Hausses de taxes moyennes de 3,3%: « refaire les devoirs »

16 Jan

Bonsoir

En direct de la Commission des finances qui analyse le budget proposé: Mtl PourTous est à la bonne place pour entendre les arguments de l’administration Plante-Dorais sur la hausse des taxes et de l’opposition, puis vous présenter notre position. Et ce, au-delà des justifications non crédibles sur les « erreurs de communication » de Madame Plante.

Ce matin, c’était le présentation-clé du Service de l’eau pour bien comprendre la situation. Le responsable de ce dossier à l’exécutif Sylvain Ouellet et le dg Alain Marcoux ont fourni de vrais arguments : la Ville a beaucoup plus investi ces dernières années dans les réseaux d’eau potable et des égoûts. Mais 62% des 2742 kilomètres de conduites vont bientôt basculer dans la catégorie de besoin d’entretien majeur. Cela accroît le danger de grosses fuites qui entraînent de gros travaux d’urgence, ce qui coûte très cher.

Projet Montréal choisit d’investir plus maintenant pour éviter de telles dépenses, et aussi emprunter moins et éviter un « choc fiscal » (hausses plus fortes) l’an prochain ou après. Donc en taxant plus qui amène un montant de 27 millions $, on économise à terme près de 100 Millions $ en dette. Un tel choix ne reporte pas une dette sur les épaules (portefeuilles) des prochaines générations.

L’opposition a posé vigoureusement des questions. Le maire de Sousa de St-Laurent qui connaît bien ce dossier et qui s’est battu pour créer un Fonds de l’eau a dit: en quoi ce 27 Millions $ est indispensable, inchangeable et exige une telle augmentation de taxes? Montrez-nous que vous ne pouvez pas ralentir certains autres travaux et les étaler sur plusieurs années? Il a ajouté : il n’y a pas d’acceptabilité sociale de vos hausses, ce n’est pas ce qui a été promis.

Notre question a été : pourquoi il y a urgence au budget 2018 de taxer plus (3,3% en moyenne dont 1,1% pour l’eau)? Pourquoi ne pas réduire les hausses de taxes à ce qui a été promis et ne pas étaler ces 27 Millions$ sur plusieurs années? Les dépenses projetées, qui sont des promesses, sont sérieuses. Mais la promesse de hausse de taxes de pas plus de 1, 9% est aussi sérieuse. Pourquoi ne revoyez-vous pas votre budget, donc vos hausses?

Pas possible demeure la réponse à ce jour, hélas!. Espéranza! Il reste 3 jours de travaux de la Commission pour re-tenter de convaincre!

PS 1: Le point pour comprendre les% de hausses de taxes dans le budget 2018 de la Ville de Montréal.

http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephanie-grammond/201801/10/01-5149598-la-promesse-a-leau-de-valerie-plante.php

PS 2: Une pétition circule : La Fédération canadienne des contribuables s’oppose à toute hausse à Montréal. Nous ne vous encourageons pas à la signer. Car c’est une position contre toute hausse sans analyse à jour de la situation à Montréal. Et son Président est un ami de l’ex-premier Ministre Harper!

https://www.taxpayer.com/resource-centre-fr/petitions-fr/petition-fr?tpContentId=169&language_id=2

Advertisements

2 Réponses to “Hausses de taxes moyennes de 3,3%: « refaire les devoirs »”

  1. ric 17 janvier 2018 à 16 h 41 min #

    On semble oublier une des colonnes financières soit celle des dépenses. À croire que l’appareil municipal de même que la STM sont les deux organisations publiques les mieux gérées au Canada, voire au monde ! Pourtant, dans le contexte où le taux de chômage est au plus bas, que les fonctionnaires quittent en grand nombre pour une retraite en banlieue des plus aisées payés par les pauvres Montréalais, il y a une fenêtre d’opportunité pour se questionner sur l’ampleur démesurée de l’administration municipale lorsqu’on la compare aux villes de taille similaire. Ce budget de l’équipe socialiste voire communiste Plante-Dorais serait nettement plus crédible s’il y avait eu diminution du nombre d’employés. Après tout, ce ne sont pas les plus productifs. Qu’on s’attaque une bonne fois pour tout à la productivité Des économies substantielles s’y trouvent justement. Pourtant dans ce budget on constate une augmentation des dépenses de l’ordre de 5 %. Pis qu’on ne bassine pas avec la problématique de l’eau : ce n’est qu’une excuse qui masque l’incompé.tence et le mensonge de la mairesse Plante.

    • montrealpourtous 13 février 2018 à 11 h 04 min #

      Nous nous excusons du délai à vous répondre, nous ne l’avions pas vu. Sans commenter chaque affirmation, nous vous suggérons vivement d’aller voir sur le site de la VIlle de Montréal les travaux du Service de la Performance organisationnelle. Ce service instaure des mesures de comparaison avec d’autres villes de taille similaire pour l’efficacité et l’efficience, Puis il suggère des mesures correctrices. Donc nous observons depuis 2014 un souci net de traiter ce que vous soulignez la productivité. à ce chapitre seulement, on note beaucoup d’avancées: moins d’accident de travail, d’absences pour la maladie. Pour la réduction du nombre d’employés, il y a un Plan sur 5 ans, le PQMO. Là les gains sont moins nets, il y a moins de départs à la retraite, il ya par contre une volonté de garder à l’interne les postes-clés de planification et d’évaluation.

      Notez bien que notre travail de citoyens bénévoles non partisan se fait sans recourir à des étiquettes gauche/droite ou autre. Nous laissons aussi la chance à la coureuse (Mme Plante) de corriger sa ou ses erreurs, comme nous l,avions fait pour le coureur Coderre à sa première année en poste.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :