Main basse sur la Ville: encore du succès!

10 Avr

Bonsoir

Encore du succès pour le film Main basse sur la Ville : une semaine supplémentaire du 16 au 19 avril.

Et une autre discussion passionnante dimanche le 8 avril:

1) le thème: portrait actuel des propriétaires et de la situation au centre-ville, que peut le citoyen?

2) les invités: Gérard Beaudet (urbaniste émérite et professeur à l’U. De M.), Martin Frigon, cinéaste et Pierre Pagé de MontréalPourTous

3) les faits saillants:sallecduParc Un premier tour de table a fourni des questions-clés:

Pourquoi la Ville a laissé détruire la maison patrimoniale Redpath?

-Pourquoi tant d’immeubles abandonnés ou vacants?

-Comment expliquer que la limite des tours au centre-ville est passée de 20 à 40 étages?

-Pourquoi Copenhage fait un urbanisme novateur et humain? Et pourquoi pas nous à Montréal?

Monsieur Beaudet a su expliquer clairement plusieurs aspects. Oui nous avons à Montréal un Plan d’urbanisme depuis 1992, oui il y a eu de bonnes choses comme de nombreuses habitations en plein coeur du centre qui le rendent très vivant. Mais, à la différence de Copenhague qui a une tradition de respect de son plan d’urbanisme, ici on permet trop « d’accomodements raisonnables » aux promoteurs qui le demandent. Et qui trop souvent bâtissent pour obtenir un profit maximum sans innover, sans investir vraiment dans l’architecture et l’urbanisme! Et Québec laisse faire sans politiques claires pour le développement urbain, le transport (avec le sinistre Ministère), le design!

Il a ensuite précisé les limites de hauteur des tours. C’est clair dans notre plan que la limite est à environ 20 étages (calculés de haut en bas), avec des possibilités au centreville seulement d’obtenir une dérogation pour 40 étages, depuis que l’administration Tremblay a fait ce changement suite à des consultations de l’OCPM et a étendu la zone permise. Évidemment, il y en a eu des dérogations!

M. Beaudet a rappelé que dans le cas de ces tours comme dans celui de la conservation des bâtiments patrimoniaux, il fallait que la Ville exige plus de respect de son plan d’urbanisme, que les professionnels soient plus rigoureux et les citoyens plus actifs. Il a appuyé les propos de Pierre Pagé de MtlPourTous qui a dit: oui il faut aller sur le site internet de la Ville voir les informations abondantes de la ville-centre (Plan d’urbanisme, projet Griffintown, Ste-Catherine ouest, Hippodrome Blue Bonnets, etc.) et des projets d’arrondissement. Il faut aller aux travaux de la Commission de l’Habitation et à ceux de son arrondissement. Il faut suivre de près les promesses de l’administration Plante (révision de la fiscalité, accroissement des logements familiaux et sociaux, limite aux RB&B, taxe antispéculation).

Voilà l’essentiel. N’oubliez pas:

-que les projections et débats se poursuivent au Cinéma du parc du 16 au 19 avril à 19h00;

que Main basse sur la Ville sera diffusé sur les ondes de CBC le 26 mai prochain;

que le Comité des citoyens du MileEnd tient le lundi 16 avril une soirée « Quel Avenir pour les petits commerces » au Théâtre Rialto à 19h0;0

Une suggestion pour terminer: allez lire ce qu’exige l’Ordre des architectes du Québec pour un renouveau:

https://www.ledevoir.com/culture/524861/le-quebec-a-une-place-de-leader-a-prendre-en-architecture

 

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lise Lauzon, Lucille Mallette, jeanie Baudchon pour

MontréalPourTous

Advertisements
%d blogueurs aiment ce contenu :