Archive | aménagement urbain RSS feed for this section

Élections à Montréal: ça barde drôlement!

24 Oct

1) Un mot pour rire

2) Hier soir un débat en anglais gratuit ouvert au public: nous y étions

3) Une convergence de vues avec les coopératives d’habitation.

1) Un mot pour rire: Mon clin d’oeil de Stéphane Laporte

« J’aimerais que vous écriviez que je ne contrôle pas l’information. » – Denis Coderre

Pour comprendre ce mot d’humour, voir cet article sur le contrôle de l’information à l’Hôtel-de-ville:

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1058740/denis-coderre-communications-journalistes-fonctionnaires-elus

2) Hier soir un débat en anglais gratuit ouvert au public: nous y étions

La semaine dernière, la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain demandait $45 ou $85 pour assister au débat en français! Incroyable quand on pense que c’était le seul débat en français et que le Maire Coderre avait décliné notre offre de rencontre.

Hier soir, le débat Coderre-Plante en anglais organisé par 3 médias anglophones (Bravo à eux) fut très dynamique et varié. Comme le disent les 2 articles publiés ce matin par The Montreal Gazette, le débat a permis de voir les forces et faiblesses de chacun sans que l’un n’achève l’autre, donc la balance penchera selon qui imposera son momentum lors des 2 dernières semaines de campagne. L’article du Devoir est plus neutre.

http://montrealgazette.com/news/local-news/montreal-election-denis-coderre-valerie-plante-square-off-in-intense-english-language-debate

http://montrealgazette.com/opinion/columnists/allison-hanes-a-fiesty-battle-of-one-liners-between-coderre-and-plante

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/511142/mairie-de-montreal?utm_source=infolettre-2017-10-24&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

3) Une convergence de vues avec les coopératives d’habitation.

Les coops d’habitation veulent comme Montréal pour tous des mesures plus sérieuses pour préserver la mixité sociale et économique des quartiers centraux

http://plus.lapresse.ca/screens/d8a9ecc1-a638-4a40-8ebf-dda5432addec|_0.html

 

 

Advertisements

REM: des appuis de taille

1 Fév

Plusieurs articles publiés récemment sur notre site donnaient le point de vue d’opposants au projet de train électrique de la Caisse.

Voici maintenant le point de vue favorable de trois groupes sérieux: Équiterre, Fondation David Suzuki et Vivre en ville. Ils demandent aussi des correctifs importants.

http://www.equiterre.org/communique/pour-equiterre-la-fondation-david-suzuki-et-vivre-en-ville-le-projet-de-rem-doit-aller-de

Le REM ne passe pas le test climatique

27 Jan

Voici l’opinion d’un expert en sciences de la gestion: « il faudra au minimum 20 ans au train REM avant que le bilan carbone du REM devienne négatif. » « Afin d’atteindre l’objectif que MMontréal a fixé pour 2050….pour 6 milliards (ndlr de dollars), le REM ne contribuera qu’à 0.4% de cet objectif; »

L’urgence n’est pas de construire au plus vite un train, c’est de le construire avec un impact significatif sur la réduction des GES.

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/490236/quelle-est-la-veritable-urgence

 

Autre son de cloche sur le REM

25 Jan

François Cardinal, qui suit de près la scène municipale depuis longtemps, trouve que le BAPE y va trop fort contre le projet du Réseau Électrique métropolitain. Il trouve ce dernier très intéressant, novateur, structurant enfin pour la région métropolitaine. Il le trouve perfectible.

Selon nous, il passe trop vite sur le fait que ce train ne dessert pas du tout l’Est de la Ville, ni les zones densément peuplées, ni les secteurs pauvres; de plus il ne souligne pas la production d’un fort tonnage de Gaz à effet de serre (GES) par la construction des pylones de ciment.

http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/francois-cardinal/201701/24/01-5062841-les-lunettes-noires-du-bape.php

Gros enjeu de l’heure: LE REM

24 Jan

groupehallhdvilleHier soir, la Coalition Climat Montréal s’est présentée en bon nombre au Conseil municipal et a soulevé plusieurs questions lancinantes sur le projet de Réseau électrique métropolitain (REM). Au nom du Maire Coderre, c’est, ironie du sort, l’ancien chef de Projet Montréal et promoteur du tramway urbain, Richard Bergeron qui a répondu. Il a vite rejeté les questions soulevées par le rapport du BAPE.

Pour voir et entendre ces échanges:

Hier matin, le directeur Brian Myles du Journal Le Devoir a très bien placé les principaux enjeux. il a souligné que le BAPE a un petit peu manqué de retenue, ce qui n’empêche pas que le projet est imparfait et doit être sensiblement amélioré, sur des points essentiels soulevés par le BAPE:

-l’intégration du REM aux autres services de transport;

-l’absence d’étude d’achalandage;

-l’impact négatif sur la planification d’ensemble d’un joueur important qui fait cavalier seul!

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/489824/rapport-du-bape-un-rem-imparfait

skytrain

 

Analyse excellente de la STM et du REM

3 Jan

En ce mardi 3 janvier 2017, le directeur du Devoir fournit une analyse bien éclairante des priorités trop faibles du Maire et de la Direction de la Société des transports de Montréal.

Et il place bien le projet du Réseau électrique métropolitain (REM): utile mais …d’abord dans une optique de rentabilité!

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/488293/transport-en-commun-vastes-promesses-faibles-resultats

Citoyens en action pour de meilleures infrastructures

17 Nov

Un des dossiers auquel Montréal pour tous s’intéresse est celui des travaux d’infrastructures. Au cours des deux dernières années nous avons suivi l’avancement d’une dizaine de projets dans le quartier Mile End tels que la réhabilitation de conduites d’aqueduc et de conduites d’égout, l’aménagement d’un sentier cyclopédestre en prolongement de la rue St-Viateur, la réfection de la toiture et de la maçonnerie du bain public sur Maguire, la restauration du kiosque Mordecai Richler, les saillies de trottoirs, etc.

Il s’agit dans l’ensemble de projets dont la durée annoncée est de quelques semaines à quelques mois. Notre vigie nous a permis d’observer, entre autres, des problèmes fréquents de conception, de respect des échéanciers, d’assiduité sur les chantiers (souvent les chantiers étaient déserts) et de contrôle de la qualité.

Comme vous le savez Montréal pour tous a participé au dépôt du plan triennal d’immobilisation alors que la ville soumet ses projets pour les années 2017-2018-2019. Nous avons profité de cette occasion pour questionner la ville et apporter des préoccupations citoyennes (voir article précédent du 16 novembre sur le site). Celles autour des travaux sont nombreuses et légitimes.

Le suivi année après année est important pour faire avancer les choses. Nous vous invitons à nous faire parvenir par courriel des photos et des histoires de réalisation de projets dans votre secteur. C’est à partir de situations concrètes que nous pouvons interpeller les élus et la Ville. Merci.