Crédit d’impôt pour taxes municipales si …

22 Mar

Bonsoir,

Vous n’avez pas encore fait votre rapport d’impôt du Québec 2017?
Vous pourriez être éligible à un crédit d’impôt pour taxes municipales si:
-vous avez65 ans ou plus, si vous habitez une unifamiliale, si vous êtres proprio depuis 15 ans, si votre revenu est faible, si votre hausse dépasse de beaucoup la moyenne. Ouf!

Notez que nous envisageons d’aller rencontrer le ministre Coiteux et les responsables des partis pour obtenir une mise a jour et un élargissement majeur de ce crédit si peu généreux!

Bonne chance.

Subvention pour aînés relative à une hausse de taxes municipales (ligne 462)

Vous pourriez avoir droit à une subvention qui vise à compenser en partie la hausse des taxes municipales payables à l’égard de votre résidence si, entre autres, toutes les conditions suivantes sont remplies :

  • au 31 décembre 2017,
    • vous résidiez au Québec,
    • vous aviez 65 ans ou plus,
    • vous étiez propriétaire de votre résidence depuis au moins 15 années consécutives (notez que cette période de 15 ans pourrait inclure une période pendant laquelle votre conjoint a été propriétaire de la résidence, avant que vous en soyez devenu propriétaire);
  • votre résidence est une unité d’évaluation entièrement résidentielle comportant un seul logement et elle constitue votre lieu principal de résidence;
  • vous avez reçu, ou vous étiez en droit de recevoir, un compte de taxes municipales à votre nom pour l’année 2018 relativement à cette résidence (notez que, si vous êtes copropriétaire de votre résidence, le compte de taxes municipales peut avoir été délivré au nom d’un autre copropriétaire de la résidence);
  • votre revenu familial pour l’année 2017 ne dépasse pas le montant maximal du revenu familial prévu pour pouvoir être admissible à la subvention.

De plus, pour pouvoir avoir droit à la subvention, vous devez remplir au moins l’une des deux conditions suivantes :

  • un montant correspondant à la subvention potentielle établie à la suite du rôle d’évaluation en vigueur est inscrit sur le compte de taxes municipales de 2018 ou sur le formulaire Subvention potentielle relative à une hausse de taxes municipales transmis par votre municipalité;
  • une subvention vous a été accordée ou a été accordée à l’un des copropriétaires de la résidence, pour la dernière année visée par le rôle d’évaluation précédent.

Pour connaître toutes les conditions, y compris le montant maximal du revenu familial, donnant droit à cette subvention et pour en calculer le montant, remplissez le formulaire Subvention pour aînés relative à une hausse de taxes municipales (TP-1029.TM).

https://www.revenuquebec.ca/fr/services-en-ligne/formulaires-et-publications/details-courant/tp-1029.tm/

https://www.revenuquebec.ca/fr/citoyens/votre-situation/aine/deductions-programmes-et-subventions/subvention-pour-aines-relative-a-une-hausse-de-taxes-municipales/

https://www.revenuquebec.ca/fr/citoyens/declaration-de-revenus/produire-votre-declaration-de-revenus/comment-remplir-votre-declaration/aide-par-ligne/451-a-480-remboursement-ou-solde-a-payer/ligne-462/point-29/

Advertisements

3 Réponses to “Crédit d’impôt pour taxes municipales si …”

  1. ric 22 mars 2018 à 20 h 06 min #

    Vous avez raison …le Québec est tellement riche ces mois-ci avec ce gouvernement qui promet tant afin d’acheter nos votes ! … Vous avez raison, il faut élargir le crédit d’impôt au maximum … après tout la légère dette du Québec – dans un contexte où 45 % des citoyens ne paient ni taxes municipales ni impôt car ils sont trop pauvres pour cela – cette dette d ela Belle Province est passé de 60 milliards de $ sous Jean Charest et dépasse maintenant les 220 milliards – un bel héritage libéral – À cela il faut ajouter un contexte mondial à court et moyen terme de hausse des taux d’intérêt qui aura un impact des plus importants sur les intérêts à payer sur cette dette monstrueuse.

    Ne lâchons pas …continuons à vivre au dessus de nos moyens, à encourager les politiciens qui nous mentent en pleine face au municipal et aux autres niveaux, continuons de se foutre de la collusion et de la corruption, de notre trop faible productivité et aux fonctionnaires et cadres de notre gandiloquante fonction publique, des ripouix qui s’en tirent trop facilement dans l’indifférence générale … après tout continuons d’être de vrais Québécois qui n’y comprennent que dalle en matière de finances et d’endettement. Continuons à porter nos lunettes roses et à rêver. Continuons à en demander davantage de nos gouvernements … après tout nous sommes si peu taxés qu’il est logique que nos taxes et impôts (pour ceux qui en paient) continuent à nous étouffer nous réduire à l’esclavage pour le plus grand bénéfice de nos élus … après tout être pris en charge a ses bons côtés … être locataire vaut bien mieux qu’être maître chez soi !

    • montrealpourtous 23 mars 2018 à 10 h 15 min #

      Nous vous remercions de votre commentaire et de votre vigilance. Nous partageons votre préoccupation de ne pas faire de fuites en avant (dette accrue et dette pour les prochaines générations).

      Nous avons la préoccupation d’une part de trouver des façons d’accroître les revenus de la Ville de Montréal afin de réduire le fardeau et la part des taxes foncières dans le budget municipal. À cet effet, nous suivons de près le dossier des paradis fiscaux qui limitent injustement les revenus fédéraux et provinciaux et ont comme conséquence de réduire leurs subventions aux municipalités.

      Nous avons aussi celle de réduire les dépenses de façon beaucoup plus importante, ainsi que celles liées à la collusion/corruption. À cet effet, nous avons déposé plusieurs recommandations à la Commission des finances au fil des ans. Nous avons organisé une soirée d’information avec l’Inspecteur général. Ce dernier vient de stopper des contrats de déneigement et de collecte frauduleuse des ordures.

      Nous allons suivre de plus près la Reddition de comptes de l’année 2017 qui sera publié en avril. Cette pratique et ce document vont nous permettre d’aller plus en profondeur dans l’analyse des dépenses et des correctifs envisagés ainsi que dans des recommandations encore plus pertinentes. Nous pourrons vérifier si ce qui a été dit lors des analyses du budget et des investissements en 2107 ont été plus que des paroles.

      Nous demandons à l’administration actuelle de développer avec un groupe de chercheurs des indicateurs de performance puis de les mettre en pratique dans les grands projets. Ces derniers ne sont pas couverts par le Service de la Performance organisationnelle qui « impose » à tous les services des indicateurs, des états d’atteinte et des correctifs.

      Il y aura une rencontre publique sur cette reddition de comptes. Nous y serons. Viendrez-vous? PP

      • ric 25 mars 2018 à 12 h 16 min #

        Les paradis fiscaux, vous pouvez en parler mais cela relève du gouvernement fédéral : le gouvernement du Québec n’y peut rien sauf pour gagner des votes : illusions que tout cela.Tant qu’aux municipalités elles devraient mettre leurs énergie à récupérer les millions sinon les milliards que nous nous sommes faits voler : voila leur responsabilité première qu’elles n’assument aucunement. Les Nations Unis ont pris certaines actions relatives à la multiplication partout dans le monde des paradis fiscaux, mais force est de constater que les politiciens fédéraux au Canada ne se préoccupent aucunement de cette question qui leur incombe. À preuve, le financement occulte des producteurs de Cannabis et l’enrichissement éhonté de libéraux notoires tout ça encore une fois dans l’indifférence générale d’une population trop peu instruite et incapable de se prendre en mains. Tant que les bons Québécois seront à même de continuer à se surendetter sans grandes conséquences, ils continueront à s’illusionner sur leur niveau de vie maintenu artificiellement élevé. Depuis vingt ans, le Capital fuit le Québec. Les investisseurs s’en vont comme les bons emplois. S’agit de voyager pour constater la médiocrité de notre développement économique à Montréal et ailleurs au Québec. Les créations d’emplois dans les cafés VanHoute et cie ne constituent pas du développement économique mais de l’appauvrissement à moyen terme : de la fausse création d’emploi. Attendons la prochaine récession qui se pointe à l’horizon et nous verrons encore beaucoup plus de commerces vacants à Montréal. L’administration Plante n’y comprend hélas rien puisqu’aucun élu n’a la moindre compétence de base en matière économique. Leurs préoccupations tournent autour des vélos, du culte de la pauvreté et des poules dans les fonds de cour ! Ils ne sont aucunement à la hauteur pour bien déterminer les balises du développement de Montréal.

        L’administration municipale actuelle n’a aucune volonté – mais vraiment aucune volonté – de réduire la taille de l’administration municipale, de réduire les dépenses. Il y a une bonne raison à cela : elle est à la botte du corporatisme syndical de gauche. Il faut cesser de rêver en couleur. Les élus ont froidement menti lors des dernières élections et ont par conséquent usurpé le pouvoir démocratique à Montréal. Cessez de penser à accroître les revenus de la Ville : c’est un non-sens : on n’est plus capable de payer trop pour si peu. Il faut au contraire réduire drastiquement les dépenses accessoires et le gaspillage de la Ville et retrouver une action politique axée sur les « core business » soit les services de base aux citoyens.

        Je ne crois pas à votre action politique trop conciliante face à cette administration. Je préfère voyager ailleurs plutôt que de militer pour des groupes qui cachent leur réelles intentions. j’ai déjà donné. Je constate l’ampleur de la décrépitude de Montréal, du Québec et du Canada dans l’opinion publique issue du monde occidental. Pathétique !

        Continuons à ne pas faire respecter nos frontières (montréal ville sanctuaire), continuons à ne pas intégrer convenablement les nouveaux arrivants, continuons à être indifférents au développement de ghettos partout dans la région de Montréal, continuons à tolérer un système de Justice qui libère les criminels notoires, une éducation qui n’est pas à la hauteur et qui triche sur les résultats scolaires comme des écoles remplies de moisissure, des temps d’attente inacceptables dans le réseau de la santé dont les payeurs de taxes et d’impôts qui sont de moins en moins nombreux, n’ont tout simplement plus la capacité de payer pour cette gratuité en santé accessible aux Québecois et aux autres qui s’imposent chez nous.

        Vive le multiculturalisme à la Trudeau, Couillard et Plante et la disparition de notre culture propre pour un Québec où tous les individus seront indifférenciés et liés au service d’une certaine mondialisation socialisante.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :