Déception à l’Hôtel-de-Ville: budget 2018

23 Jan

Voici nos questions posées hier soir et les réponses de notre Mairesse:

http://webtv.coop/category/video/Assemblee-du-conseil-municipal-de-Montreal-22-janvier-2018-Questions-du-public/420757eb45c5dc3ecfe18ef27e9b09ce/22

de 12.55 à 18.50

Un autre citoyen de notre réseau  l’interpelle sur la situation des gens ordinaires dont les revenus n’augmentent pas au rythme de l’inflation et des taxes: de 12.50 à 16.00

Voici le lien vers notre lettre au Journal Le Devoir ce matin qui détaille nos positions :

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/518227/attention-au-lien-de-confiance-avec-les-montrealais

Voici le point de vue de 2 personnes de notre réseau qui partagent notre déception

« Bravo Montréal pour tous – vous exprimez avec beaucoup de sincérité la déception ressentie. MERCI. »        Sarah H.

« (…) je suis d’accord avec votre vision.  Madame Plante risque de briser un lien de confiance. Elle nous a donné beaucoup d’espoir par sa personnalité charismatique, son apparente transparence et sa position ferme.  Nous comprenons qu’elle met de l’avant ses priorités; le logement social et le transport en commun mais elle semble oublier ceux qui sont le pain et le beurre:  propriétaires résidentiels et commerciaux.

De plus, nous avons entendu aux informations que les contraventions pour le stationnement seront à la hausse.  C’est déjà difficile de stationner à Montréal dans les quartiers avec vignette, il faut faire plusieurs rues avant  de trouver un espace.  Centre-ville, oublions car il n’y a que les stationnements privés qui peuvent nous assurer un espace.  La mairesse semble prendre le flambeau de Coderre.  Faire de Montréal une grande métropole, développer le  transport en commun, la ligne rose, les logements sociaux  mais finalement qui va payer tous ces projets? Une grande ville sur un grand territoire. Attention à la planification. Il faut avoir une vision claire de l’avenir et non pas lancer des  projets  dans toutes  directions. »      Yolande G.

Autres nouvelles:

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/518207/4-millions-en-indemnites-de-depart-pour-les-elus-montrealais

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/518209/montreal-reverra-a-la-hausse-le-montant-des-contraventions

Advertisements

5 Réponses to “Déception à l’Hôtel-de-Ville: budget 2018”

  1. Marjolaine Jacob 23 janvier 2018 à 17 h 52 min #

    Bonjour, bravo pour votre travail. Toutefois, j’ose espérer que Montreal pour tous ne fera pas de la hausse des contraventions un cheval de bataille comme le souhaite peut-être Yolande G. La hausse des taxes touche tout le monde, pas celle des contraventions. Seulement ceux qui ne respectent pas les règles. C’est une taxe volontaire!

    • montrealpourtous 24 janvier 2018 à 10 h 27 min #

      Merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous acheminer votre commentaire. Nous aurions dû bien séparer les 2 sujets.
      Nous ne ferons pas un cheval de bataille de la hausse des tarfis de stationnement en effet. Par contre, nous avons lancé un appel à commentaires. Comme le disait Mme YG, il y a un problème au moins temporaire mais qui dure. Avec tous les travaux en ville, il y aurait peut-être, selon notre humble opinion, matière à atténuer les tarifs ou la distribution de contraventions dans des secteurs clés où des travaux d’envergure ralentissent bien des choses! Qu’en pensez-vous dans cette optique?

      • ric 25 janvier 2018 à 15 h 17 min #

        Dans quelle proportion des contraventions sont-elles données à des non-résidents ? des camionneurs? des poids lourds? des banlieusards ? Il nous faudrait une courbe des constats émis depuis 10 ans – voire 20 ans – en tenant compte de l’augmentation du parc automobile par année. Ceci démontrerait clairement que les contraventions émises sont en chute importante. Donc, dans les « secteurs clés » comme vous dites, elles sont déjà en réduction par manque de ferveur des personnes qui ont comme définition de tâches de faire respecter le Code. Le meilleur moyen de ne pas avoir de contraventions est de respecter justement le Code de Sécurité routière. Actuellement, on est presque au niveau de l’anarchie totale dans nos rues et cela n’a rien à voir avec les travaux et les cônes orange. S’agit de voyager ailleurs dans les grandes villes canadiennes et américaines pour constater qu’à Montréal les automobilistes peuvent tout se permettre et même plus sans grande conséquence. Certaines revues de tourisme mettent même les touristes en garde contre le manque de civisme des automobilistes

    • montrealpourtous 13 février 2018 à 11 h 18 min #

      Nous ne pouvons guère toucher avec nos énergies bénévoles disponibles tous les sujets, comme ces contraventions ou encore les taxes scolaires. Nos membres et ami-e-s peuvent aider les contribuables en prenant en main un dossier. Merci.

  2. ric 23 janvier 2018 à 18 h 42 min #

    Madame Plante ne risque pas de briser un lien de confiance puisque ce lien est d’ors et déjà brisé irrémédiablement. Son administration sera marquée par les mensonges qui lui auront permis d’usurper le pouvoir démocratique. Elle va traîner ce boulet pour les quatre prochaines années : les journalistes et les citoyens seront présents pour le lui rappeler. N’oublions surtout pas que parmi les 10 plus grandes villes au Canada, Montréal est celle dont le revenu des ménages est le plus bas. De plus, parmi ces mêmes10 plus grandes villes, Montréal demeure la plus endettée; soit celle dont les coûts en intérêt sur la dette demeure la plus élevée. Les hausses des amendes sur contravention demeurent marginales dans le budget puisque selon les chiffres diffusés, le nombre de contraventions émises seront à la baisse l’an prochain et ce, pour le confort et l’indifférence des policiers face à nos rues qui deviennent en période de pointe des autoroutes pour banlieusards; des pistes d’accélération sur feu jaune; du non-respect des rues locales et de la signalisation afférente par les camions lourds : bref l’anarchie dans nos rues va se poursuivre. Comment cela s’inscrit-il dans la vision de la formation politique de la mairesse, sensée favoriser les piétons et les cyclistes dans un contexte de vieillissement de la population. Les seuls gagnants dans ce budget ce sont les fonctionnaires en grande majorité des banlieusards automobilistes, leur temps supplémentaires et leur productivité qui laisse grandement à désirer dans un contexte où les élus se refusent à considérer une cure d’amaigrissement de l’appareil municipal – aucun effort n’a été fait de ce côté. En conclusion, l’administration Plante-Dorais s’est fait rouler dans la farine par les fonctionnaires. Nous, payeurs de taxes en subissons les conséquences : la ville va continuer à nous endetter et à dépenser l’argent que nous n’avons pas. Et cette administration a prétendu en campagne électorale faire de la politique autrement : on nous a menti honteusement pendant des mois.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :