Archive | Budget RSS feed for this section

Comment la Ville peut-elle corriger ses erreurs?

19 Nov

Bonjour,

Vous avez raté un grand moment de démocratie municipale ce matin vendredi 16 novembre.

Mais vous pouvez vous rattraper quand vous voulez en visionnant la « web diffusion » de la séance au

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6877,143099949&_dad=portal&_schema=PORTAL

Ça vaut vraiment le coup. Je tente maintenant de vous résumer l’essentiel. Il y a d’abord une grande écoute des questions des citoyens, des élus, un climat de travail ouvert aux critiques sérieuses et sans esprit de partisanerie ni engueulades. Bravo aux fonctionnaires et élus responsables.

pannotravostviatprise2

Ma question : Il y a depuis quelques années de nouvelles infrastructures (rues et artères, eau, eaux usées) bien faites, avec plus de panneaux, de passerelles pour les piétons, etc. Bien. Mais il y a des erreurs importantes qui se répètent. À titre d’exemple le réaménagement de la rue Clark entre St-Joseph et St-Viateur. La bande fleurie séparant la piste cyclable du reste de la rue était trop large, on a dû la détruire puis reconstruire. Puis là on la refait de telle sorte que l’automobiliste qui va sortir de sa voiture met le pied sur une plantation. Pourtant le Comité des Citoyens avait demandé de corriger le même type d’erreur fait voici quelques années sur St-Viateur est. Bref comment compilez-vous, analysez et corrigez-vous ces erreurs?

L’élu responsable Sylvain Ouellet répond. Sur ces questions de qualité de travaux, il y plusieurs types de situation. Quand une erreur d’exécution est détectée, elle est corrigée car le contrat sous garantie signé oblige durant x temps l’entrepreneur à la corriger à ses frais. Mais il y a aussi des erreurs de conception, surtout quand on fait de nouveaux aménagements. Une fois détectées, on fait une correction (par exemple, on aligne un lampadaire), puis on corrige notre plan initial avec ses façons de faire, avec les autres services comme celui de la mobilité, quitte à changer la conception même de ce nouvel aménagement.

Aussi avec l’escouade d’inspecteurs de chantiers, on fait des bilans (qualité, environnement, services achetés à l’externe). De plus, nous allons mieux informer le public de ces changements. Il ne faut pas oublier que ce Service exécute des travaux pour Bell, Videotron, le Ministère des transports du Québec et le Fédéral, qui ont des lois et cahiers de charge différents. Ouf!

Autre exemple soulevé par l’élu M. Richard Deschamps à Ville LaSalle. Les citoyens du sud-ouest de la Ville vivent chaque jour les inconvénients majeurs de l’échangeur Turcot, avec peu de mesures de mitigation de la circulation. Là arrivent en plus des travaux à faire pour l’intersection très active Angrignon/Newman. Nous avons demandé une intervention prioritaire et vous nous avez écouté. Fin octobre la fin des travaux approche Et des cônes réapparaissent, des feux de circulation sont posés, le puisard doit être retravaillé, la pente aussi. Donc vous avez et nous avons de gros problèmes de planification, d’exécution et d’inspection. Et ils se posent comme problèmes à notre institution même!

L’élu responsable des infrastructures S. Ouellet dit : on va faire un sérieux bilan de vos déboires, on relire le contrat pour voir si on peut revenir sur l’entrepreneur, on va revoir notre séquence des travaux et s’il y a lieu d’imposer des « bonus-malus » dans ce type de contrat pour accélérer. Madame Aylwin de la Direction des infrastructures ajoute ces éléments : on a ajouté en cours de travaux des aspects  demandés par les citoyens: dalle de béton pour l’arrêt d’autobus; plus de puisards, mais on a étendu les travaux sur 3 kilomètres et en plus il y avait d’autres travaux en cours dans les rues adjacentes. M Carette directeur du Service dit : on a ajouté un agent de liaison pour informer mieux.

Conclusion : bravo aux employés pour votre dévouement, compétences et volonté. Mais avec un réseau routier en grandes difficultés, il faut en 2019 des travaux de meilleure qualité, plus durables, mieux contrôlés, avec des mesures vives pour améliorer la circulation des personnes et des entreprises.

Pierre Pagé pour MontréalPourTous

Advertisements

Développement économique, habitation, urbanisme et mobilité: des services en mutation à la Ville de Montréal

17 Nov

Bonjour,

Trop difficile de résumer les présentations d’hier jeudi des travaux des services municipaux du développement économique, de l’habitation puis de l’urbanisme et mobilité. Ce fut une journée passionnante avec des fonctionnaires allumés, des conseillers tant de la majorité que de l’opposition qui questionnent respectueusement et vivement les choix proposés. Et en plus des citoyens qui en remettent à partir de leurs expériences vécues!

Voici des articles de journalistes publiés aujourd’hui qui rendent bien compte de cas chauds abordés:

Le Service du développement économique et les élus responsables ont-ils fait assez pour attirer à Montréal l’usine de panneaux solaires SOLARGIS qui est allée à la fin à Valleyfield.

http://journalmetro.com/actualites/montreal/1926222/la-ville-de-montreal-sexplique-sur-solargise/

D'autres nouvelles suivront illustrant que ce dossier pourrait connaître un développement.

Le Service de l’habitation et l’Office municipal d’habitation de Montréal : enfin l’habitation devient un vrai Service avec des investissements majeurs, des inspections plus sérieuses et des exigences fortes. À ma question indignée du fait que l’Office a 260 logements HLM en piètre état alors qu’il y a une liste d’attente de plus de 22,000 personnes pour un logement, cet article présente bien l’essentiel de la réponse de la directrice :

https://www.journaldemontreal.com/2018/11/15/montreal-12-milliard--pour-remettre-en-etat-le-parc-dhlm

Louise Constantin de la Fédération des coops d’habitation et une représentante du FRAPRU ont exigé respectivement une accélération des achats de terrains et de leur décontamination, et de la construction des logements sociaux et abordables.

Bonne journée! Pierre Pagé

PS Avant hier je vous ai parlé du citoyen exemplaire Bruce Walker qui suit les dossiers de l’eau, eaux usées, recyclage, pollution, etc. depuis 45 ans. Il est membre de STOP Société pour vaincre la pollution Voici la photo promise de ce citoyen qui nous inspire par sa persévérance et la qualité de ses dossiers.

Environnement, Grands Parcs à la Ville de Montréal

17 Nov

Bonsoir,

Pour résumer les travaux de plusieurs services municipaux très dynamiques, je profite du travail de journalistes qui ont publié aujourd’hui des articles passionnants sur des bons coups et des choses importantes à corriger.

Si vous aussi vous êtes trop fatigués pour les lire maintenant, rien ne vous empêche……

Service de l’environnement
:
Ce service serre la vis aux entreprises polluantes et envisage d’ajouter à son arsenal d’intervention (plaintes, amendes) celle de demander une injonction, par exemple face à  Sanimax qui déverse des carcasses d’animaux à Rivière-des-Prairies. On ne rigole plus à ce sujet!

Bravo aux Montréalais qui déposent moins de poubelles, recyclent davantage, compostent davantage. Deux problèmes majeurs auxquels il faut des solutions:

-la valorisation des produits de recyclage doit progresser beaucoup car elle demeure faible, le marché ofrrant peu de solutions, mais il s’en développe. Exemple l’usine en marche de traitement du styrofoam; et la Ville elle-même recycle en planches des frênes qu’elle a dû couper.

-l’explosion des coûts des usines de compostage: la Ville va revoir tout cela; voir cet article de Jeanne Corriveau du Devoir
https://www.ledevoir.com/

Service des Grands parcs et du Sport,
Suite à ma question et à celle d’un de nos membres sur les patinoires extérieures et les changements climatiques, voici un article éclairant du Journal métro
http://journalmetro.com/

Parc Jean-Drapeau
Suite à ma quuestion au DG du Parc Jean-Drapeau un 2e article:

http://journalmetro.com/

Pour terminer sur une excellente note: les commerçants ayant subi des travaux majeurs vont être éligibles à une aide de la Ville rétroactive à 2016.

https://www.ledevoir.com/politique/montreal/541323/montreal-donnera-un-coup-de-pouce-aux-commercants-eprouves-par-les-chantiers

Bonne journée! P. Pagé pour MontréalPourTous

En direct de la Commission des finances: jour 2

14 Nov

Mardi le 13 novembre à la Commission des finances: ça valait le coup d’y être!

1) Tout un débat sur le service inadéquat du 311, pourtant un service essentiel pour les citoyens. Des correctifs seront mis en place. Bien résumé dans cet article du journal Métro :

http://journalmetro.com/actualites/montreal/1922088/le-service-311-considere-comme-etant-deficiente-a-montreal/

2) Un citoyen qui nous inspire : il suit l’évolution de la Ville de près depuis 45 ans dans le domaine de l’environnement! 45 ans, bravo!

image.jpeg

M. Bruce Walker du groupe STOP Société pour vaincre la pollution« épluche » à fond les gros dossiers de collecte et élimination des déchets, du recyclage et du compostage, de qualité de l’air et de l’eau.

À la présenbtation du Service de l’Environnement, il est venu dire ceci aujourd’hui: bravo aux juges qui donnent des amendes beaucoup plus élevées qu’auparavant aux entreprises pollueuses. Il a salué une nouvelle approche de la Ville qui dans le cas de l’usine Sanimax a obtenu une injonction pour faire cesser des rejets d’eaux usées, si j’ai bien compris. Il a demandé quelles actions sont en cours pour les commerces non conformes au sujet de la cuisson au bois?

3) Le dg de la Ville a dit : le défi 2019 de la direction de la direction de la Ville de Montréal sera la signature d’un nouveau pacte fiscal avec le gouvernement du Québec. Ce pacte « devra permettre d’accroître et de diversifier les sources de revenus pour Montréal et pour les autres villes du Québec.» Et on y ajoute ceci : sinon la hausse des taxes foncières se poursuivra!

À bientôt.

Pierre Pagé pour « Montréal Pour Tous »

Budget 2019: il faut des mesures d’aide aux petits propriétaires, maintenant.

12 Nov

Lundi 12 : Notre première journée à la Commission des Finances: voici un trop bref résumé.

Le nouveau dg M. Serge Lamontagne a présenté avec aplomb le budget 2019 de l’administration Plante-Dorais:

-des chiffres mieux présentés et plus faciles à comprendre;

-un budget qui intègre le fonctionnement et les investissements;

-une augmentation moyenne de taxes qui respecte cette fois la promesse de ne pas dépasser le taux d’inflation;

-enfin un bon répit pour les petits commerçants si essentiels à la dynamique de nos quartiers;

-une augmentation très contrôlée et moins forte des dépenses (1,2%), des dépenses « vertes » comme jamais auparavant (transport collectif, espaces verts, réduction des gas à effet de serre);

Mais, mais, pas de réponse positive pour le moment à notre demande de mettre en place dès cette année des mesures d’aide pour les petits propriétaires de 5 logements et moins. Dans les quartiers recherchés où l’évaluation foncière monte en flèche ces Montréalais n’ont pas les moyens de suivre les augmentations de taxes bien au-delà de la moyenne!

On m’a aussi répondu : on ne peut pas diminuer davantage les dépenses ni les étaler autrement dans le temps. C’est à suivre, on a encore le temps de tenter de les convaincre!

Un bon article sur les réactions des commerçants au budget 2019 :

https://montrealgazette.com/news/local-news/more-than-22000-small-businesses-to-get-property-tax-cut-city-says

Un budget 2019 qui ralentit la tendance de fond : Montréal une ville pour les hauts revenus et non une ville pour tous!

9 Nov

cadrefinancier

D’abord nous saluons la poursuite de l’amélioration de la présentation de tous ces chiffres pour le citoyen et pour la présentation simultanée du Budget et du PTI, ce qui permet de mieux voir la cohérence entre les 2 exercices (budget annuel et projets pluri-annuels). Montréal pour tous avait demandé cela. Nous espérons aussi une reddition de compte plus transparente des grands projets.

Dans ce budget, l’administration Plante-Dorais donne un bon répit aux petits commerçants, si essentiels à une vie de quartier dynamique : des hausses moins fortes et une compensation de taxes pendant des travaux majeurs. Bravo, mais encore des hausses de taxes tout de même!

Pour les propriétaires d’immeubles de 5 logements et moins : la pilule est beaucoup moins dure à avaler avec une hausse moins forte que l’an dernier; ainsi la hausse respecte la promesse. Bravo, mais encore des hausses tout de même! Et des hausses non modérées dans les quartiers les plus recherchés où les évaluations foncières grimpent beaucoup : CDN-NDG : 2,75%, Rosemont-Petite-Patrie : 2,58%.

Les hausses de dépenses sont de 239 millions $ mais en % moindre par rapport à 2018. Des dépenses essentielles seront faites: poursuite des mises à niveau des réseaux d’eau et d’eaux usées, de voiries et de transport public, coup de pouce majeur à l’habitation populaire et aux parcs. Toutefois les dépenses de rémunération ne baissent que de 35 Millions $, soit moins de 2% ! Et ce, même si la part de la contribution de la Ville aux fonds de retraite a baissé de 110 Millions de $. Le nombre d’années-personnes (équivalents temps plein) va continuer d’augmenter de 438 en 2019 par rapport à 2018!

Ce budget comme tous les autres antérieurs dépend aussi des gouvernements supérieurs, par ce qu’on appelle les paiements de transfert. Ces derniers ont bien augmenté récemment ( + ou – 500 Millions) mais en 2006, ils étaient de 434 Millions. Ce qui représente une stagnation quand on considère l’inflation. Montréal comme bien d’autres villes manquent cruellement de revenus. Trop de propriétaires de petits immeubles partout au Québec n’arrivent plus à suivre le rythme des hausses d’évaluation et de taxes quand leur quartier est recherché. Ils se voient forcés de vendre et quitter leur chez soi.

La Mairesse Madame Plante reconnaissait récemment que l’élastique des taxes foncières était tendu à l’extrême, et qu’il fallait le relâcher, entre autres en exigeant de Québec le pouvoir de taxer davantage les propriétaires étrangers qui font pression à la hausse. Elle ajoutait que les taxes foncières demeurant la source de revenus principale de Montréal, il fallait continuer les efforts auprès des autres paliers de gouvernement pour diversifier les revenus.

En conclusion, Montréal et le Québec sont bien mûrs pour une réforme en profondeur de la fiscalité municipale. C’est ce que soulignait récemment le directeur de Vivre en Ville, M. Christian Savard lors de la récente Agora métropolitaine de la Communauté Métropolitaine de Montréal : « La réforme fiscale ne doit pas seulement viser à équilibrer à court terme les comptes des municipalités. Elle doit, en premier lieu, contribuer à orienter la croissance urbaine vers des formes viables, soutenables à long terme. En effet, le cadre fiscal municipal existant ne permet pas de juguler la course au développement à laquelle nous assistons actuellement, et qui met d’ailleurs les municipalités en concurrence. »

Cette réforme exigeante doit également voir émerger une fiscalité qui contribuera tout autant à faire reculer la progression des changements climatiques. Entretemps, les priorités en mobilité, en protection, mise en valeur et acquisition des milieux naturels  que s’est donnée l’administration Plante dans le Budget de fonctionnement 2019 et le Programme triennal d’immobilisations 2019-2021,  constituent un pas dans la bonne direction…

Pierre Pagé, Johanne Dion, Lucille Mallette, Jeanie Baudchon

pour MontréalPourTous

Le groupe Montréal pour tous a pour mission d’encourager les contribuables à comprendre le fonctionnement de la Ville, ce qui inclut la compréhension de l’évaluation et de la taxation foncières, et des mécanismes de participation et de recours à leur disposition.

Service de police de la Ville de Montéal (SPVM): gros problèmes

6 Nov

Bonsoir

1) Grosse affaire au Service de la Police de Montréal:

En résumé:
« Avant de quitter son poste de chef intérimaire du Service de police de la Ville de Montéal (SPVM), Martin Prud’homme recommande qu’un de ses adjoints issus de l’externe prenne la tête de l’organisation. Il propose Line Carbonneau, retraitée de la GRC, ou Sylvain Caron, retraité de la SQ, pour terminer le travail de réorganisation. Son rapport final remis au gouvernement Legault soulève par ailleurs de sérieux problèmes à l’intérieur du SPVM, comme le fait que le tiers des enquêteurs n’ont pas les qualifications requises. »

Pour tout lire:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1134165/nouveau-chef-spvm-montreal-police-service-rapport-sylvain-caron-line-charbonneau

Incroyable quand on pense à la quantité d’argent consacrée à ce Service! Au moins le chef intérimaire a fait sa job : révéler des failles majeures. Espérons que cela se poursuive, avec un-e chef-fe venant de l’externe!

2) Un bref rappel : Acheminez-nous votre question relative au Budget 2019 de la Ville de Montréal. Et ce , avant le début des travaux de la Commission des finances lundi prochain le 12 novembre.