Archive | évaluation et taxes foncières RSS feed for this section

Premières réactions au budget 2018 de la Ville de Montréal

11 Jan

Un « budget de transition », mais transition vers quoi?

L’administration Plante-Dorais a présenté mercredi le 10 janvier un budget dit de transition. Comme beaucoup de contribuables, nous sommes déçus de ce budget: il ne comprend aucun répit pour les propriétaires d’immeubles de 5 logements et moins ni pour les petits commerçants; il ne respecte pas la promesse faite en campagne électorale de ne pas hausser les taxes foncières de plus que l’augmentation du taux d’inflation. Et surtout il ne laisse pas augurer des changements structurels touchant tant de nouveaux revenus que des réductions majeures de dépenses qui viendraient soulager le fardeau fiscal.

Nous nous attendions à un répit dans les hausses du fardeau des Montréalais, tel que promis. Lire la suite

Advertisements

Nos travaux en cours, une très grosse bataille pour l’équité fiscale!

6 Déc

Bonsoir,

Pour rire un peu..de ce qui se passe ailleurs..au Mexique

conesorangemexique

1) Le travail avec la nouvelle administration

2) Une grosse bataille avec de très gros joueurs

3) Des articles dignes de mention

 

1) Le travail avec la nouvelle administration

Nous avons repris le travail avec la nouvelle administration de la Ville de Montréal.

Nous avons rendez-vous le 5 janvier prochain avec le nouveau Président du Comité exécutif M. Benoît Dorais. Nous voulons échanger sur le taux réel de l’inflation qui devrait être utilisé pour l’augmentation des taxes et non le taux gonflé utilisé depuis plusieurs années. Et sur les priorités.

De plus nous préparons nos dossiers pour les rencontre du Programme triennal d’immobilisations ( investissements) 2018 qui se tiendra vers la mi-décembre. SVP faites-nous parvenir votre question ou commentaire!

2) Une grosse bataille avec de très gros joueurs

Un collectif imposant regroupant les artistes, les grands syndicats, l’Union Des Artistes, le Conseil du Patronat, le ministre des Finances du Québec, etc. exige du gouvernement fédéral que les géants de l’Internet (Amazon, Facebook, Google, etc.) paient leurs impôts et taxes comme tout le monde.

Montréal pour tous appuie à fond cela : car les subventions fédérales et provinciales aux municipalités dont Montréal ont été coupées, faute de revenus, et les propriétaires résidentiels et commerciaux ont subi des hausses pour compenser ces pertes de revenus. Bref équité pour tous dans la taxation!

https://www.csn.qc.ca/actualites/100-voix-face-a-linjustice/

Équité essentielle au moment où les coûts du logement augmentent pour la majorité des gens!

http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/514496/montreal-les-couts-de-logement-augmentent-davantage-que-la-capacite-de-payer

3) Des articles dignes de mention

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/514765/gel-de-salaire-pour-les-elus-montrealais-en-2018

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/514447/montreal-la-fin-des-cravates-au-conseil-municipal

Pierre Pagé pour Montréal Pour tous

Nos derniers éclairages sur le choix du Maire de Montréal le 5 novembre

3 Nov

Bonjour,

1) Commençons par rire un peu..jaune

 

2) Pour éclairer votre choix du Maire de Montréal le 5 novembre sur le 3e thème : taxes et mixité des quartiers

 

3) Pour éclairer votre choix final: des prises de position pour et contre

 

1) Commençons par rire un peu  jaune : cet arbre symbolise la situation actuelle d’un propriétaire qui vit dans sa résidence depuis longtemps, qui a des racines, qui vit l’érosion de ses revenus de travail ou de retraite mais que les hausses de taxes poussent vers le précipice soit l’abandon de son quartier!

Images intégrées 1

2) Pour éclairer votre choix du Maire de Montréal le 5 novembre sur le thème des taxes et mixité sociale des quartiers

Nous rappelons ici l’essentiel de nos demandes telles que formulées dans notre lettre ouverte publiée par Le Devoir du 6 octobre :

– « Nous n’avons pas réussi à faire en sorte que l’administration Coderre reconnaisse que la hausse des taxes dépasse le taux d’inflation réel, que l’évaluation foncière est à la hausse à Montréal depuis plusieurs années. Elle ne reconnaît pas que ce taux d’inflation s’applique dans un grand nombre de cas à une évaluation en hausse et qu’il existe une surévaluation des propriétés résidentielles de cinq logements et moins dans plusieurs quartiers recherchés. »

– Nous avons demandé à l’administration Coderre de réviser son analyse, de faire le point avec les citoyens dans les quartiers, d’envisager des solutions novatrices pour atténuer ces hausses importantes, récurrentes et brusques. http://www.ledevoir.com/politique/montreal/509645/l-administration-coderre-doit-reviser-son-programme-de-hausses-de-taxes

Équipe Coderre n’a pas répondu à nos demandes. Nous en concluons qu’elle maintiendra ses positions du premier mandat de 4 ans durant le prochain mandat: plafonnement des hausses de taxes foncières à la hauteur du taux moyen estimé d’inflation, étalement de la hausse de l’évaluation foncière sur trois ans, contrôle serré et réduction des dépenses, mesures pour attirer de jeunes familles. Lorsque nous avons demandé des mesures supplémentaires, la réponse reçue fut : vous allez faire un coup d’argent quand vous vendrez ! Nous en avons conclu que l’administration actuelle considère l’habitation d’abord comme un lieu d’investissement et d’enrichissement et ensuite seulement comme un milieu de vie.

L’administration Coderre et son Service de l’Évaluation foncière ont répondu favorablement à notre exigence d’information sur l’évaluation d’une propriété, les comparaisons utilisées, l’explication du rôle foncier. Elle a aussi appuyé nos démarches vis-a-vis Québec pour exiger des augmentations du crédit trop faible de solidarité pour impôts fonciers. Par contre, ils ne se prononcent pas sur la possibilité d’instaurer une surtaxe de 15% aux acheteurs étrangers similaire à celles de Vancouver ou de Toronto et une taxe sur la revente rapide comme à Paris, un programme d’aide aux propriétaires en difficulté (propriétaires occupants de longue durée à revenus fixes ou faibles, jeunes propriétaires qui veulent élever en ville leur famille), appelé report des impôts fonciers et en place ailleurs au Canada.

Équipe Valérie Plante promet de plafonner les hausses de taxes foncières des propriétaires occupants à la seule inflation, comme le fait l’Équipe Coderre. Elle réalisera son programme sans hausse de taxes. Elle veut dégager une marge de manœuvre financière pour la Ville par une meilleure gestion et une meilleure priorisation des dépenses de l’administration et des investissements, effectuer des démarches auprès du gouvernement du Québec afin de récupérer une portion de la taxe de vente du Québec (TVQ) dépensée sur le territoire montréalais.

Elle semble ouvrir la porte à des changements dans la fiscalité foncière (mesures de taxation plus équitables que celles en place actuellement; à plus long terme, réformer en profondeur la fiscalité montréalaise pour éviter de pénaliser les « bons » propriétaires et pour récompenser les comportements désirables; appliquer la notion de « taxe équitable » dans l’impôt foncier afin de donner un répit aux petits propriétaires (tant résidentiels que commerciaux) qui prennent soin de leurpropriété.) Cela reste vague, donc beaucoup à préciser.

Elle rejoint nos demandes sur des points importants: encourager les propriétaires occupants d’immeubles à revenus à les rénover, par la mise sur pied de congés, crédits ou gels de taxes sur une durée limitée ou par un programme de subvention directe qui atténuera les hausses de loyer pour les locataires; créer une taxe spéciale d’achat immobilier pour les investisseurs étrangers non occupants afin de limiter les impacts de la spéculation. Elle veut empêcher le recul des commerces de proximité : ajuster les taux de taxation selon la vocation commerciale ou communautaire et l’emplacement de l’établissement et appliquer des mesures de type « Robin des Bois », comme à Québec, afin de répartir le fardeau fiscal plus équitablement entre les grandes surfaces, les commerces sur les artères commerciales et les organismes à but non lucratif;

Notre conclusion sur ce thème des taxes et de la mixité sociale des quartiers:

Lors d’une campagne électorale, les candidats sont en mode séduction et traitent peu de grands axes prioritaires tels que plan stratégique, gouvernance, cadre financier, etc. qui sont pourtant « le nerf de la guerre ».

L’Équipe Coderre a augmenté les taxes foncières plus qu’il ne l’avait promis en 2013 : il s’était engagé à maintenir les hausses de taxes sous l’inflation. Son administration s’est plutôt fiée aux projections qui surestiment l’inflation depuis plusieurs années au lieu d’accepter notre demande d’utiliser le taux réel d’inflation  . Ainsi, les taxes municipales ont augmenté de 7,5 % depuis quatre ans à Montréal, alors que l’indice des prix à la consommation a progressé durant cette période de 4,8 % dans la région, selon Statistique Canada.

L’Équipe Coderre refuse d’analyser avec les citoyens concernés les hausses d’évaluation foncière dans les quartiers recherchés et les remèdes existants depuis longtemps ailleurs. Elle protège jalousement ses revenus de taxes. Elle pense avoir des marges de manœuvre avec les nouvelles lois de la Métropole, pour par exemple dédommager les commerçants durant les travaux. Elle veut réduire les taux de taxes des entreprises, des institutions et des commerces mais sans prioriser les petits commerçants qui en ont grand besoin.

L’Équipe Valérie Plante fait preuve de plus d’ouverture sur les questions d’aide aux petits propriétaires, petits commerçants et locataires, elle sera plus ouverte à la discussion publique de ces questions, dont celle d’une surtaxe sur les achats par les propriétaires étrangers. Il lui reste à harmoniser ces éléments de programme avec son cadre financier, lequel doit être beaucoup précisé.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1064746/verif-cadre-financier-non-equilibre-incomplet-valerie-plante-projet-montreal

3) Pour éclairer votre choix final: des prises de position pour et contre

Sur nos 3 thèmes analysés, nous pensons que c’est le moment d’aller plus loin et plus en profondeur. L’Équipe Coderre veut continuer le travail fait. L’équipe Valérie Plante veut aller plus loin et plus en profondeur. Pourra-t’elle, saura-t’elle le faire? C’est à voir.

À vous de choisir pour l’ensemble du travail de la Ville de Montréal. Voici des références variées qui peuvent vous aider:

Éditorial La Presse pro-Coderre

http://plus.lapresse.ca/screens/a6cbd3bd-b6b4-4e65-999f-a81ed20b6599|_0.html

Position pro-Valérie Plante du Journal de Montréal

http://www.journaldemontreal.com/2017/11/03/pourquoi-valerie-plante

Bref inventaire des promesses faites en 2013 par le candidat Coderre: celles tenues, à moitié tenues et non tenues

http://plus.lapresse.ca/screens/62bc03aa-8665-460c-8fd6-36a4577b6ded|_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen

Bon Vote le 5 novembre, Pierre Pagé, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon, Johanne Dion, Gilles Thériault pour Montréal Pour Tous

Élections à Montréal: ça barde drôlement!

24 Oct

1) Un mot pour rire

2) Hier soir un débat en anglais gratuit ouvert au public: nous y étions

3) Une convergence de vues avec les coopératives d’habitation.

1) Un mot pour rire: Mon clin d’oeil de Stéphane Laporte

« J’aimerais que vous écriviez que je ne contrôle pas l’information. » – Denis Coderre

Pour comprendre ce mot d’humour, voir cet article sur le contrôle de l’information à l’Hôtel-de-ville:

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1058740/denis-coderre-communications-journalistes-fonctionnaires-elus

2) Hier soir un débat en anglais gratuit ouvert au public: nous y étions

La semaine dernière, la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain demandait $45 ou $85 pour assister au débat en français! Incroyable quand on pense que c’était le seul débat en français et que le Maire Coderre avait décliné notre offre de rencontre.

Hier soir, le débat Coderre-Plante en anglais organisé par 3 médias anglophones (Bravo à eux) fut très dynamique et varié. Comme le disent les 2 articles publiés ce matin par The Montreal Gazette, le débat a permis de voir les forces et faiblesses de chacun sans que l’un n’achève l’autre, donc la balance penchera selon qui imposera son momentum lors des 2 dernières semaines de campagne. L’article du Devoir est plus neutre.

http://montrealgazette.com/news/local-news/montreal-election-denis-coderre-valerie-plante-square-off-in-intense-english-language-debate

http://montrealgazette.com/opinion/columnists/allison-hanes-a-fiesty-battle-of-one-liners-between-coderre-and-plante

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/511142/mairie-de-montreal?utm_source=infolettre-2017-10-24&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

3) Une convergence de vues avec les coopératives d’habitation.

Les coops d’habitation veulent comme Montréal pour tous des mesures plus sérieuses pour préserver la mixité sociale et économique des quartiers centraux

http://plus.lapresse.ca/screens/d8a9ecc1-a638-4a40-8ebf-dda5432addec|_0.html

 

 

Réaction à notre lettre d’hier, une victoire et un outil!

6 Oct

1) Un citoyen du quartier Centre-Sud (Arrondissement Ville-Marie) nous écrit:

« Je viens de lire votre texte ce matin dans Le Devoir. Cela m’a beaucoup éclairé sur Montréal pour tous, votre philosophie et vos revendications. Je pense que c’est un belle approche pour lier des gens de la classe moyenne et de la classe démunie autour de l’idée de vivre ensemble dans nos quartiers et dans notre ville. Je pense aussi que le logement social a ses limites et qu’il faut intégrer le logement privé dans la solution aux difficultés pour bien des gens de se loger à un prix raisonnable. Une intervention de la ville et de l’état dans le » deal  » locataire-propriétaire serait souhaitable en ce sens, du moins pour donner une impulsion, à un moment où plusieurs voient uniquement leur prochain comme un client pour faire de l’argent.

De plus, comme tu le sais, je suis très engagé dans le présent et pour le futur de Sainte-Marie/Centre-Sud. Sainte-Marie est au début d’un période de grande transformation et votre approche devrait faire partie des solutions pour éviter que ceux et celles locataires, et certains propriétaires, ne puissent plus tenir le coup face au changement en cours, et doivent s’exiler, ce qu’il faut éviter à tout prix.


Encore merci pour votre contribution.Yves Chartrand.

 

2) Victoire: une citoyenne tenace obtient une baisse de l’évaluation de sa propriété

« Bonjour, J’ai obtenu une baisse de mon évaluation cette année de 37 300$.  L’évaluation est passée de 722 300$ à 685 000$.  M. Pierre Grenier a accepté  la recommandation du technicien, Maxime Gauvin.  Il aurait même substitué dans  sa comparaison une maison qui n’avait pas été inclus dans les comparatifs que les stagiaires m’avaient envoyés car une des maisons ne pouvaient pas être considérée pour cause de vieillissement ou de détérioration.

À l’évaluation précédente j’avais obtenu une réduction de 113 800$ passant de 788 800 à 675 000$.

Je vous remercie beaucoup de votre soutien. Je n’aurais pas obtenu de telles réductions sans votre aide qui était encore meilleure cette année avec la transmission du tableau des comparatifs et des corrections de lexique qui ont suivi.  Je suis allée  prendre des photos de chacune des maisons faisant partie du comparatif, observé leur état, leur terrain, leur situation. Et puis j’ai préparé une partie de mon argumentaire à l’aide de ce tableau des comparatifs. Mon seul regret. Le tableau des comparatifs était vérouillé et je ne pouvais pas y travailler sans créer un autre tableau ou faire une copie papier.

Cette année j’ai argumenté sur l’état de mon immeuble et les travaux à faire pour contrer certains éléments détériorés ( toit, galerie, balcon, mur fissurée du garage), le comparatif de la valeur moyenne des comparables en terme de superficie et mon immeuble, le pourcentage d’augmentation trop élevé par rapport à la hausse  recommandée dans une nouvelle de Radio Canada, la proximité de diverses activités commerciales et l’évaluation qui avait été faite il y a six ans par Bourassa Jodoin lors de l’évaluation précédente.

J’apprécie beaucoup votre travail. Si le bénévolat que je fais ne me prenait pas autant je vous donnerais du temps.  Entretemps vous ai référé un voisin. Bonne suite et merci encore. Albanie Morin, rue Mentana.

3) Devenez un animateur de l’ABC de l’élection municipale

Le Centre d’Écologie urbaine de Montréal (CÉUM) offre des outils gratuits pour comprendre l’élection municiple du 5 novembre à Montréal et agir :

« Pour toutes sortes de raisons, de nombreux citoyens sont cyniques face à la politique municipale et ses représentants et comprennent mal la structure municipale et ses différences d’un arrondissement à l’autre. Contribuez à renverser cette tendance en organisant une discussion sur l’ABC de l’élection municipale – Montréal 2017 dans votre organisme, votre CÉGEP, votre université, votre ruelle ou votre groupe d’amis, par exemple. Des outils sont à votre disposition.

http://www.ecologieurbaine.net/fr/activites-et-projets/projets/participation-citoyenne/item/171-elections-2017

L’administration Coderre doit réviser son programme de hausses de taxes.

5 Oct

Notre lettre ouverte a été publiée dans le Devoir de ce matin 6 octobre 2017.

Elle présente nos positions sur les hausses d’évaluation foncière ainsi que sur les hausses de taxes actuelles et à venir. Elle demande une analyse d’ensemble de la situation actuelle des propriétaires résidentiels et de mesures novatrices prises ailleurs.

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/509645/l-administration-coderre-doit-reviser-son-programme-de-hausses-de-taxes

Nous vous rappelons que le Maire, Monsieur Denis Coderre a rejeté notre demande de participation à un débat public.

Votre commentaire et vos questions sont les bienvenus.

Retour des Expos: non au chantage

18 Sep

Le Maire Coderre veut ramener le club de baseball les Expos à Montréal. Montréal pour tous demande des chiffres sérieux sur le rapport couts/bénéfices d’un tel projet afin que nos taxes foncières ne soient pas dilapidées encore une fois. Rappelons nous que le Stade olympique a coûté 10 fois, oui 10 fois plus cher qu’un stade similaire construit à la même époque aux États-Unis.

Dans l’article qui suit, l’éditorialiste Paul Journet donne deux exemples de résistance au chantage des ligues professionnelles ainsi que des règles de base à suivre pour obtenir les vrais chiffres et questionner les fameuses (et souvent fumeuses) études d’impact.

http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/paul-journet/201709/16/01-5133963-sport-calgary-refuse-le-chantage-seattle-fait-encore-mieux.php