Au Conseil municipal ce soir: amendez votre budget

22 Jan

Lettre ouverte à Madame Plante : N’endommagez pas votre lien de confiance avec les Montréalais

Montréal pour tous a participé pour une 7e année aux travaux de la Commission des Finances relativement au budget 2018. Nous implorerons `nouveau ce soir au Coinseil municipal la Mairesse et son équipe de ne pas endommager le lien de confiance.

Ces travaux ouverts au public permettent de bien entendre et comprendre les données et les arguments des hauts fonctionnaires, des élus de la majorité et de l’opposition. Après une semaine passionnante et éreintante de travail, nous ne sommes pas convaincus de la nécessité de l’effort spécial demandé aux payeurs de taxes, en termes de hausses de revenus ni en termes de hausses urgentes de dépenses.

Au-delà des montants d’argent en cause et du bien fondé de dépenses urgentes à faire, la question plus fondamentale est l’état de confiance des citoyens envers leur administration. La hausse de taxes vient contredire la promesse centrale: ne pas hausser les taxes à un niveau plus élevé que l’inflation.

Pire, l’explication non transparente est venue en rajouter: vous avez mal compris notre promesse. Une autre option de communication était possible : nous sommes une nouvelle administration, nous n’avions pas les chiffres exacts auparavant, nous nous excusons de ne pouvoir respecter notre promesse.

En l’absence d’une telle explication, une forte déception, constatée auprès de nos concitoyens, a été relevée par les médias. Ce fut une onde de choc vu le capital de sympathie et de confiance que la nouvelle Mairesse avait su créer puis développer tout au long de la dernière campagne, avec le sourire.

Madame Plante, nous vous implorons d’amender votre budget afin de stopper cette onde de choc et reprendre une bonne partie de la confiance que vous avez su si bien gagner. Nous vous implorons de continuer le travail de retissage de confiance qui était en marche depuis la fin de l’administration du Maire Gérald Tremblay et de ces années troubles de gestion municipale.

Notre groupe s’est mis sur pied en 2011 afin de lutter contre le défaitisme et le cynisme vifs d’un grand nombre de citoyens. Notre inquiétude était profonde, elle touchait la base de la démocratie et proposait une alternative: tout n’est pas corrompu dans le « royaume » de Montréal; des instances existent où les citoyens peuvent exprimer leurs préoccupations et leurs propositions de changement. Notre analyse était la suivante: ce sentiment d’impuissance citoyenne face aux institutions manifeste un immense danger, celui de revenir à des politiques populistes et autoritaires, pour ne pas dire de droite! Votre parti Projet Montréal a beaucoup travaillé et contribué en ce même sens.

Dès l’arrivée de l’administration du Maire Coderre, nous avons échangé d’égal à égal avec lui et son administration là-dessus. Nous avions convenu qu’au-delà de nos divergences sur des questions particulières, nous devions lutter ensemble pour améliorer le lien de confiance. Il y eut beaucoup de mesures positives en ce sens : publication et discussion ouvertes de nombreuses données, mise en place du bureau de l’Inspecteur général, correctifs proposés par le Contrôleur général et le Vérificateur général, évaluation du rapport qualité/prix des services municipaux, programme avec Québec pour récupérer les sommes volées par diverses entreprises de génie civil et de construction.

Le Maire Coderre a emprunté les chemins tortueux de la non transparence durant la campagne dans plusieurs dossiers, tels que la course de Formule Électrique, le parterre du parc Jean-Drapeau. Il l’a payé très cher, puisque bon nombre de citoyens et électeurs n’ont pas fait confiance à ses explications.

Par contre, vous avez su donner l’heure juste sur plusieurs dossiers et la confiance a été acquise avec netteté. Nous étions encouragés, de façon non partisane, par votre intérêt et passion communicatives pour les Montréalais et leurs affaires, ainsi que par votre volonté ferme de pousser en avant la transparence de l’administration. Nous allions dans le même sens.

Nous avons travaillé bénévolement avec ardeur pour accroître la confiance en organisant des assemblées publiques avec le Président du Comité exécutif, l’Inspecteur Général, le Directeur de l’Évaluation foncière où ces responsables municipaux ont présenté d’égal à égal avec les citoyens leurs orientations et décisions. Nous avons constaté que le public était intéressé, nous nous sommes réjouis quand 3 grands médias anglophones ont mis en place un vrai débat public en octobre dernier qui a suscité une participation dynamique. Nous avons pu observer en direct comment vous, madame Plante, avait fait progresser votre lien de confiance avec des secteurs et quartiers que votre parti touchait peu.

En révisant votre budget 2018, vous admettrez une erreur et regagnerez une confiance précieuse pour la préparation du budget 2019. Ce sera une occasion en or de présenter à l’avance le portrait d’ensemble des dépenses que vous jugez prioritaires en 2019, celui des revenus nécessaires dont le volet des taxes foncières puis vous en discuterez avec les citoyens, quitte à demander et bien justifier des efforts supplémentaires. Comme le disait le maire de Kirkland, nous sommes prêts à aider, pas à être abusés.

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon

pour MontréalPourTous

Advertisements

6 Réponses to “Au Conseil municipal ce soir: amendez votre budget”

  1. ric 22 janvier 2018 à 15 h 36 min #

    Implorer la mairesse ? Mais ça va pas non aucunement nous exigeons qu’elle respecte sa promesse. Nous sommes d’ors et déjà convaincu que le lien de confiance est brisé pour une large majorité de citoyens. Plante et ses sbires ont menti honteusement.

  2. bronsardhp 22 janvier 2018 à 15 h 46 min #

    Bonjour, je viens tout juste de lire votre lettre qui représente bien à mon sens l’esprit d’indignation qui a été provoquée par le récent budget de la ville Plante-Doré (?). Qui a influencé qui ? Elle ou LUI ? Quoi qu’il en soit, en ce qui me concerne, je crois que l’on s’est fait encore une fois P L A N T E R vis-à-vis les promesses politiciennes et politiciens. Quelle emmerdante situation.
    Elle DOIT revenir sur sa mauvaise planification des fonds publics.

    • ric 22 janvier 2018 à 19 h 18 min #

      Sommes nous encore en démocratie … croirons-nous encore les promesses de politiciens en campagne électorale qui sont prêts à mentir honteusement pour gagner le pouvoir? A qui madame Plante doit-elle des comptes ? aux Montréalais? ou à Québec Solitaire?

    • montrealpourtous 13 février 2018 à 11 h 10 min #

      Oui en effet, nous rencontrons déjà à cet effet une responsable de la démocratie et vie citoyenne afin de propoiser des changements dans l’information, la consultation, les décisions pour le budget et PTI 2019. C’est un des dossiers que nous suivons déjà de très près.

  3. ric 23 janvier 2018 à 7 h 55 min #

    Côté contravention on nous promet une autre hausse. Un exercice effectué par Dorais hier. Pourtant il y a 2 ans, les résultats financiers de la Ville indiquaient un manque à gagner de plus de 60 M$ à ce chapitre. Pour cause, nos valeureux policiers qui habitent en grande majorité en dehors de la Ville, étaient en moyen de pression. Ceux-ci se sont poursuivi durant le dernier exercice financier de monsieur Coderre à hauteur d’un manque à gagner, cette fois, de plus de 37 M$. En somme, durant deux ans, les policiers ont privé la Ville de revenus dépassant les 100 M$. Un coût qui dépasse celui de la corruption tel que démontré à la commission Charbonneau ? Et pendant ce temps les membres de l’état major se poignardaient dans le dos les uns les autres – nous pouvons en être fiers. Ces messieurs méritaient-ils leur salaire faramineux ? Force est de constater que non. Aujourd’hui dans le budget de la mairesse la plus hypocrite et menteuse au Canada, on nous annonce une augmentation de revenus anticipés de 22 M$ au chapitre des contraventions. En conclusion, malgré cette hausse de revenus anticipé.s, le nombre de constats émis sera en chute libre. Calcul mathématique fort simple. Les policiers – mais au fait comptent-ils parmi les plus productifs en Amérique ? tout comme les fonctionnaires d’ailleurs – auront gagnés sur les deux facettes : bonification de leur fonds de retraite et moins de contraventions à émettre : le paradis quoi ! Au-delà du horl-up de la mairesse et de Dorais-sans-compétence-aucune, comme payeurs de taxes surtaxés, nous sommes en droit de nous questionner sur la saine gestion de la Ville, comme de la STM, et de l’état d’obésité morbide de l’Administration municipale. Après la corruption, nous voilà à l’ère du vol légalisé ! Pathétique. Et pendant ce temps quels sont les citoyens volés de Montréal qui prennent le temps d’envoyer un courriel aux élus pour leur dire toute notre colère, notre raz le bol collectif ?

    • montrealpourtous 13 février 2018 à 11 h 16 min #

      Nous sommes allés nous opposer à la hausse des taxes. Nous nous reprenons déjà pour 2019. Vous parlez d’ obésité morbide de l’Administration municipale. Notre expérience de 7 ans à la Commission des Finances nous rend plus nuancé. Oui il y a encore du dégraissage à faire. L’inspecteur Général ainsi que le Vérificateur général font beaucoup de travail contre la collusion/corruption/inefficacité. Mais vous semblez oublier que de 1976 à 2013, il n’y a pas eu d’investissements importants dans les déficits majeurs d’entretien (eau, eaux usées, informatique, voirie, ..), ce qui nous coûte cher maintenant. Ce n’est pas simple de proposer des priorités dans ces besoins de rattrapage. Que proposez-vous en ce sens? merci de vos commentaires.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :