L’évaluation foncière, ce grand mystère!

16 Sep

Bonjour à tous et toutes,

Dans la dernière semaine, nous avons été beaucoup demandé par les médias afin de donner notre avis quant au nouveau rôle d’évaluation de la taxe foncière.  En effet, l’administration municipale dévoile son nouveau rôle d’évaluation de référence pour 2014 avec des hausses des valeurs foncières de 20% en moyenne. Le Plateau Mont-Royal est l’un des secteurs les plus touchés avec des augmentations  atteignant dans certains cas 34%!

Montréal pour tous qui regroupe des propriétaires, majoritairement occupants, des locataires et des commerçants de 19 arrondissements de Montréal milite pour la mixité sociale des quartiers. Nous croyons fermement qu’une taxation juste et sans hausses brusques, telle que stipulé dans la loi de la fiscalité municipale est un moyen pour arriver à conserver la mixité. Voici la position défendue par notre porte-parole Pierre Pagé.

Face à cette nouvelle hausse des valeurs foncières, Montréal pour tous pense :

  • Que la taxation foncière est le moins pire des systèmes d’imposition; cependant, l’évaluation municipale de Montréal a besoin de grands ajustements: définition des unités de voisinage, variations trop grandes, évaluations souvent déficientes corrigées s’il y a contestation.
  • Que les hausses répétées et élevées frappent de plein fouet les personnes retraitées qui n’ont pas de retraite d’entreprise, ainsi que les artistes, étudiants et travailleurs qui n’ont pas d’augmentation de revenus. Bien que la valeur de leur propriété augmente beaucoup chaque année ou presque, ils n’ont pas les moyens de faire face aux taxes élevées et beaucoup d’entre eux n’arriveront pas à rester dans leur quartier. Ils ne peuvent profiter maintenant de cette valeur, à moins de vendre, ce qui n’est pas leur but!

Or Montréal pour tous:

  • Demande depuis un bon moment des mesures d’aide pour ces personnes qui gagnent moins de 75 000$/an;
  • Demande au Conseil municipal élu en novembre prochain de geler les augmentations de taxes à Montréal pour les 3 prochaines années, tant qu’un sérieux redressement des finances et de l’administration n’est pas en place.
  • Demande aux élus actuels et futurs des mesures transparentes pour suivre l’évolution des dépenses et des revenus de la Ville, des indicateurs de performance ainsi que économies substantielles dans les dépenses;
  • Demande la recherche de nouveaux revenus tels que la taxe sur la spéculation (en convaincant le Gouvernement du Québec) comme celle qui existe en France, la contribution des promoteurs au développement comme cela se fait en Ontario, les contributions accrues des entreprises et des organisations qui consomment de grandes quantités d’eau, la taxe régionale sur l’essence pour financer le transport collectif, etc.
  • Demande aux gouvernements supérieurs des revenus supplémentaires pour assurer les dépenses.

Une fois ces mesures explorées et mises en place, l’administration pourrait alors envisager des hausses concernant les taxes ou la dette.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :