Succès de l’atelier de formation du 24 mars

25 Mar

Montréal pour tous a réussi le défi de réaliser ce premier atelier de formation sur la demande de révision du rôle d’évaluation foncière 2014 ( en d’autres mots la demande de contestation de l’évaluation, celle-ci pouvant entraîner une baisse de taxes). 74 personnes de 10 arrondissements se sont déplacées lundi soir le 24 pour entendre les explications de l’invité, l’expert évaluateur indépendant, M. Pierre-René-Perrin.

 

Il y a eu beaucoup de questions, beaucoup d’explications. Bon nombre de gens sont venus avec des exemples d’évaluation d’immeubles semblables au leur. Plusieurs vont déposer leur demande de révision, d’autres cherchent les informations pertinentes et se décideront d’ici le 30 avril.

Un résumé des éléments essentiels pour comprendre les mécanismes, échéances et paramètres de l’évaluation faire par la Ville de Montréal et les recours et contestations possibles sera bientôt disponible.

Le message sous-jacent de toutes nos actions: ça vaut la peine de comprendre son évaluation et son compte de taxe et « son » budget municipal, car souvent cela représente l’équivalent du coût annuel d’une automobile ( achat et entretien étalés). Ça vaut la peine de faire des propositions de changements, même si les suites prennent du temps à venir! Et il y beaucoup de gens très fâchés à la Rivière-Rouge, à St -Adolphe d’Howard, etc. qui poussent fort pour de vrais changements. On est loin d’être seuls!

« Montréal pour tous »vous encourage à questionner les candidats à l’élection du 7 avril: que faites-vous pour empêcher les hausses brusques et fortes d’évaluation et de taxation? que proposez-vous pour aider les propriétaires occupants de longue durée à revenus fixes ou faibles? pour les jeunes propriétaires qui veulent élever en ville leur famille? Proposez-vous une loi contre la spéculation comme en France ?

 

Advertisements

Une Réponse to “Succès de l’atelier de formation du 24 mars”

  1. Pierre-René Perrin 4 juillet 2014 à 21 h 52 min #

    C’était une très bonne idée d’interpeller les candidats à l’élection provinciale du 7 avril dernier car l’évaluation foncière relève de la Loi sur la fiscalité municipale (LFM) qui est du ressort gouvernemental. La Ville de Montréal a un certain pouvoir sur l’établissement des taux de taxation, sur les valeurs imposables étalées d’un rôle triennal, sur l’adoption d’un règlement de dégrèvement, mais somme toute un pouvoir assez limité. Une véritable réforme de la fiscalité municipale vers une plus grande transparence de la confection du rôle d’évaluation triennal passe d’abord par des amendements et des ajouts à la Loi sur la fiscalité municipale qui relève de la Direction de l’évaluation foncière et occupation du territoire du Ministère des affaires municipales.
    Plus d’information sur mon site internet: pierre-rene.com

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :