvre au quotidien. Il y a certes de grands nœuds quelque part dans la machine au plan de l’organisation du travail.

M Lamontagne doit aider l’administration Plante-Dorais à trouver d’autres sources de revenus afin d’éviter de recourir à une nouvelle hausse de taxes foncières. Ces hausses répétées, liées de près aux augmentations des valeurs foncières, poussent bon nombre de personnes âgées hors de leur résidence et « étranglent » bien des petits commerçants. Il doit trouver des arguments très forts pour convaincre Québec et Ottawa de cesser la baisse tendancielle de leurs contributions observée de 2006 à 2017 dans les redditions de compte disponibles. Il doit épauler avec vigueur la Mairesse dans ses représentations auprès des candidats des divers partis à la présente élection provinciale afin d’obtenir des sources récurrentes de revenus et d’éviter que les hausses de taxes ne reviennent comme unique solution!

L’obtention de nouvelles ressources risque fort de ne pas se concrétiser avant le prochain budget 2019, lequel inclura une nouvelle hausse de taxes. Nous demandons dès maintenant une nette amélioration du « Programme québécois de Subvention aux aînés pour faire face aux hausses de taxes foncières » : ses critères sont beaucoup trop restrictifs, tels que maison unifamiliale, revenu inférieur inférieur à 50 000$, hausse de taxes dépassant de 7,5% la moyenne observée, etc. Le nouveau dg peut accroître la pression sur Québec afin d’obtenir du Ministre Leïtao ou de son successeur un soutien permettant aux personnes âgées de demeurer dans leur milieu de vie. De telles mesures favoriserait l’ accroissement de la confiance des citoyens envers leur administration.

Le groupe Montréal pour tous a pour mission d’encourager les contribuables à comprendre le fonctionnement de la Ville, ce qui inclut la compréhension de l’évaluation et de la taxation foncières, et des mécanismes de participation et de recours à leur disposition.

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon, pour MontréalPourTous.