Crédit d’impôt pour taxes municipales si …

22 Mar

Bonsoir,

Vous n’avez pas encore fait votre rapport d’impôt du Québec 2017?
Vous pourriez être éligible à un crédit d’impôt pour taxes municipales si:
-vous avez65 ans ou plus, si vous habitez une unifamiliale, si vous êtres proprio depuis 15 ans, si votre revenu est faible, si votre hausse dépasse de beaucoup la moyenne. Ouf!

Notez que nous envisageons d’aller rencontrer le ministre Coiteux et les responsables des partis pour obtenir une mise a jour et un élargissement majeur de ce crédit si peu généreux!

Bonne chance.

Subvention pour aînés relative à une hausse de taxes municipales (ligne 462)

Vous pourriez avoir droit à une subvention qui vise à compenser en partie la hausse des taxes municipales payables à l’égard de votre résidence si, entre autres, toutes les conditions suivantes sont remplies :

  • au 31 décembre 2017,
    • vous résidiez au Québec,
    • vous aviez 65 ans ou plus,
    • vous étiez propriétaire de votre résidence depuis au moins 15 années consécutives (notez que cette période de 15 ans pourrait inclure une période pendant laquelle votre conjoint a été propriétaire de la résidence, avant que vous en soyez devenu propriétaire);
  • votre résidence est une unité d’évaluation entièrement résidentielle comportant un seul logement et elle constitue votre lieu principal de résidence;
  • vous avez reçu, ou vous étiez en droit de recevoir, un compte de taxes municipales à votre nom pour l’année 2018 relativement à cette résidence (notez que, si vous êtes copropriétaire de votre résidence, le compte de taxes municipales peut avoir été délivré au nom d’un autre copropriétaire de la résidence);
  • votre revenu familial pour l’année 2017 ne dépasse pas le montant maximal du revenu familial prévu pour pouvoir être admissible à la subvention.

De plus, pour pouvoir avoir droit à la subvention, vous devez remplir au moins l’une des deux conditions suivantes :

  • un montant correspondant à la subvention potentielle établie à la suite du rôle d’évaluation en vigueur est inscrit sur le compte de taxes municipales de 2018 ou sur le formulaire Subvention potentielle relative à une hausse de taxes municipales transmis par votre municipalité;
  • une subvention vous a été accordée ou a été accordée à l’un des copropriétaires de la résidence, pour la dernière année visée par le rôle d’évaluation précédent.

Pour connaître toutes les conditions, y compris le montant maximal du revenu familial, donnant droit à cette subvention et pour en calculer le montant, remplissez le formulaire Subvention pour aînés relative à une hausse de taxes municipales (TP-1029.TM).

https://www.revenuquebec.ca/fr/services-en-ligne/formulaires-et-publications/details-courant/tp-1029.tm/

https://www.revenuquebec.ca/fr/citoyens/votre-situation/aine/deductions-programmes-et-subventions/subvention-pour-aines-relative-a-une-hausse-de-taxes-municipales/

https://www.revenuquebec.ca/fr/citoyens/declaration-de-revenus/produire-votre-declaration-de-revenus/comment-remplir-votre-declaration/aide-par-ligne/451-a-480-remboursement-ou-solde-a-payer/ligne-462/point-29/

Advertisements

Décollage, sans émission de gaz à effet de serre !

20 Mar

0avion stylisé

Souvenez-vous :   Montréal pour tous a récemment déposé un mémoire dans le cadre de la consultation du BAPE sur le projet de construction d’un terminal d’approvisionnement de carburant aéroportuaire de Montréal-Est.
 Eh bien :   Le Devoir a « propulsé » notre article sur le sujet  « La protection du climat, angle mort de l’aviation civile internationale » dans sa section « Libre opinion », samedi le 10 mars dernier… Un décollage médiatique, sans émission de gaz à effet de serre (ou presque !) :
http://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/522338/la-protection-du-climat-angle-mort-de-l-aviation-civile-internationale
Bien contente, vraiment !!!
Johanne Dion

 

FAITES UN DON ! Car tout est bon dans l’cochon !
cochon rose

 

Angle mort de l’aviation civile internationale : la protection du climat !

6 Mar

chien pilote

Selon nous, tous les citoyens, soucieux de la protection du climat, devraient, dès à présent, s’intéresser de près à l’évolution de l’aviation civile, domestique et internationale.

Montréal pour tous a soumis un mémoire dans le cadre de la consultation sur le projet de construction d’un terminal d’approvisionnement de carburant aéroportuaire de Montréal-Est, actuellement sous examen par le Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE)…

Nous croyons que le BAPE devrait élargir le périmètre de l’étude d’impacts pour couvrir les risques cumulatifs imposés par ce nouveau projet, que représentent :

  • l’augmentation de la circulation de navires pétroliers sur le St-Laurent, un corridor fluvial difficile et déjà très achalandé ;
  • l’exploitation accrue de l’oléoduc Trans-Nord construit en bonne partie en 1952, qui fait, à capacité, transiter par des milieux sensibles (Montréal-est, Montréal Nord, 2 traversées de la rivière des Prairies, Laval, etc.) près de 27,5 millions de litres de produits dangereux par jour ;
  • l’augmentation dans les prochaines années du volume de carburant consommé par les compagnies aériennes, oeuvrant principalement à l’international.

Nous nous sommes surtout intéressés à la situation particulière de l’aviation civile internationale, un secteur d’activités qui échappe, en bonne partie, à ses obligations en matière de « décarbonisation » et de protection du climat… Sujet peu connu des citoyens mais vraiment de grand intérêt public…

Johanne Dion

PDF Diffusion Mémoire MTL pour tous BAPE fev 2018

 

FAITES UN DON ! Car tout est bon dans l’cochon !  cochon rose

 

Soirée du 26 février réussie, avec des suites!

28 Fév

Montréal pour tous et Le Comité des Citoyens du MileEnd ont réussi à attirer 120 citoyens à leur soirée Cinéma hier soir au Théâtre Rialto.

41c877bd-5507-43c3-b465-15450c3a16c4La présentation du film de Carole Laganière a permis de regrouper des locataires, des résidants de coopératives d’habitation, des propriétaires résidentiels et des petits commerçants du MileEnd, du Plateau, de Ville-Marie, de Villeray et autres arrondissements.Le film campait très bien plusieurs situations tant positives que négatives liées à la hausse des valeurs des immeubles à Montréal, et en premier lieu celles de locataires expulsés sans respect des lois par des propriétaires affamés de profits expéditifs. Les échanges qui ont suivi ont mis en lumière plusieurs dimensions de la « gentrification » et des actions possibles :

-la hausse constante des valeurs des immeubles résidentiels et commerciaux affectent les propriétaires de résidences, leurs locataires ainsi que les commerces. Les impôts fonciers augmentent trop vite et les revenus des villes sont trop peu diversifiés. La spéculation vient accentuer cette montée, et avec des hausses excessives dans les quartiers les plus attrayants.

-les locataires ont des droits, que trop souvent ils ne connaissent pas ou peu, ils peuvent stopper l’intimidation et se défendre avec leur association de locataires de quartier, comme celle du Plateau-Mont-Royal. Ces associations exigent que la Régie soit plus efficace, que la Ville de Montréal et Québec vérifient si les raisons invoquées lors d’une demande de permis ont été réalisées. Par exemple les vérifications des transformations mentionnées ne se sont pas faites!

-les coopératives de logements devraient avoir un taux différent de taxes foncières, car elles ne peuvent et ne veulent pas vendre, donc elles n’engrangeront pas un profit au moment de la vente. Cela ne serait pas un précédent car les propriétaires de terres agricoles et forestières ont des exemptions fiscales de Québec. Ces coopératives permettent de faire pression à la baisse sur le prix des loyers.

-plusieurs petits commerces sont menacés. L’exemple de la famille Schiller qui continue d’acheter plusieurs commerces et de hausser fortement des loyers commerciaux a été donné par une commerçante qui anime un site Facebook « St-Viateur en péril ». Elle veut organiser une rencontre avec cette famille. Un citoyen de Ville-Marie a résumé la bataille perdue des résidents face à un propriétaire du Qatar qui a acheté le club Le Bourbon puis obtenu d’y construire une tour de 9 étages. Il n’y a aucune loi au Québec qui protège contre les hausses de loyer commercial ou contre un achat d’immeuble à fort prix. Bref la spéculation a le champ libre. Le Comité des Citoyens du MileEnd organisera bientôt une soirée publique sur la situation des petits commerces dans le quartier dont plusieurs partent ou ferment.

Lire la suite

Rappel: ce soir lundi 26 février à 19h. au Rialto 5723 ave. du Parc

26 Fév

Bonsoir

1) Le Comité des citoyens du Mile End et Montréal Pour Tous vous invitent à venir visionner le film de Carole Laganière «Quartiers sous tension» qui sera suivi d’une discussion et de recherche de solutions pouvant diminuer les effets négatifs de la « gentrification» dans les quartiers tels que le Mile End.

2) Demain une première: le Service de Police va faire rapport et répondre aux questions des élu-e-s de la Commission de la Sécurité Publique et du public. C’est à 13h15 au Conseil municipal à l’HÔtel-de-Ville.

Un article de la Gazette donne un bon aperçu de la côte à remonter!

http://montrealgazette.com/opinion/columnists/allison-hanes-steps-toward-openness-in-montreal-policing

Soirée cinéma + discussion de solutions, lundi 26 février 19h00 au Rialto

18 Fév

41c877bd-5507-43c3-b465-15450c3a16c4

Le Comité des citoyens du Mile End et Montréal Pour Tous vous invitent à venir visionner le film de Carole Laganière «Quartiers sous tension» qui sera suivi d’une discussion et de recherche de solutions pouvant diminuer les effets négatifs de la « gentrification» dans les quartiers tels que le Mile End.

Comme bien d’autres quartiers centraux de la ville de Montréal, notre quartier fait face à la transformation sociale et économique qu’on nomme «embourgeoisement urbain» ou encore «gentrification». Un phénomène complexe où tout n’est pas toujours noir ou blanc.

En effet, il y a entre autres ces locataires moins fortunés qui doivent quitter leur logement faute d’argent pour payer leur loyer, ceux qui se voient expulsés de leurs logements de manière frauduleuse, ces propriétaires qui ont choisi de vivre dans le quartier il y a plusieurs années et qui ont vu leurs taxes foncières exploser et ces petits commerçants qui ont peine à boucler leur fin de mois. Il y a ces hommes et ces femmes qui se battent pour que leur quartier reste accessible à tous

Mais il y a aussi ceux qui considèrent le phénomène sous son angle positif, qui parlent de revitalisation de quartiers à l’abandon, de meilleures infrastructures, d’une augmentation de commerces locaux, de création d’emplois ou encore de rues plus sécuritaires.

Quelles sont les solutions qui permettraient à tous de trouver ou de garder leur place dans le quartier? Quelles sont les responsabilités des différents acteurs?

Montréal pour Tous met de l’avant des propositions intéressantes pour ralentir les hausses des valeurs des propriétés résidentielles de 5 logements et moins.

Nous espérons que nombreux parmi vous seront au rendez-vous du 26 février car nous croyons profondément que sans interventions publiques, la mixité sociale risque de disparaître pour laisser place à une «gentrification» complète.

Montréal pour Tous met de l’avant des propositions intéressantes pour ralentir les hausses des valeurs des propriétés résidentielles de 5 logements et moins.

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1569070676540842/

Propositions de Montréal pour Tous

Montréal Pour Tous a des propositions importantes pour ralentir les hausses des valeurs des propriétés résidentielles de 5 logements et moins:

  • Nette amélioration du « Programme québécois de Subvention aux aînés face aux augmentations des taxes foncières », qui existe déjà mais avec des barèmes insignifiants;

  • Surtaxe lors de la revente rapide de propriétés résidentielles, comme cela existe à Paris;

  • Surtaxe pour les acheteurs étrangers, comme à Vancouver et Toronto;

  • Mise à jour de l’évaluation foncière des compagnies de chemin de fer et des cours de triage qui profitent depuis 1992 d’un « rabais » de 40% non justifié et demande d’annulation par Québec de ce rabais.

Bref portrait des finances de notre ville et un espoir en 2019!

13 Fév
  1. Rions ensemble si vous avez raté cette image hier
  2. De bons points
  3. De mauvais points
  4. Un espoir pour le budget et PTI 2019

 

  1. Rions ensemble si vous avez raté cette image hier

votremaisonvuepar

 

  1. Les bons points :

Notre ville avance vite: il y a beaucoup plus de travaux faits ces dernières années (le double de 2013), mieux faits (pas toujours), sans trop de retard ni de corruption (apparente!) et avec de meilleures comparaisons avec d’autres villes, avec moins de postes-clés confiés au privé. Et corrections des erreurs de Griffintown (pas d’écoles ni de commerces locaux).

De gros investissements ( 6 Milliards sur 3 ans) se poursuivront durant les 3 années à venir dans beaucoup de secteurs et quartiers de la ville, sous et sur les rues: voici des exemples :

123 Millions$ rue Ste-Catherine, 72 M$ Boulevard Pie-IX, 61M $ Plaza St-Hubert, 165M$ Parc Jean-Drapeau, divers centres de traitement des matières résiduelles 211M$, Arénas mises aux normes 50M$, Bibliothèques 63M$ Piscines : 76M$, Quartier des spectacles : 58M$, Campus Outremont : 44M$

Immeubles et protection et remplacement de véhicules de la Police et des pompiers 201M$, nouvelles technologies de l’information : 224M$, renouvellement des expositions permanentes de plusieurs musées. Etc. Tout cela avec nos taxes, des subventions de Québec, des contributions des autres villes de l’Île et des emprunts importants.

3) Les mauvais points :

De 1976 (jeux Olympiques) à 2013 environ, la Ville a très très peu investi dans ses infrastructures et ses fonds de retraite. Il y a donc de terribles déficits d’entretien et de contribution, dont certains diminuent lentement :

-déficits majeurs d’entretien des conduites et installations d’eau potable et eaux usées, des rues et artères, des technologies de l’information, des immeubles;

-déficit dans la contribution de l’employeur (la Ville) dans les fonds de retraite d’employés.

4) Notre espoir :

Que l’administration municipale nous présente avant l’adoption du budget 2019 un vrai portrait d’ensemble avec des choix de solutions à moyen terme, et qu’elle en discute avec les citoyens en toute transparence.

Pierre Pagé, Lucille Mallette, Johanne Dion, Jeanie Baudchon, Lise Lauzon, pour

« Montréal Pour Tous »

Aidez-nous à recruter de nouveaux membres pour augmenter notre influence. Demandez-nous notre feuillet.