Commission des Finances sur l’Eau: comme si vous y étiez!

12 Fév

Bonsoir/Bonjour

1) Rions un peu

2) Des félicitations, des dons et un bémol:

3) En Direct de la Commission des finances : grand débat sur l’Eau

1) Rions d’abord un peu, grâce à 2 membres qui nous ont fait connaître ces images:

Images intégrées 1

2) Des félicitations, des dons et un bémol:

Plusieurs membres de notre réseau nous félicitent de notre travail. Nous vous en remercions. Nous remercions également celles et ceux qui ont répondu à notre campagne de dons. Il est encore temps. Vous pouvez le faire en cliquant sur « Faire un don» en haut à gauche. Ces dons nous aident à participer à des conférences, à offrir un montant à un stagiaire, etc.

Un bémol à nos critiques de la hausse récente des taxes nous est parvenu : « L’absence de hausse de taxe n’était pas la promesse centrale de (ndlr: la mairesse Madame) Plante. Nous ne sommes pas que des contribuables, c’est énervant à la fin de voir la Ville comme une simple dépense.» Qu’en pensez-vous?

3) En Direct de la Commission des finances : grand débat sur l’Eau et la hausse de taxes de l’eau.

Nous avons recueilli des informations précieuses  lors des travaux de la Commission mardi le 6 février sur le dossier de l’Eau et des eaux usées. C’est un bon gros morceau des investissements qui servent à réparer des conduites mais aussi à créer des bassins de réserve d’eau potable et de rétention temporaire d’eaux usées, une nouvelle usine d’ozonation afin de réduire les rejets de médicaments et autres bactéries dans les eaux du fleuve, etc.

Voici la question que nous avons posée: « pourquoi il faut encore augmenter les contributions dans la Réserve de l’Eau, en haussant la taxe de l’eau de 1,1%, sachant que lors des années précédentes, on nous avait dit que les prévisions d’investissements étaient solides? »

La réponse vient d’abord du Président de la Commission qui n’est pas un élu de projet Montréal. La réserve de l’eau a été créé en 2009pour faire face aux surprises incessantes, vu le mauvais état des conduites (30% de perte) et les besoins en nouvelles installations. Certaines années, les élus ont refusé de la regarnir. En 2018, la nouvelle administration a décidé de la regarnir.

Puis le responsable à l’exécutif de ce dossier, M. Sylvain Ouellette, ne fait pas de pirouette. L’administration précédente a bien investi dans ce domaine, nous le reconnaissons. Vu que le Service de l’eau a réalisé plus de travaux ces dernières années, et que ce sera encore la cas l’an prochain, la Réserve n’est plus suffisante. De plus, il faut arriver à mettre fin au déficit d’entretien, ce qui suppose de refaire 2%/an de nos conduites. En ajoutant des fonds, on devient éligible aux subventions de Québec et on économise sur les emprunts, ce qui évite de refiler la note aux générations futures.

Reste à voir si le Service de l’Eau/Eaux usées réussira à augmenter la cadence des travaux. Car les entreprises sont aussi sollicitées pour de grands travaux au Pont Champlain, à l’échangeur Turcot, etc.

Pierre Pagé, Lucille Mallette, Johanne Dion, Jeanie Baudchon, Lise Lauzon, pour

« Montréal Pour Tous »

Advertisements

6 Réponses to “Commission des Finances sur l’Eau: comme si vous y étiez!”

  1. montrealpourtous 12 février 2018 à 17 h 08 min #

    Les images n’apparaissent pas dans le message et il n’y a pas eu de relecture, dommage.

  2. ric 12 février 2018 à 18 h 53 min #

    Il est faux de prétendre que l’augmentation de taxes doit être imputée au dossier de l’Eau. L’augmentation budgétaire de 12 M$ au chapitre des logements sociaux constitue une apparition spontanée au budget où la Ville choisit d’investir en lieu et place du gouvernement du Québec qui nage pourtant en plein surplus après avoir trop taxé les contribuables peu instruits, passifs et désintéressés aux lacunes flagrantes de nos valeureux hauts fonctionnaires.

    Je trouve que vous donnez trop bonne presse à monsieur Ouellet qui fait, encore une fois, de la petite politique partisane sur le dos des contribuables. La Ville ne peut s’endetter davantage sans perspectives négatives sur sa cote de crédit par les grandes agences. Nous dire que la gestion actuelle permettra d’aller chercher plus d’argent de Québec est un pur fantasme : qu’on nous fournisse les chiffres précis! Nous sommes en droit de connaître les dérives socialisantes de l’administration en place. Que les juristes de la Ville mettent davantage d’efforts auprès des fournisseurs de la Ville pour récupérer les centaines de millions de dollars qu’on s’est fait voler. Voilà où devrait être pris les sommes au chapitres de la gestion de l’Eau. On est en droit également de s’interroger sur les compétences des responsables de l’Eau à la Ville compte tenu des bourdes passées de ces gestionnaires. Encore une fois, on démontre que cette administration municipale est digne de la grande noirceur de l’époque Duplessis où l’on ment effrontément aux citoyens peu connaissant en matière de fiscalité municipale comme d’ailleurs la plupart des élus montréalais. Pathétique ! Quant à l’intérêt des élus, tant ceux de l’équipe Plante que de l’opposition, pour réduire les dépenses il est constamment absent, et ce sera le cas pour les 4 prochaines années. L’administration de la Ville de Montréal, n’en déplaise aux principaux gestionnaires, est une pieuvre qui étend ses tentacules constamment dans toutes les directions et qui graduellement étouffe les contribuables. Montréal ne pourra que péricliter au cours des prochaines années compte tenu de l’horizon économique qui se caractérise par des hausses de taux d’intérêt qui vont faire mal …sans doute la prochaine excuse de notre mairesse pour augmenter encore une fois lors du prochain exercice budgétaire les taxes déjà trop élevées. Elle devra avec la trahison de son équipe face aux Montréalais et au sein même de son équipe !

    • ric 12 février 2018 à 19 h 06 min #

      « L’absence de hausse de taxe n’était pas la promesse centrale de (ndlr: la mairesse Madame) Plante. Nous ne sommes pas que des contribuables, c’est énervant à la fin de voir la Ville comme une simple dépense.» Qu’en pensez-vous? Ce type de commentaires ne provient pas d’un contribuables qui a subi 5,2 % d’augmentation de taxes, soit 3 fois l’inflation. Il ne faut pas oublier que 45 % des Montréalais ne paient ni compte de taxes ni aucun impôt à Québec. Ces personnes ne jugent donc pas important les hausses de taxes scandaleuses de l’administration Plante alors que cette dernière en a fait un point central de sa campagne. Nous avons tous vu cette orgie de posters : Plus de bienvenu moins de taxes). Nier l’importance de cet engagement c’est de cautionner le mensonge de ces politiciens nouveau genre à l’hôtel-de-ville. Il vous faut voir la Ville non pas comme une dépense mais comme une organisation parmi les moins efficaces en Amérique du Nord et qui paie des salaires mirobolants – nettement supérieurs à ceux du premier ministre du Canada – à des gestionnaires complaisants qui ignorent le mot efficience et qui chaque soir retournent bien vivre en banlieue.

      • montrealpourtous 13 février 2018 à 10 h 54 min #

        Merci de ce commentaire étoffé relatif à la promesse centrale. Vous confirmez la justesse de notre position publique.

        Par contre, nous n’observons pas la même chose: la Ville de Montréal n’est plus « une organisation parmi les moins efficaces en Amérique du Nord et qui paie des salaires mirobolants – nettement supérieurs à ceux du premier ministre du Canada – à des gestionnaires complaisants qui ignorent le mot efficience et qui chaque soir retournent bien vivre en banlieue ». Depuis 2013 au moins, il y a eu installation progressive d’une nouvelle culture, celle de fournir des résultats comparatifs sur plsuieurs années et avec de grandes villes canadiennes de même taille.

        Nous vous suggérons de consulter sur le site de la Ville le Service d ela Performance organisationnelle qui installe de plus en plus des indicateurs de performances, financiers et physiques (résultats obtenus en nombre de kilomètres de conduites souterraines refaites, de rues, etc. La direction générale et ce Service poussent le personnel et les élus à maîtriser et utiliser ces mesures d’efficacité et d’efficience. MontréalPourTous a fait plusieurs propositions, de concert avec des chercheurs (Khéops de l’UQAM) pour mesurer cela. Enfin, les élus habitent Montréal, et bon nombre démontrent un vif intérêt pour redresser notre Ville, ce qui n’est pas le cas pour le personnel, surtout les Policiers et les Pompiers

        Ensuite, nous aimerions avoir vos commenataires sur cela afin de raffiner nos analyses,qui ne sont jamais définitives et complètes, vue la grandeur du budget, des activités, des milieux de vie. Merci encore.

  3. mcamus51 13 février 2018 à 10 h 04 min #

    Bonjour, Pierre. Bravo pour tout ton travail et félicitations de même pour toute votre équipe. Beaucoup de travail, très méticuleux, objectif, persévérant. Chapeau!

    Amitiés à Noëlle et à toi,

    Michel

    *« Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut * *continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. »*Kenneth E. Boulding, économiste «systémique», ex-président de l’American Economic Association

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :