Sécurité Publique: Encore augmenter le budget de la police et augmenter de beaucoup le nombre de policiers ou mettre en place des solutions innovantes et moins coûiteuses

2 Nov

Bonsoir

Introduction

N’étant pas experts en la matière, nous relevons ces éléments venant de gens ayant regardé ce thème de près. Mario Girard chroniqueur municipal de La Presse :

« La sécurité publique est l’enjeu numéro un de la campagne municipale qui se joue actuellement. (…) une flambée de violence liée notamment à une guerre que se livrent des gangs de rue est venue tout chambouler. (..)»

Bilan de l’administration actuelle: Montréal a un bon dossier

La campagne a donné lieu a 2 batailles de chiffres souvent difficiles à suivre :

-sur le taux de criminalité à Montréal : selon Statistiques Canada le taux de criminalité est ici beaucoup plus faible que dans les grandes villes canadiennes https://www150.statcan.gc.ca/n

Beaucoup de citoyens ont peur et font partie du 20% de montréalais-es pour qui c’est une priorité. Mais à la différence de ce que constate D. Coderre/Ensemble Montréal, la situation est loin d’être catastrophique; des éléments majeurs relèvent des gouvernements supérieurs. On a déjà un bien plus grand nombre de policiers!

Analyse des promesses électorales :

-D. Coderre/Ensemble Montréal veulent ajouter 450 policiers, donc grossir le budget! Projet Montréal veut investir plus dans la prévention et le communautaire.

La vérificatrice générale de Montréal soulignait en juin ’21 que les administrations sous-évaluent « systématiquement » le budget du Service de Police. Il y a d’abord du ménage à faire dans cette grande portion des dépenses.

 Des solutions novatrices: -Noah S. Schwartz, professeur de sciences politiques à l’Université Concordia, expert des questions de prévention affirme qu’il faut faire:

« appel à des personnes-ressources et à des membres de la communauté qui interviennent directement dans les zones à risque pour briser le cycle des représailles entre les gangs de rue , cela influe sur les taux de crime plus que l’augmentation du nombre de policiers. » (prof Concordi policeetprevention).

l’Institut économique de Montréal (IEDM) propose: «40 % du temps des policiers est présentement consacré à différentes tâches administratives. (..) gagnerait à être affecté à des tâches policières (..) en confiant les fonctions administratives à des sous-traitants (..) cela a été fait (..) au Royaume-Uni. (..) à des agents de sécurité. (..) Différentes études (..) ont conclu qu’en plus de générer des économies, la criminalité a diminué de 14 %. À la lumière de ces résultats concrets, les avantages de telles réformes sont évidents. Alors, qu’attendons-nous? »

Bonne soirée

Pierre Pagé, Johanne Dion, Jeanie baudchon et Lucille Mallette

Élections municipales à Montréal du 7 novembre 2021: Climat et Mobilité

28 Oct

1- En résumé:

Climat et Mobilité à Montréal

A- Dernière heure: Un large regroupement de groupes écologiques dit aux futurs élu-e-s: évitez de couper dans les transports publics, comme ce fut fait durant la pandémie. Denis Coderre dit: on aurait dû réduire le service, il faut réviser ce dossier. Valérie Plante: on a bien fait de maintenir le service, on va l’améliorer.

« Ces coupes auraient pour conséquence inévitable une diminution des usagers des transports collectifs au profit de la voiture. (…) ce qui entraînerait une croissance des émissions de gaz à effet de serre, une hausse des dépenses de transport des ménages et une baisse importante de la productivité des entreprises due à la congestion. (…) Il n’est jamais venu en tête aux gouvernements et aux municipalités de réduire les services de déneigement lorsque l’achalandage routier a diminué durant la pandémie. (…) Le texte complet au :

Maintenir le financement du transport public et l’améliorer

B- Notre Bilan et analyse : ÉLECTIONS 2021 Climat/Mobilité

disponible ci bas

« Notre conclusion: Ensemble Montréal a et continue de mettre l’accent principal sur la défense des automobilistes, sur la priorité à la fluidité de la circulation et à la facilité du stationnement. Il n’a jamais osé, ou si peu, mettre des limites (taxes ou tarifs) supplémentaires aux automobilistes; par exemple il veut revoir le REV Bellechasse, ce qui n’est pas une bonne idée encore une fois.

Projet Montréal a amélioré ses actions face aux changements du climat : il a un plan de longue haleine connu et une équipe expérimentée qui l’applique. Son défi : améliorer nettement l’équilibre fragile entre rattrapage des retards dans la rénovation des infrastructures/place accrue aux transports actifs et la fluidité de la circulation, ce qui suppose une coordination des travaux beaucoup plus performante ainsi que des mesures vives pour contre l’auto solo et les gros VUS.

Au total, sur ce thème, nous concluons par une nette avance de Projet Montréal. »

__________________________________________________________________________

Texte complet:

A- Dernière heure: Un large regroupement de groupes écologiques dit aux futurs élu-e-s: évitons de couper dans les transports publics, comme ce fut fait durant la pandémie. Denis Coderre dit: on aurait dû réduire le service, il faut réviser ce dossier. Valérie Plante: on a bien fait de maintenir le service, on va l’améliorer.

« Ces coupes auraient pour conséquence inévitable une diminution des usagers des transports collectifs au profit de la voiture. (…) ce qui entraînerait une croissance des émissions de gaz à effet de serre, une hausse des dépenses de transport des ménages et une baisse importante de la productivité des entreprises due à la congestion. (…) Il n’est jamais venu en tête aux gouvernements et aux municipalités de réduire les services de déneigement lorsque l’achalandage routier a diminué durant la pandémie. (…) Le texte complet au :

Maintenir financement transportpublic et l’améliorer

B- Notre Bilan et analyse : ÉLECTIONS 2021 Climat/Mobilité

  1. Bilan de l’administration Projet Montréal 2017-2021

Contexte 2021: Climat/Mobilité :accroissement notoire des bouleversements climatiques, augmentation du nombre et grosseur des autos, de la congestion routière; nécessité d’augmenter l’accent sur des transports actifs (vélos, piétons), verdissement, etc.

Bilan: Projet Montréal a mis dès 2017 l’importance de faire face aux changements climatiques, d’augmenter les transports actifs et le verdissement, de réduire le tout-à l’auto. Bureau de la transition écologique et de la résilience

Zacharie Boudreault, Journal Métro: l’administration actuelle de la Ville a :

« …doublé les effectifs de l’Escouade mobilité et augmenté ses pouvoirs, fait

l’acquisition de 300 autobus hybrides pour la Société de transport de Montréal; ajouté des lignes de bus Express. Québec étudie la création du «tronçon ouest» de la ligne rose sous la forme d’un tramway entre Lachine et le centre-ville. »

Mario Girard, La Presse: Réseau cyclable : des pas de géant. J.P. Meloche, Aménagement, U. De M.: réseau Express vélo (REV) noté 4/5 (promesse tenue).

Place de la voiture : le sujet de division: »de plus en plus difficile de garer sa voiture » et de circuler. Trop de rattrapage du déficit d’entretien d’infrastructures, mauvaise coordination, trop de restreintes à l’auto? « Appropriation des lieux publics et leur renouvellement: mieux conçus et coordonnés (rues piétonnes). Et ce, aux ères Tremblay/Coderre et Plante.

2- Brève analyse des propositions électorales de Projet Montréal et Ensemble Montréal selon le thème Climat/Mobilité

Projet Montréal

  • Veut amplifier la lutte au changement climatique et le virage vert, en continuité avec ce qu’il a fait lors de son premier mandat.
  • Premier Plan climat fait par un responsable d’expérience, salué par les experts, avec réduction des émissions de GES de 55 % d’ici 2030 et d’atteindre la carboneutralité en 2050. Principaux éléments majeurs de ce Plan :
  • Transports collectifs et actifs: les faciliter pour limiter l’accroissement de l’auto solo, déploiement de projets structurants de métro (Anjou ligne bleue), Saint-Laurent/Ahuntsic-Cartierville ligne orange) et tramway vers Lachine et du REM vers l’Est. Poursuivre déploiement du réseau de voies réservées aux vélos et au Service rapide par bus.

Assurer des baisses de tarifs du transport collectif pour certains groupes d’âge et

implanter un tarif social. Favoriser la mobilité partagée (autopartage, véhicules en libre-service, covoiturage et services de taxi par diverses mesures), la sécurité des déplacementspour piétons, personnes âgées, élèves…et moins d’accident

  • Réduire de moitié les déchets enfouis en 2030, par rapport à 2015, Interdire les plastiques à usage unique, Planter 500 000 arbres…atteindre 25 % de canopée d’ici 2030, lutter contre les îlots de chaleur, améliorer l’accès aux berges, promouvoir l’agriculture urbaine et lafilière bioalimentaire, des bâtiments vertsMiser sur l’économie circulaire, le recyclage des matériaux de construction.

Ensemble Montréal

Le programme 2017 comprenait une feuille sur les nouvelles technologies. Celui de 2021 est un vrai programme avec des propositions étoffées, dont plusieurs ressemblent à celles de Projet Montréal. Il mentionne 3 crises majeures, selon un ordre d’importance surprenant: 1-Sécurité, 2-Habitation, 3-Climatique.

  • Climat : Créer uncomité réunissant à la fois la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec dirigé sur la réduction de la production de CO2 sur l’île de Montréal, (..)
  • Demander la création d’unnouveau fonds fédéral pour (…) accélérer la lutte aux changements climatiques et ses impacts sur l’accroissement des inégalités: verdissement (aucune rue sans arbres), lutte aux îlots de chaleur, protection contre les crues printanières, matières résiduelles, réduction des GES., statut patrimonial du mont Royal à demander à l’UNESCO, climatisation dans les HLM.
  • Adopter un budget carbone pourl’ensemble des bâtiments et nos industries d’ici 2045; . Un plan en économie circulaire et collaborative :Vers une ville zéro déchet.
  • Mobilité/déplacements: plan mobilite-plus-mieux-pour-tous-partout/ pour réduire l’utilisation de l’auto solo à l’échelle de la CMM. Miser sur les transports actifs. Mesures incitatives pour le covoiturage, véhicules en libre-service et navettes fluviales. Faire avancer concrètement le projet de prolongement de la ligne bleue du métro dans l’Est; projet de transport structurant pour relier Lachine et LaSalle au centre-ville; projet de prolongement de la branche ouest de la ligne orange jusqu’à Bois-Franc; projet de transport en commun structurant sur Cavendish.Améliorer le Réseau express vélo (REV) sur la rue Saint-Denis (…) Réaménager la rue de Bellechasse.

Notre conclusion: Ensemble Montréal a et continue de mettre l’accent principal sur la défense des automobilistes, sur la priorité à la fluidité de la circulation et à la facilité du stationnement. Il n’a jamais osé, ou si peu, mettre des limites (taxes ou tarifs) supplémentaires aux automobilistes; par exemple il veut revoir le REV Bellechasse, ce qui n’est pas une bonne idée encore une fois.

Projet Montréal a amélioré ses actions face aux changements du climat : il a un plan de longue haleine connu et une équipe expérimentée qui l’applique. Son défi : améliorer nettement l’équilibre fragile entre rattrapage des retards dans la rénovation des infrastructures/place accrue aux transports actifs et la fluidité de la circulation, ce qui suppose une coordination des travaux beaucoup plus performante ainsi que des mesures vives pour contre l’auto solo et les gros VUS.

Au total, sur ce thème, nous concluons par une nette avance de Projet Montréal.

Élection municipale du 7 novembre à Montréal: Taxes/Dépenses/Finances:

26 Oct

Notre Bilan et analyse des propositions des 2 principaux partis sur ce thème: Projet Montréal mérite sa 2e chance

ÉLECTIONS 2021

  1. Bilan de l’administration Projet Montréal 2017-2021

2- Brève analyse des propositions électorales de Projet Montréal et Ensemble Montréal selon le thème TAXES/DÉPENSES/FINANCES

  1. Bilan de l’administration Projet Montréal 2017-2021

Contexte 2021: d’entrée de jeu, saluons la présence bien active de la mairesse lors de la pandémie. La pandémie a créé une situation exceptionnelle. Tous les niveaux de gouvernement ont dû revoir leurs services ainsi que leur revenus, dépenses et dettes. Montréal l’a fait lors de la consultation pré-budgétaire de mai 2021 auxquelles nous avons participé.

Le plan financier adopté a été jugé positif par les agences de notation. Il incluait des aides financières massives d’Ottawa et Québec. Reste à évaluer lors d’une nouvelle mise à jour le plan pour annuler le déficit prévu sur 3 ans de 780 Millions, la soutenabilité et durée de l’étalement de la dette. Cette soutenabilité est encouragée par une économie qui demeure plus forte que dans bien des villes.

Bilan: Représentations positives de concert avec l’Union des Municipalités du Québec auprès du gouvernement du Québec pour obtenir des fonds spéciaux « pandémie », octroyer à Montréal des pouvoirs pour diversifier ses sources de revenus (nouvelles mesures d’éco-fiscalité: tarification de l’eau pour les immeubles non résidentiels, stationnement et matières résiduelles) et obtenir des aides accrues (reprise économique, transport en commun, logement etc.)

Négociations conclues avec différents personnels de la ville sans conflits majeurs mais augmentation des écarts de rémunération avec les fonctionnaires de Québec, mais aucun plan de réduction de ces dépenses par les administrations Coderre et Plante et incapacités de contenir le rythme des dépenses. Grand danger : la population baisse (moins d’entrants, plus de sortants) et le nombre de payeurs de taxes. Madame Pilette de l’UQAM dit : l’administration est dépensière (dépenses augmentent plus vite que l’inflation); cela augmente les valeurs des immeubles.

Certaines de nos propositions mises en place: paiement au comptant des immobilisations, réduction de taxes aux petits commerçants, Airbnb, locaux vacants. Promesse non tenue en 2018 : ne pas augmenter les taxes au-delà de l’inflation. Promesse quasi tenue 2019-2021: taux d’inflation prévu et non le réel.

2- Brève analyse des propositions électorales de Projet Montréal et Ensemble Montréal selon le thème TAXES/DÉPENSES/FINANCES

Projet Montréal

Projet Montréal reprend plusieurs éléments que nous avions demandé :

  • Demander au gouvernement du Québec d’instaurer un régime fiscal progressif en permettant la différenciation du taux de la taxe foncière sur les immeubles résidentiels, comme cela est permis pour les immeubles non résidentiels;
  • Réclamer aux autres paliers de gouvernement le droit d’implanter une taxe sur les investissements immobiliers étrangers;
  • Limiter l’augmentation des taxes foncières à l’inflation et démarrer un grand chantier sur la fiscalité municipale (financement du déficit d’entretien des infrastructures, diversification des revenus);
  • Entamer des démarches avec le gouvernement du Québec pour que le droit de mutation soit modulé en fonction de la durée de propriété, pour décourager les « flips » et favoriser les ménages occupants de longue date;
  • Harmoniser l’éco-fiscalité des tarifs de l’eau pour les immeubles non résidentiels;
  • Mettre en place un programme volontaire de report d’impôts fonciers pour les ménages propriétaires à faible revenu et les personnes aînées, afin de reporter une partie de leur compte de taxes jusqu’au moment de la vente de leur propriété, afin de les maintenir dans leur résidence.

Ensemble Montréal

Le programme de 2021 est un vrai programme avec des propositions étoffées, dont plusieurs ressemblent à celles de Projet Montréal. Le parti s’engage à :

  • ne pas hausser les taxes foncières de plus de 2 % par année;
  • aller chercher le demi-point de la TPS est la solution d’avenir»: Réaliste?
  • augmenter la taxation foncière sur les stationnements de surface et terrains vacants pour limiter la spéculation foncière et inciter le développement résidentiel;
  • mandater la Commission sur les finances et l’administration pour étudier une taxe sur les logements vacants, à l’image du « Empty Home Tax » de Vancouver, pour réduire l’inoccupation artificielle du parc résidentiel;
  • permettre aux citoyens de payer les taxes foncières en 12 versements mensuels, sans intérêt et sans pénalité; le prélèvement automatique des taxes foncières; 
  • reporter le paiement de l’augmentation annuelle des taxes foncières au moment de la vente pour les personnes de 65 ans et plus ayant un revenu inférieur à 50 000$. pour le premier million de valeur de la résidence.
  • subvention correspondant à l’augmentation de la taxe foncière généraleconsécutive à la réalisation de travaux de construction, d’agrandissement, de rénovation une fois la certification LEED obtenue;

Notre conclusion: les 2 partis n’ont aucun plan de réduction des dépenses dont celles de l’écart des rémunérations. Leurs promesses ne sont pas chiffrées.

Sur cette thématique spécifique (Taxes/Dépenses/Finances), l’administration Projet Montréal mérite une 2e chance. Son bilan est plutôt positif, ses propositions sont mieux étoffées et variées pour protéger les classes pauvres et moyennes face à la crise des valeurs immobilières qui crée aussi une crise de l’habitation. Par exemple, il y a une proposition de taux de taxe progressif, ce qui permettrait de taxer plus les propriétés de valeur foncière élevée et une révision de la fiscalité.

Ensemble Montréal a des propositions plus étoffées qu’en 2017 mais oublie l’appréciation positive de 3 agences de notation. Il noircit la situation (hausse des dépenses1 de 1G$ en 4 ans, : «hors de contrôle», la réserve serait «famélique», c’est l »échec de la gestion des finances publiques».

L’encadrement des promoteurs et investisseurs n’est pas ferme et poursuivrait le recul du droit de base au logement. En effet, la financiarisation du secteur de l’habitation (le logement devient d’abord un investissement qui doit rapporter) en cours dans le monde rend le droit fondamental au logement secondaire.

Commele le dit bien Mark Carney, ex-directeur de la banque d’Angleterre et auparavant de la banque du Canada, le monde des investisseurs doit changer dans ce contexte mondial de crises climatiques accélérées: ils doivent tenir compte des impacts de leurs placements et interventions sur la société environnante. Sinon, le capitalisme fonce dans un mur.

1Notre calcul : difference de $526, 230, 900 ou 9,3 % de 2018-2021 et non 1G$

Élection à la mairie de Montréal du 7 novembre 2021: 4 candidats proposent

27 Sep

Bonjour,

1- Quatre candidats à la mairie de Montréal : un premier aperçu non partisan par un journaliste de la Presse et des liens vers leur programme

2- Des outils pour comparer leurs programmes électoraux plus complets qui seront dévoilés bientôt

3-Un souhait

1- Quatre candidats à la mairie de Montréal : un premier aperçu non partisan des grandes lignes de leurs programmes selon 1 journaliste de La Presse du samedi 25 septembre:

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2021-09-25/course-a-la-mairie-de-montreal/le-match-revanche.php

Liens vers leur programme :

Marc-Antoine Desjardins, Ralliement pour Montréal

www.mouvementmtl.com/fr/programme

Balarama Holness, Mouvement Montréal

Denis Coderre, Ensemble Montréal

Valérie Plante, Projet Montréal

https://www.projetmontreal.org/plateforme_electorale

2- Des outils pour comparer leurs programmes électoraux

Un premier outil intéressant pour comparer les programmes fédéraux qui pourraient être appliqué aux programmes électoraux du 7 novembre prochain.

https://ici.radio-canada.ca/info/2021/elections-federales/comparateur-programmes-plateformes-partis-politiques-promesses-enjeux/

À venir: d’autres outils puis notre analyse non partisane.

3- Un souhait: Espérons que Radio-Canada reprenne le même exercice pour l’élection de Montréal.

À venir: d’autres outils puis notre analyse non partisane.

REM de l’Est

17 Sep

Héritage Montréal organise un exercice d’arpentage citoyen suivi de trois tables rondes d’experts sur la planification, le financement et le développement

Depuis son annonce en décembre 2020 par le gouvernement du Québec, le projet d’une seconde phase du REM pour l’Est de Montréal proposé par CDPQ Infra, une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec, continue de susciter la polémique. Malgré l’intérêt reconnu d’améliorer substantiellement la desserte en transport collectif vers et dans l’Est de l’île, ce projet soulève de nombreuses questions tant sur sa forme – un tracé aérien pour l’essentiel – que sur son impact réel au service du développement de Montréal.

19 septembre : arpentage citoyen

Un groupe (inscription obligatoire) respectant les règles de la santé publique procédera à l’arpentage citoyen du segment du parcours projeté entre le parc Morgan à Maisonneuve et la Place Ville-Marie au centre-ville, pour en étudier concrètement le tracé et ses impacts. Cette marche débutera au parc Morgan à 13h.

Pour s’inscrire à l’arpentage citoyen (nombre de places limité selon les règles de la santé publique en vigueur) : https://www.heritagemontreal.org/activite/arpentage-citoyen/

21, 22 et 23 septembre de 12h00 à 13h15 : tables rondes publiques

Trois tables rondes réuniront des spécialistes autour de trois questions soulevées par le projet du REM de l’Est. Ce sont : la planification du transport collectif (21 septembre), son financement (22 septembre) et le développement de Montréal, en particulier dans l’Est de l’île (23 septembre). Ces tables rondes se présentent sous forme d’échanges avec période de questions du public. Elles seront diffusées sur Zoom et Facebook en formule webinaire.

Pour s’inscrire aux tables rondes : https://www.heritagemontreal.org/activite/tables-rondes-le-projet-du-rem-de-lest-des-enjeux-au-dela-de-lapparence/

Contact :

Taïka Baillargeon, Directrice adjointe des politiques, Héritage Montréal

tbaillargeon@heritagemontreal.org

514 574 3122

Un 2e poumon vert, quand tout s’embrase ???

2 Août

Un 2e poumon vert, quand tout s’embrase ???

Le saviez-vous, Montréal est doté d’un 2e poumon vert, d’une superficie équivalente au majestueux mont Royal :  215 hectares d’espaces verts, non fragmentés, localisés au nord de l’aéroport Pierre Elliott Trudeau et colonisés par près de 205 espèces d’oiseaux  dont  la crécerelle, la buse à queue rousse, le hibou des marais et l’hirondelle noire et…par le pugnace monarque, une espèce en voie de disparition selon le Comité sur la survie des espèces en péril au Canada (COSEPAC). 

De nombreux groupes citoyens, dont Technoparc Oiseaux, souhaitent que les autorités fédérale et municipale, propriétaires de 85% du territoire concerné, en assurent la conservation à perpétuité. Plusieurs projets de développement industriel menacent pourtant la richesse de ces écosystèmes et sa biodiversité : le dernier en date – un projet  d’usine de production de masques chirurgicaux – pourrait s’implanter dans  le « Champ des monarques », un secteur connu pour ses papillons et ses oiseaux de proie. Il existe  pourtant, aux alentours, plus de 2 millions de pieds carrés des locaux vides, qui restent à disposition…

Alors que la maison brûle et que les forêts s’embrasent (Colombie Britannique, Ontario, etc.) on privilégierait  encore le béton au terreau et ce, même en présence d’alternatives ??? Chercher l’erreur !!!!!

Aéroports de Montréal (ADM), qui est fiduciaire des terrains visés,  mène actuellement une consultation auprès du public pour « déterminer si la réalisation de ce projet de développement industriel est susceptible d’entraîner des effets négatifs importants sur l’environnement ». N.B. Cette consultation a cours jusqu’au 24 août 2021.

Pour plus d’information, consultez le reportage de Radio-Canada:  

https://ici.radio-canada.ca/info/videos/media-8463342/deuxieme-poumon-vert-montreal

Comme citoyen-ne, vous pouvez  participer directement à la consultation publique d’Aéroports de Montréal :

https://iaac-aeic.gc.ca/050/evaluations/proj/81724?culture=fr-CA

Pour acheminer vos commentaires : consultation-projets@admtl.com 

Technoparc Oiseaux invite, par ailleurs, les membres de la communauté ornithologique et scientifique à soutenir sa lettre d’appui en faveur de la protection du « Champ des monarques »  contre le développement imminent. Chaque signature compte.  Pour ajouter votre nom, veuillez envoyer un courriel à tparcbirds@gmail.com avant le 22 août 2021 en indiquant votre titre et votre nom sera inclus à la fin de la lettre :

https://drive.google.com/file/d/1EPL-0E3C12MhMFfNK5oViBzatRE5xQV0/view?usp=sharing

Crédit photo : Katherine Collin

Lancement du projet Collectivités ZéN

11 Mai

Nous vous invitons  à rejoindre le Front commun pour la transition énergétique  (FCTE) en participant au  lancement du projet Collectivités ZéN (« zéro émission nette ») et des quatre premiers Chantiers de transition qui en forment l’avant- garde. Ce vaste projet propose de réunir  les forces vives d’un territoire pour y bâtir des collectivités carboneutres et équitables…Une initiative très inspirante…!


QUAND ? Le lancement aura lieu demain, mercredi  le 12 mai à midi.

OÙ ? En direct de la page Facebook  du Front commun pour la transition énergétique: https://www.facebook.com/Frontcommunpourlatransitionenergetique

Venez faire connaissance avec plusieurs femmes et hommes engagé.e.s dans la mise en place de ce vaste projet collectif et rencontrer certains des pionniers qui ont initié les tout premiers Chantiers territoriaux de transition, soit Laval ZéN, ClimAction Lachine, le Chantier ZéN de la région de Québec et le Grand dialogue régional pour la transition socio-écologique du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Voir et partager la vidéo: https://www.facebook.com/Frontcommunpourlatransitionenergetique/videos/3882024981874476/

En savoir plus sur les Collectivités ZéN : https://www.pourlatransitionenergetique.org/collectivites-zen/

Boom immobilier et crise du logement: le temps des solutions

4 Mai

Bonjour,

1) Voici notre Mémoire à la Commission des finances et de l’administration de la Ville de Montréal dans le cadre des 3e consultations prébudgétaires dont l’objet est le budget 2022.

La solution principale que nous recommandons dans notre Mémoire qui sera présenté mercredi le 5 mai à 19h50 à la Commission des finances sur le budget 2022 concerne un vaste chantier de construction de logements populaires et abordables, tant au Québec qu’à Montréal. Ces augmentations de l’offre auront un effet « calmant » sur les hausses des prix de l’immobilier.

Nous avons une chance inouïe à Montréal: l’existence de longue date à Montréal de développeurs communautaires à but non lucratif expérimentés tels que Bâtir son quartier, Atelier d’habitation de Montréal et autres GRT. Ils ont construit, rénové, aménagé à grande échelle pour les milieux populaires. C’est le temps de les mettre plus amplement à contribution, ils ont plein de projets de construction en développement et ce, d’autant plus qu’ils ont l’expertise pour construire avec la participation des citoyens concernés et qu’ils ont déjà des terrains en leur possession, qu’ils ont des idées pour ne pas recourir seulement à Accès-Logis.

2) Nous avons critiqué récemment la Ministre Laforest des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec chargée du dossier du logement pour sa mollesse. Voici qu’elle ajoute des propositions dont au moins celle-ci est pertinente: que la preuve à faire pour des évictions soient à la charge du propriétaire et non du locataire. Aussi elle suggère pour ne pas accroître la bureaucratie de rendre obligatoire dans le bail-type le montant payé par le locataire précédent. Bonne lecture

https://www.ledevoir.com/opinion/idees/599833/idees-un-plan-et-une-vision-de-l-habitation-au-quebec

3) Pétition à signer à propos de mesures à implanter pour réguler la crise du logement à Montréal et au Québec:

Voici une pétition sur le site de l’Assemblée nationale proposée par Québec Solidaire sur la crise du Logement. Nous sommes plusieurs à l’avoir signée et nous vous encourageons à le faire. Tous nos élu-e-s doivent faire plus pour stopper le boom immobilier et créer plus de logements pour la majorité: https://www.assnat.qc.ca/…/Petition-9049/index.html…

1- Crise de l’immobilier, crise du logement: des solutions sont à portée

29 Avr

1- Crise de l’immobilier, crise du logement, les structures craquent de toutes parts! Désespoir? Espoir?

Nous avons participé la semaine dernière à 2 belles manifestations de solidarité avec les groupes de locataires. Ces derniers ont bien spécifié qu’ils contestaient les grands propriétaires d’immeubles résidentiels, et un petit nombre de petits propriétaires qui ne respectaient pas la loi pour évincer.

Une autre preuve de pratiques illégales et/ou immorales a été présentée par le Comité de la Petite-Patrie: « Cet immeuble a été réno-évincé de tous les locataires par le proprio. Une fois l’immeuble vidé, le proprio a profité d’une brèche dans la loi pour contourner le moratoire sur le conversion en condos, car un immeuble sans locataire peut être converti en condo. Résultat, des logements qui se louaient à un prix abordable (moins de 700$ par mois) sont maintenant à 3200$ par mois. »

Il y a même des individus et des entreprises qui proposent de telles pratiques pour faire plus d’argent :

https://www.ledevoir.com/economie/599657/investissement-apprendre-a-flairer-les-gains

Le Directeur du Devoir propose de rompre avec de tells pratiques : il demande au premier ministre Legault d’aller plus loin : « (…) l’interdiction des ventes sans garanties légales et l’imposition d’une taxe sur la spéculation en cas de revente d’une résidence principale ou secondaire dans un délai de moins de cinq ans après l’achat initial (pour décourager la pratique du flipping). » Il prône aussi« l’accélération des mises en chantier », « Cela nécessitera des autorités municipales un peu plus de fermeté dans les exigences, mais aussi un peu moins de lourdeurs et de consultations à n’en plus finir. » https://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/599502/crise-de-l-immobilier-le-laxisme-n-est-pas-une-option

Montréal Pour Tous ira dans ce sens lors de la présentation de son mémoire dans le cadre des Consultations prébudgétaires en cours. Plus il y aura de construction de logements abordables , ce que ne réussissent pas à faire les promoteurs privés, plus il y aura de pression à la baisse sur les prix de l’immobilier résidentiel. Et on peut miser sur des développeurs communautaires d’expérience.

Les travaux de la Commission des finances et de l’administration seront en ligne à partir de mercredi le 5 mai à 14h00. Nous y serons à 19h00. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6877,143480387&_dad=portal&_schema=PORTAL

2- Fortes possibilités de changements fiscaux majeurs par le gouvernement américain: espoir!

Nous vous avions incité fortement à lire les travaux d’envergure et très progressiste sur la fiscalité et la répartition des richesses dans le monde. Le leader de ce réseau, Thomas Piketty, va recevoir un prix demain lors du Festival en ligne Métropolis Bleu : metropolisbleu.org/prix

Un autre économiste de ce réseau, basé à l’Université de Californie, campus Berkeley, Gabriel Zucman est l’auteur d’un best-seller. Il relate les changements majeurs en faveur d’une taxation fortement progressive sur les richesses des milliardaires et des multinationales.

https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/599639/entrevue-avec-l-economiste-gabriel-zucman-revolution-fiscale-en-vue-aux-etats-unis

Nous ajoutons ceci: si les gouvernements supérieurs ont plus de revenus pour les services publics et les gouvernements locaux, alors les contribuables et municipalités pourront souffler.

Crise immobilière et du logement: ministres responsables qui ne font rien. manifestons.

23 Avr

Vendredi 23 avril à 17h00 devant le 3485 Papineau/ Locataires en détresse / Soutenons-les !

Rassemblement organisé par le Comité Logement du Plateau-Mont-Royal avec les locataires qui luttent présentement contre Shiller et Kornblut qui tente de les évincer. Cela semble être un des plus gros cas de rénoviction du Plateau Mont-Royal.

https://lh6.googleusercontent.com/DwT3_A0iZmlYSLV_c9XZ4CCIrdBstp1KL0HMxk8ZC0WxHS7dj4_qciKLJ7sLBoeYWoOHzI4euMb4GFqKKqesYyzYUF17a0g1V8cZymGzswIr6pe612LkSelPW2DkzKOhXmgtZ4C8

Voici de bonnes raisons de manifester avec les locataires :

la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, en entrevue à La Presse, expliquait sans rire que le problème de surchauffe en était un d’éducation et de responsabilisation citoyenne.

-La chroniqueuse du Devoir disait ce matin: Où s’arrêtera « la crise en temps de crise »

« S’acharner à ne rien faire, disais-je donc la semaine dernière, voilà le mot d’ordre actuel en matière de logement.(…) « nouvelles déclarations nonchalantes de la ministre » « pas de commission parlementaire pour étudier la surchauffe immobilière généralisée au Québec», 

« les groupes de défense des droits des locataires, et avec eux un bon nombre de citoyens inquiets, réclament la création d’un registre public des loyers. La Ville de Montréal a d’ailleurs appuyé la revendication cette semaine, lorsque le conseil municipal a adopté une motion demandant au gouvernement provincial de l’aider à protéger les locataires.

Sauf qu’à Québec, on s’entête à dire non », »l’inaction de la ministre dépasse ici l’acharnement. Elle ressemble à de l’incompétence. »

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/599382/la-crise-en-temps-de-crise-2

Voir aussi son article précédent :

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/598917/la-crise-en-temps-de-crise

« Or, à force de laisser faire, on risque ni plus ni moins que de tuer la ville ; ou du moins, de la rendre inhabitable pour la plupart des gens. »

Le ministre des finances lui aussi ne patine pas vite dans ce dossier : « Le ministre des Finances Eric Girard songe à légiférer pour permettre aux personnes voulant acquérir une propriété de la faire inspecter au préalable par un professionnel, et d’avoir accès aux offres d’achat concurrentes. », «Ça, ça va s’autocorriger »

https://www.ledevoir.com/politique/quebec/599385/le-ministre-des-finances-eric-girard-n-exclut-pas-la-possibilite-de-legiferer

Pierre Pagé