Police et Pompiers de Montréal: faits saillants côté finances

6 Déc

Montréal pour tous
4e journée de l’étude du budget 2015 mercredi 3 décembre 14h. À 17h.
Faits saillants de l’analyse du budget des services de Police et Pompiers:

Comme nous le disions dans notre rapport de la première journée: « enfin il y a une halte majeure à la croissance des dépenses» générales de la Ville. Ces dépenses sont moindres qu’en 2014. Bref les augmentations à répétition sont stoppées. C’est ce que nous demandions depuis 4 années. Vous trouverez sur le site de la Ville tous ces rapports au http://www.ville.montreal.qc.ca à « Budget 2015 ».

Le Service de la Police a dû suivre la parade : son budget passe de 689 Millions de dollars à 686. Ce n’est rien que des cacahuètes? Non, car se service avait des hausses de budget auparavant. Il a dû couper 93 postes à temps plein; il est le plus touché. Ce n’est pas facile de couper en ce domaine. Il y a de grands objectifs de regroupement et d’améliorations de services. L’évaluation des performances sera beaucoup plus serrée en lien avec le Service de la performance qui suivra cela de très près.

Le conseiller François Limoges de Rosemont-Petite-Patrie et vice-président de la Commission de la Sécurité publique, qui a le mandat d’encadrer les travaux de la police, du service des incendies et de la sécurité civile, a suggéré avec succès l’avenue suivante pour obtenir d’autres économies: que le Service regarde avec Québec la faisabilité d’une agence civile de la circulation, selon le modèle de Vancouver et plusieurs villes américaines. L’idée est que des civils non armés et à salaires moindres soient formés et encadrés par des policiers expérimentés pour contrôler la circulation. Cela ressemblerait au Service de stationnement où des non policiers font le travail.

Un autre débat fort intéressant a été souhaité sur l’amélioration de la gestion des foules, sachant qu’il y a un phénomène nouveau et bien délimité de casseurs très organisés et très violents, mais aussi une possible augmentation des mobilisations de mouvements sociaux dont les participants sont loin d’être des casseurs. Plusieurs membres de la Commission exigent que le Service tienne compte de la baisse constante de la criminalité, mais les directeurs insistent sur l’évolution sur le terrain, avec plus de violence conjugale, de problèmes de santé mentale, toxicomanie et aussi plus de gestion de foules.

Le Service des incendies va dans le même sens. Il réduira ses postes de 39 et en comptera 2809.
Il va faire ce virage de budget réduit en ne coupant pas les services offerts. Il poursuivra dans le sens de l’amélioration de ses performances, en termes de communication avec les autres services d’urgence, d’utilisation des nouvelles technologies, de réduction des accidents de travail et des coûts d’entretien de ses grands véhicules. À noter que ce service contribue à faire baisser le taux d’encadrement général (rapport nombre de cadre/employés) par un très bon score à ce niveau.

PS. J’ai oublié ceci dans le rapport de mardi sur le Service de l’eau. Tel que demandé pas nous et par les membres de la Commission l’an dernier, il y a eu plus de compteurs d’eau industriels/commerciaux installés chez les plus grands consommateurs d’eau tels que embouteilleurs, brasseries, gros lave-autos, Il y a en a donc maintenant 4200 et il en reste 11 800 à installer. Cela permet une meilleure mesure de la consommation et de la base pour revoir les tarifs. Cette revue pourrait être accélérée selon nous afin d’améliorer plus de revenus. Dans ce service, qui s’occupe aussi de grandes usines d’épuration des eaux usées, il y a du personnel très motivé par l’écologie. Allez voir sur le site de la ville ou de l’usine d’épuration Desbaillets comment M. Richard Fontaine présente en vidéo le travail et les défis avec une admirable passion.

Advertisements
%d blogueurs aiment ce contenu :