Pour un Fonds québécois de revitalisation urbaine

1 Déc

« Il faut empêcher l’exode des citoyens moins fortunés vers les quartiers périphériques de nos villes ».

C’est la Libre opinion publiée aujourd’hui le 1er décembre 2020 dans le Journal le Devoir. M. Dieudonné Ella Oyono, résident de Pointe-aux-Trembles à Montréal, économiste et chargé de cours à l’École des Sciences de la Gestion de l’UQAM y présente plusieursidées intéressantes. Par exemple:

« Au-delà de cas précis, l’arbre qui cache la forêt, nous devons constater dans nos villesla lutte sans merci pour prendre possession de l’espace pour des fins économiques, car c’est de cela qu’il s’agit réellement.Les terrains étant de plus en plus rares et le marché immobilier se portant assez bien, les maisons unifamiliales d’un certain âge deviennent la proie de ceux qui veulent faire de bonnes affaires. » (…)

« On observe malheureusement un déplacement irréversible des personnes moins fortunés vers la périphérie, même si elles habitaient les quartiers centraux depuis 30 ou 40 ans » (…)

« Il faudrait songer à mettre en place un Fonds québécois de revitalisation urbaine (…) Il s’agit concrètement d limiter la hausse des taxes foncières à l’inflation dans des secteurs géographiques bien précis (…) Ce fonds permettrait de reporter le paiement de la taxe foncière additionnelle au moment de la vente de la maison. »

Pour lire l’article au complet:

https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/590717/pour-un-fonds-quebecois-de-revitalisation-urbaine

M. Oyono rejoint tout à fait notre demande de Programme québécois de report des impôts fonciers, un programme volontaire semblable à celui des prêts étudiants.

Publicité
%d blogueueurs aiment cette page :