Angle mort de l’aviation civile internationale : la protection du climat !

6 Mar

chien pilote

Selon nous, tous les citoyens, soucieux de la protection du climat, devraient, dès à présent, s’intéresser de près à l’évolution de l’aviation civile, domestique et internationale.

Montréal pour tous a soumis un mémoire dans le cadre de la consultation sur le projet de construction d’un terminal d’approvisionnement de carburant aéroportuaire de Montréal-Est, actuellement sous examen par le Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE)…

Nous croyons que le BAPE devrait élargir le périmètre de l’étude d’impacts pour couvrir les risques cumulatifs imposés par ce nouveau projet, que représentent :

  • l’augmentation de la circulation de navires pétroliers sur le St-Laurent, un corridor fluvial difficile et déjà très achalandé ;
  • l’exploitation accrue de l’oléoduc Trans-Nord construit en bonne partie en 1952, qui fait, à capacité, transiter par des milieux sensibles (Montréal-est, Montréal Nord, 2 traversées de la rivière des Prairies, Laval, etc.) près de 27,5 millions de litres de produits dangereux par jour ;
  • l’augmentation dans les prochaines années du volume de carburant consommé par les compagnies aériennes, oeuvrant principalement à l’international.

Nous nous sommes surtout intéressés à la situation particulière de l’aviation civile internationale, un secteur d’activités qui échappe, en bonne partie, à ses obligations en matière de « décarbonisation » et de protection du climat… Sujet peu connu des citoyens mais vraiment de grand intérêt public…

Johanne Dion

PDF Diffusion Mémoire MTL pour tous BAPE fev 2018

 

FAITES UN DON ! Car tout est bon dans l’cochon !  cochon rose

 

Advertisements
%d blogueurs aiment ce contenu :