Consommation d’eau à Montréal: le point

11 Juil

La consommation d’eau à Montréal a joliment baissé, c’est un grand progrès. Mais un grand défi demeure: diminuer les fuites du réseau qui en sont encore à 30%. Incroyable mais vrai.

Reste à savoir ce que la Ville investit dans  des campagnes massives de prévention de la consommation abusive, au-delà de la Patrouille verte et limitation des heures d’arrosage. Car cela ne ressort pas clairement des budgets.

Bonnes lectures.

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/475167/montreal-la-consommation-d-eau-potable-en-baisse

http://plus.lapresse.ca/screens/7f41ba3c-8e42-4dcf-a79a-3dd23fdf9b3b|_0.html

Advertisements

2 Réponses to “Consommation d’eau à Montréal: le point”

  1. yvon robert 16 août 2016 à 9 h 20 min #

    Ils ont raison depuis le début des années 2000 les rôles d’évaluation ont explosés et en même temps les comptes de taxes municipales et scolaires.Malgré les plaintes toujours pas de solutions à l’horizon.Une solution valable serait d’agir à 2 niveaux,sur la hausse des évaluations et l’augmentation des dépenses municipales,un état américain a trouvé la solution:la proposition 13.
    http://www.californiataxdata.com/pdf/Prop13.pdf
    Elle protège les gens tant qu’ils demeurent propriétaires de leurs résidences et toutes augmentations de dépenses dépassant les limites fixèes par la loi à un référendum avec une majorité des 2/3.
    La meilleure preuve que les municipalités ont exagéré,elles paient en moyenne leurs personnels plus de 30% que le gouvernement du Québec

    • montrealpourtous 17 août 2016 à 10 h 55 min #

      Merci de votre commentaire. La référence à la proposition 13 de Californie est intéressante mais elle donne encore plus de pouvoirs au gouvernement de l’ÉTat. Dans le contexte du Québec, nous ne pensons pas que c’est une bonne chose de centraliser davantage, sachant tout ce qu’à dévoilé la Commission Charbonneau. Pour mieux contrôler les dépenses de notre municipalité, nous misons d’abord sur la vigilance des citoyens, sur celle de l’Inspecteur général. Nous avons obtenu depuis 6 ans une baisse des dépenses de la Ville et de ses emprunts, une meilleure gestion. Nous attendons les résultats du travail de la Commission parlementaire sur les négociations et sur les fonds de retraite afin de voir si l’écart des rémunérations entre les employés de la Ville de Mtl et ceux du Québec va être réduit de manière significative. Au moins le ministre Coiteux parle de la capacité de payer des contribuables comme élément central du débat.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :